samedi 15 avril 2017

"Le sacro-saint devoir de réserve des armées doit être brisé"

Le 15/04/2017

Image associée
 

Nous avions relaté la publication par le Général Martinez de son ouvrage "Quand la grande muette prendra la parole".
 
Il détaille son propos et son raisonnement dans un entretien passionnant accordé à Sputnik France. On apprend notamment qu'en 2014, les chefs d'états-majors seraient entrés "en rébellion" contre le gouvernement. Extrait.
"Les forces armées ont été réduites de 54 000 hommes entre 2008 et 2015. Le gouvernement du Président actuel prévoyait de réduire encore de 34 000 hommes. Soit près de 90 000 hommes. Or les missions n'ont pas été modifiées et depuis la fin de la guerre froide, nos forces armées n'ont jamais autant été engagées à l'extérieur. Et nous sommes aujourd'hui, compte tenu de la menace islamiste, contraints de faire intervenir celles-ci sur notre territoire. Ça pose énormément de problèmes au niveau des relèves. Arrive cette opération Serval [au Mali] (...). Le chef d'Etat-major des armées et les chefs d'Etat-major des trois armées, devant cet obstacle majeur, ont rendu compte au Ministre de la défense, en disant qu'ils étaient prêts à démissionner. Peu de citoyens le savent : s'ils avaient déposé leur démission, il y avait une bonne vingtaine de généraux prêts à suivre leurs chefs. Un précédent a été créé. (...) Il faut briser le silence pour permettre un sursaut. Le politique hésite beaucoup : s'il n'est pas mis devant des situations dramatiques, les décisions ne se prennent pas. "


 
Paula Corbulon

Posté le 15 avril 2017 à 18h38 | Lien permanent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.