vendredi 31 mars 2017

Des braqueurs tentent de dévaliser une banque avec un camion bélier et repartent bredouille (VIDEO)

Le 31/03/2017

Des braqueurs tentent de dévaliser une banque avec un camion bélier et repartent bredouille (VIDEO)
 
 
© Capture d'écran YouTube
Le camion utilisé par les braqueurs
 
Le Crédit Lyonnais de Pernes-les-Fontaines a été attaqué au camion bélier dans la nuit du 29 au 30 mars.

Mais les braqueurs n'ont pas réussi à venir à bout du distributeur de billets.
La scène a été filmée par un voisin.
A l'aide d'une dépanneuse, trois malfrats ont essayé d'arracher un distributeur de billets de la banque à Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse.
Un voisin de la banque, probablement réveillé par le vacarme, a filmé la scène depuis sa fenêtre.
Reculant à plusieurs reprises dans la façade de la succursale du Crédit Lyonnais avec leur véhicule, les deux braqueurs ont fortement endommagé le bâtiment... sans toutefois venir à bout du distributeur automatique.

Les trois comparses ont finalement bloqué l'arrière de la dépanneuse dans le mur défoncé du bâtiment avant d'incendier le véhicule et de prendre la fuite à bord de deux voitures.

source

CEUX QUI FINANCENT ET MANIPULENT LES SONDAGES VOTENT… MACRON ! (L’Imprécateur)

Le 31/03/2017



 
Publié le 31 mars 2017 par L'Imprécateur

Janvier 2016. Le Monde titrait : « Sondage : Emmanuel Macron préféré à Manuel Valls ou François Hollande pour 2017 » et en sous titre « Un sondage Odoxa pour « Le Parisien/Aujourd’hui en France » estime que le ministre de l’économie pourrait devancer le premier ministre et même le président« .
Il est placé d’entrée de jeu à 22%. Macron est lancé.

Odoxa ?

Les deux fondateurs d’Odoxa sont des anciens de l’institut de sondage BVA dont Vincent Bolloré et le fonds d’investissement Rothschild sont actionnaires.
 Le principal actionnaire actuel d’Odoxa est Bernard Arnault, patron de LVMH et propriétaire de Le Parisien-Aujourd’hui en France.
 Nicolas Bazire, est l’un des administrateurs de LVMH en même temps que l’un de ceux de l’institut de sondage IPSOS.
 Mais le plus intéressant ici c’est qu’il est gérant associés de la Banque Rothschild… comme Macron avec qui il a travaillé.

80% des instituts de sondage appartiennent à la sphère d’influence qui soutient Macron.
 Son conseiller en la matière n’est autre que Denis Delmas, ancien président de TNS Sofres.

Premier résumé : Odoxa + BVA + IPSOS + TNS Sofres = Fonds d’investissements Rothschild + Bolloré + Arnault de LVMH dont l’une des directrices est Gabrielle Guallar, « Madame » Benoit Hamon (ils sont pacsés).

Cette collusion entre la gauche dure et les milliardaires n’a rien de surprenant, ces derniers ne sont « ni de gauche, ni de droite », comme Macron, leur poulain qu’ils dopent à coups de millions d’euros pour qu’il puisse gagner la présidence qu’il mènera selon leurs instructions.

On comprend mieux pourquoi Macron refuse de donner le nom des donateurs à son mouvement En Marche.
Ces milliardaires sont sociaux-libéraux mondialistes, le mot « sociaux » n’étant là que pour rassurer la gauche (pas la majorité, mais beaucoup d’électeurs quand même), comme Hitler avait accolé « socialisme » à national dans national-socialisme.

La cote moyenne de Macron était de 17% dans les sondages tout au long de l’année 2016.
Elle a bondi de 7 points en janvier 2017, à 24 % pour arriver à 26 % des intentions de vote en mars, le plaçant en tête de tous les sondages.
Et comme on sait que les élections se jouent dans les trois mois qui précédent les élections, on comprend mieux ces scores.

Pour que Macron gagne, il faut qu’il affronte Marine Le Pen, un Macron contre Fillon donne Fillon gagnant.
Les sponsors et propriétaires de Macron doivent la maintenir à un haut niveau dans les sondages, tout en préparant les conditions de son échec entre le premier et le second tour.
Marine Le Pen, challenger indispensable à la réussite du coup d’État est créditée de 25 % des intentions de vote. Normal !

Dans le même temps, Elabe, un « petit » sondeur, donne Fillon à 17 % et insiste sur l’affirmation que « en dessous de 20 % un candidat n’a que peu de chance d’arriver au second tour« .
 Qui est Elabe ?

Elabe a été créé en avril 2015 par CSA dont il est une filiale.
CSA, dont Vincent Bolloré est l’unique actionnaire depuis 2008 !
Elabe et CSA, comme BVA, c’est donc Vincent Bolloré, président de Vivendi et Canal +, soit 8 milliards d’euros.
CSA s’est fait connaître par Roland Cayrol, pendant longtemps omniprésent, comme Christophe Barbier de L’Express, à C dans l’Air.
Roland Cayrol, vieillissant, s’est un peu discrédité avec sa hollandophilie maladive.
Aujourd’hui c’est Bernard Sananès, ancien de CSA, qui vient à C dans l’Air commenter l’actualité au nom d’Elabe, donc de CSA et Bolloré soutiens de Macron.

