vendredi 14 avril 2017

« Percée de Mélenchon : les banquiers prédisent un cataclysme ! » L’édito de Charles SANNAT

 Le 14/04/2017

  

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Que les partisans de Mélenchon ne m’étrillent pas tout de suite !!
 
 Ce titre n’est pas de moi, c’est celui du Parisien, et disons-le, Mélenchon le gauchiste intégral à l’Élysée, c’est sûr qu’il y aura de quoi faire frémir le bourgeois petit et grand, le riche, et évidemment encore plus le banquier, et encore plus le grand financier, et encore plus de chez plus l’européiste europathe serviteur du totalitarisme marchand le plus extrême.
Alors oui, cela tremble.
Pourtant, il ne faut pas s’en étonner.
À force de laisser pourrir la situation, à force de ne pas traiter les problèmes des gens, des vrais, il ne faut être surpris de se retrouver dans une situation potentielle où vous aurez le choix entre l’extrême gauche et l’extrême droite.
Tout ceci est la conséquence logique de la décomposition de nos élites qui sont devenues effrayantes, corrompues, vendues.

Même Hollande en tremble !
 
Le leader de la France insoumise à l’Élysée ?
 L’hypothèse n’est désormais plus à exclure.
Et fait aussi bien trembler les marchés financiers que François Hollande, qui évoque un «péril».
Il peut bien évoquer un péril, il en est la cause et le premier responsable.
Responsable de la situation désastreuse de notre pays sur tous les plans.
Politiquement, Hollande, vexé d’être humilié par le PS qui ne le voulait plus, a participé à la destruction de ce même parti dont il fut l’un des premiers secrétaires les plus « durables ».
Hollande a flingué le PS, flingué Hamon, pas aidé franchement Valls et l’aile modérée, a fait monter Macron qu’il tente de pousser, risquant d’ailleurs de ne pas lui rendre service.
Au bout du compte, Hollande devra peut-être appeler à voter Mélenchon pour éviter Le Pen, lui qui ne voulait pas de Hamon et de l’aile gauche du PS.
 L’enfer est pavé de bonnes (et mauvaises) intentions !
 
Pour les milieux économiques, Mélenchon président c’est la ruine de la France en 3 mois !
 
« Les milieux économiques n’hésitent pas à parler de «cataclysme» et tremblent à l’idée de voir Jean-Luc Mélenchon accéder au deuxième tour de la présidentielle.
 «Il est a priori sympathique, mais il propose des solutions extrêmement violentes pour l’économie tricolore, tacle Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management.
Son programme ferait basculer la France dans un système potentiellement très instable.»
 » Tour d’horizon des mesures qui inquiètent les marchés et les milieux économiques.
« En cas de victoire de la France insoumise, les capitaux sortants seraient lourdement taxés et un contrôle global des mouvements serait effectué par l’État.
Déjà, de gros portefeuilles ont quitté l’Hexagone.
«Ces personnes fortunées veulent protéger leur épargne et s’assurer qu’elle ne serait pas bloquée en cas de victoire d’un candidat comme Jean-Luc Mélenchon, assure Vincent Cudkowicz, le directeur général de la société de placements financiers bienprevoir.fr.
On peut aussi imaginer que si Mélenchon était élu, de grands acteurs internationaux envisageraient rapidement de quitter la France pour les mêmes raisons.
Ce serait un scénario à la vénézuélienne : la France serait isolée et les grandes entreprises fuiraient le territoire.»
Cette hypothèse est exagérée, selon Jacques Généreux, l’économiste et conseiller de Jean-Luc Mélenchon qui assure que cette mesure aura surtout l’avantage de «détourner de la France les gens qui veulent spéculer. Tant mieux pour le pays, bon débarras !» »
Rien que ça !!
Mais il est vrai que, comme je vous l’avais dit dans un précédent édito, en cas de choix entre Le Pen et Mélenchon au second tour, les marchés vont, eux, voter directement la défiance vis-à-vis de la France.

Le prix de notre dette s’envolera.
 
Les instances européennes rentreront en conflit direct avec la France, comme ce fut le cas avec Tsipras en Grèce qui a été mis au pas, et très vite.
On n’a pas idée de la rapidité à laquelle les caisses peuvent se vider.
Mélenchon n’aura pas du tout le choix.
Soit il sort de l’euro et vite, très vite, soit il devra accepter de se soumettre à l’Union européenne et aux règles qui régissent le fonctionnement du marché européen.
Il n’y aura aucune négociation et c’est sans doute là où, malgré toute la sympathie que certains peuvent avoir pour Mélenchon, son programme n’est pas au point !
Nous pouvons effectivement nous passer des marchés, nous pouvons effectivement nous passer des grands financiers, mais il faudra impérativement sortir de l’Europe, de l’euro et sans doute de l’Otan.
 
Autant dire que cela sera d’une violence économique extrême.
 
D’ailleurs, si vous voulez acheter de l’or, c’est le dernier moment, dans une semaine, dans un tel scénario, la panique sera telle que vous risquez de ne pas y arriver.
 
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !
 
Charles SANNAT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.