jeudi 3 août 2017

La Baule (44). Cachez ce sein que je ne saurais voir ! Tensions communautaires sur la plage

 
seins_nus

03/08/2017 –  La Baule (Breizh-Info.com) – 
 
Bronzer les seins à l’air sur la plage de La Baule, en 2017, peut s’avérer risqué. 

C’est la mésaventure qui est arrivée le mois dernier à deux femmes, agressées par des puritain(e)s venus d’ailleurs.

La première quinzaine de juillet a été chaude à La Baule, notamment sur la plage.
Ainsi, un peu avant le quatorze juillet, deux femmes, des « Gauloises » qui bronzaient seins nus sur la plage – une pratique courante dans nos pays encore libres – se sont faites agresser par d’autres femmes, d’origine maghrébine.
Ces dernières, qui ne portaient pourtant par ailleurs aucun signe distinctif pouvant laisser penser à une appartenance à un islam rigoriste, vinrent ainsi les voir pour leur intimer de couvrir leur poitrine, prétextant que « cela ne se faisait pas ».
Manque de chance, elles tombèrent pour le coup sur des femmes de caractère, qui les ont purement et simplement envoyées paître.
Insupportable pour ces ayatollahs du puritanisme, qui revinrent quelques instants plus tard avec leur compagnon respectif.
Cette fois-ci, les menaces deviennent plus pressantes… mais c’était sans compter sur la solidarité communautaire qui s’est alors déclenchée autour des deux femmes agressées.
Plusieurs personnes assistant à la scène intimèrent alors aux agresseurs de partir, tandis que d’autres appelèrent les forces de l’ordre.
Arrivées sur les lieux, celles-ci embarquèrent illico ces représentant(e)s de la police de la poitrine.
« On est chez nous ! » rappellera à ces femmes et à leur compagnon un badaud sur la plage.
 
A Sisco comme à La Baule, les revendications communautaires extra-européennes ne semblent pas être les bienvenues…
 
Crédit photo : Pxhere

[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 commentaires:

  1. Pourquoi ne trouve-t-on aucune information à propos de cet incident dans les éditions locales des journaux de LA BAULE OUEST FRANCE et PRESSE OCEAN, alors que cette info serait susceptible de faire le tour de France en quelques minutes ?
    Quelle est la date précise ? "un peu avant le 14 juillet", c'est vague.

    RépondreSupprimer
  2. Une amie à qui j'ai raconté ma mésaventure m'a fait part ce weekend d'un article parut dans le Ouest France.
    Je pense qu'il s'agit de mon histoire ...
    Nous étions le samedi 8 juillet sur la plage en face du casino de la Baule avec une amie; nous y sommes restées de 15h à 18h.
    Je décide d'aller me baigner (seins nus comme à mon habitude depuis 25 ans)et en sortant de la mer, j'entends de loin : " va te rhabiller !!"; j'identifie la personne puis le groupe de 3 jeunes femmes ( - de 25ans) et un homme; je regarde autour de moi afin d'être sûr que l'on s'adresse bien à moi ...
    Puis, j'entends une nouvelle fois : " oui, oui c'est bien toi, va te rhabiller !!" .
    Je me déplace donc jusqu'au groupe des jeunes femmes pour leur expliquer que nous sommes sur une plage public et que j'ai donc le droit d'être et de me baigner seins nus ... ces demoiselles n'appréciant pas que je leur tienne tête et ne supportant pas ma répartie, ont de suite enchaîné avec des grossièretés de type : va te rhabiller salope, il y a des enfants, ca ne se fait pas, etc. etc. .... ( je passe les autres mots vulgaires).
    Voyant l'inutilité de leur expliquer la définition des mots public, laïque, liberté; je rejoins mon amie et ma serviette et les laisses s'énerver et m'insulter ...
    Mais ca ne s'arrête pas là !!
    1/2 après cette première altercation, le groupe décide de partir de la plage, passe devant nous (nous étions allongées à discuter tranquillement entre autre de la situation), s'arrête et recommence son cinéma, les insultes.
    Un peu énervée par la situation ( oui, oui, j'ai mes limites !!), le ton monte, je leur demande d'aller s'instruire puis de nous laisser tranquille.
    C'était sans compter sur leur ténacité!!
    L'une des plus virulentes, jette ses claquettes sur mon amie qui prenait ma défense ( et qui ne faisait pas de topless )puis lui crache dessus !!!
    Je commençais sérieusement à me fâcher et à ce moment là, arrivent plusieurs personnes pour prendre notre défense ( beaucoup avaient vu la scène).
    Le maitre nageur passe, on lui demande d'appeler les CRS qui arrivent très rapidement et prennent leurs identités.
    les CRS m'explique que si je porte plainte, ça sera classé "sans suite"; aucun intérêt au vu de la charge de travail des CRS et des cas bien plus importants !
    J'ai été sidéré par l'article du Ouest France; je leur ai demandé de me contacter à ce sujet.
    J'ai souhaitée me manifester sur ce site pour la liberté de la femme entre autre ...
    Ces 3 jeunes femmes se baignaient habillées (short + t-shirt) et se prenaient en photo en prenant des poses langoureuses (le doigt dans la bouche par exemple)!!
    Alors si il ne s'agit pas là d'un problème communautaire ... de quoi s'agit-il ????

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.