mercredi 30 août 2017

Harnes. L’expulsion des gens du voyage tourne mal, une policière municipale renversée



Lorsque les gens du voyage s’étaient installés au Bois de Florimond en 2013, le maire avait tapé du poing sur la table. PHOTO ARCHIVES
 
Lorsque les gens du voyage s’étaient installés au Bois de Florimond en 2013, le maire avait tapé du poing sur la table. PHOTO ARCHIVES
 
Par Élodie Rabé |
 

Les procédures d’expulsion des gens du voyage peuvent être parfois tendues mais rarement aussi violentes.
Ce mardi matin, une petite centaine de caravane a tenté de s’introduire illégalement sur la Coulée verte de Harnes, rue de Sébastopol.
Prévenue, la police municipale est intervenue sur les lieux pour empêcher cette installation.
Mais alors que les agents tentaient d’entamer la discussion, un homme a délibérément foncé sur une policière municipale avec sa camionnette.
Prise en charge par les secours, elle se plaignait de multiples douleurs mais, fort heureusement, son hospitalisation aura été de courte durée puisqu’elle a pu sortir du CH Lens dans l’après-midi.
Elle doit, néanmoins, consulter un médecin légiste ce mercredi et souffre d’un traumatisme psychologique.

« J’ai été fortement bousculé et mon conseiller a reçu un coup de poing au visage, nécessitant trois points de suture »

Alerté, le premier adjoint au maire, Dominique Morel, s’est rendu sur place avec un conseiller municipal.
«  J’ai juste eu le temps de me présenter et les insultes ont débuté, explique l’élu. Nous avons tout de suite été pris à partie. J’ai été fortement bousculé et mon conseiller a reçu un coup de poing au visage, nécessitant trois points de suture.  »

Cinquante policiers

Suite à ces différentes agressions, les fonctionnaires de police ont débarqué en nombre.
Une cinquantaine de policiers est intervenue afin de rétablir le calme et donc empêcher l’installation illégale des gens du voyage.
Le conducteur de la camionnette a été rapidement interpellé et placé en garde à vue.
L’homme de 49 ans nie les faits malgré les témoignages qui l’accablent.
Il doit être déféré au parquet ce mercredi matin.
Il devrait être poursuivi pour violences volontaires avec arme par destination.
Avec pour circonstance aggravante qu’il s’en est pris à un agent de la force publique.
Par ailleurs, une enquête est encore en cours afin de retrouver le ou les auteurs des coups portés aux élus.
Ces derniers ont déposé plainte en leur nom propre mais aussi au nom de la Ville de Harnes pour les dégradations.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.