vendredi 3 mars 2017

L’immonde “Burn out”, le roman de Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, où Christiane Taubira a trouvé une “littérature belle et profonde”

Le 03/03/2017

burn1


Christian Hofer: Bien évidemment la haine de la France, de l'homme blanc et le soutien de cette socialiste sont totalement passés inaperçus dans notre presse romande. Il y a des sujets qu'il vaut mieux soigneusement éviter afin de ne pas écorner l'image des socialistes. Par contre, le moindre tweet de Donald Trump sera répliqué à l'infini.
 
**********
 
Travail effectué par Monsieur 
      

(…) la France, mon fils, la France c’est vraiment un refuge de merdeux (…) sites de cul (…) petites salopes (…)



putain de clown de merde (…) comme les juifs, des traîtres. Ils méritent de partir (…) Si on est là, c’est pour les crever, un par un (…) pistes de merde (…) putain de boue (…) connard



Fils de chien (…) ta race maudite (…) putain de trou de bordel de merde (…) comme une petite pute qui venait de se faire défoncer la chatte (…) Tapette (…) fils de pute (…) enculé de ta mère (…) gueule de merde de clown (…) lui baiser sa mère (…) Un putain de mécréant de moins




t’exploser ta putain de grosse cervelle de merde (…) ces putains de sales putes de feujs (…) putain de tempe d’enfoiré (…) putain de ta race



Fils de pute (…) pour un petit fils de pute de moins (…) Qu’il crève.



bien docile pour un Arabe (…) Ils pourraient presque te sucer pour que tu tamponnes leurs passeports rapidement



Nous, les Blancs, tu nous fais faire ça, on te pleuniche dans les pattes. Les 35 heures, mon cul (…) Les Arabes, eux, ils n’ouvriront pas leurs gueules



J’avoue, je bandais. Ma queue était bien dure, comme quand j’étais allé baiser la première fois (…) Salope (…) Salope



Mon cul, c’est du poulet (…) rafler une putain de mairie de province (…) Les vieilles, elles mouillent dans leurs couches



ils ont la queue dure comme du bois, ces bâtards (…) dans leurs gros ego [sic] de journalistes de merde



Ils te tendent le micro et te branlent en même temps (…) idiot de journaliste (…) me sucer la queue à l’heure du goûter



la tête de David Pujadas qui sait pas aligner trois mots. Un bon coincé du cul



mouillent dans leurs couches pour des ministres de droite (…) Vivement qu’ils votent la fin de vie qu’on puisse te piquer, ma vieille



* * *
Ouvrage acheté sur Amazon
Source de la citation de Christiane Taubira: Facebook



 
source via

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.