TVL, journal du 31 mars 2017: Macron drague les banlieues

 



Ajoutée le 31 mars 2017
 
02:46 Cap sur l’Elysée
17:13 Politique / Le gouvernement à genou en Guyane
20:31 Société / Les Français toujours accusés de racisme
23:53 Économie / L’économie américaine stimulée par Trump ?
26:21 Sciences / Mars, le rêve terrien
29:49 L’actualité en bref
33:43 La France de Campagnol

Jean PIGEOT (Le Figaro ) : le coup d'état institutionnel de Hollande et Macron.

Le 31/03/2017


Résultats de recherche d'images pour « hollande macron »


Texte écrit par Jean PIGEOT ancien de l'état-major du FIGARO

Transférez ce message pour que les français soient informés puisque la presse ne fait pas objectivement son travail

Les enquêteurs ont saisi ce document et, le lendemain, on en trouve un facsimilé dans la presse ! Vous me direz qu'il n'y a pas de violation du secret de l'instruction, puisqu'il n'y a pas d'instruction.

La procédure d'enquête préliminaire par le parquet dispense de faire intervenir un juge d'instruction.

Malin, non ?

Les fuites de documents dans la presse constituent le second étage de la fusée.
 Tout le complot a été admirablement préparé. Chapeau.

La faillite du gouvernement socialiste, la nullité d'un président de la République lui ne se représente même pas, cas unique dans les annales de laVème, devaient naturellement conduire à une déculottée historique du pouvoir sortant...

Eh bien pas du tout : "Faites-nous une belle primaire, la droite. Désignez votre champion. Dès que ce sera fait, on le dézinguera, avec le concours de procureurs aux ordres et de la part la plus pourrie de la presse.

Moyennant quoi, c'est notre copain Macron qui l'emportera !"

Et on viendra encore prétendre qu'il n'y a eu aucune machination.
 
 Que Fillon, simple député depuis cinq ans, intéressait si peu la justice que ces braves procureurs ont attendu un quinquennat entier pour s'apercevoir de ses mauvaises habitudes, qui sont celles de tous les parlementaires.

Il est plus que probable que chaque concurrent avait son dossier prêt, probablement constitué sous la houlette du cabinet noir de l'Elysée.

STOP Propagande à l’École ! Signez la Pétition

Le 31/03/2017

Chère Madame, Cher Monsieur,

Un groupuscule d’idéologues forcenés a pris en otage l’esprit de nos enfants, au coeur même de l’École.

Ils considèrent que les professeurs ne sont pas là pour transmettre leur savoir...

... mais pour « changer la société » !

Évidemment... selon LEURS propres critères.

Regardez cette vidéo explosive qui révèle ce dont trop peu de citoyens sont conscients.


Regardez cette vidéo explosive qui révèle ce dont trop peu de citoyens sont conscients


Claire Polin


Présidente de SOS Éducation

PS. Le temps presse ! Nous devons mettre la pression sur les candidats en diffusant le plus possible cette vidéo avant l’élection présidentielle, pour enfin débarrasser l’École des pédagogistes fanatiques.

Alors cliquez dès maintenant sur ce lien pour voir la vidéo, puis partagez-le avec vos proches : soseducation.org/sortons-les-pedagos-de-l-ecole

Attentat de Nice : la policière niçoise porte à nouveau plainte pour «abus d'autorité»

Le 31/03/2017
 
 
Attentat de Nice : la policière niçoise porte à nouveau plainte pour «abus d'autorité»

© Jean-Pierre Amet
Sandra Bertin lors d'une cérémonie commémorative le 25 jullet 2016 à Nice  
- Avec AFP
Elle-même poursuivie pour diffamation dans une affaire qui l'oppose à Bernard Cazeneuve, Sandra Bertin continue de dénoncer les «pressions» dont elle aurait fait objet de la part du ministère de l'Intérieur.
                                   
La policière municipale Sandra Bertin qui assure avoir subi des pressions après l'attentat de Nice pour modifier un rapport sur le dispositif de sécurité et dont une première plainte avait été classée sans suite, a relancé la procédure pour «abus d'autorité», a-t-on appris le 30 mars auprès de son avocat.

Sandra Bertin, lors d'une audience procédurale à Paris

Attentat de Nice : la plainte de Sandra Bertin pour abus d'autorité classée sans suite 
 
Sandra Bertin est elle-même poursuivie en diffamation par le chef du gouvernement Bernard Cazeneuve pour avoir dénoncé des pressions du ministère de l'Intérieur après l'attentat de Nice, et doit comparaître le 7 juin dans ce dossier à Paris.
Sa nouvelle plainte avec constitution de partie civile a été déposée auprès du doyen des juges d'instruction de Nice pour «abus d'autorité» mais aussi pour «escroquerie aggravée» car selon son avocat Adrien Verrier, l'ambiguïté a été délibérément entretenue auprès de Sandra Bertin pour lui faire croire qu'elle devait répondre à des demandes pressantes émanant, non pas de la police nationale, mais directement de la place Beauvau et du cabinet du ministre.

Pierre Jovanovic: Si Macron est élu, la France n’existera plus.

 Le 31/03/2017
 

Le 30 Mar 2017 à 19:00:37

Extrait de l’entretien avec Pierre Jovanovic: un regard sans concession sur l’actualité politique et économique. Pierre Jovanovic évoque l’élection présidentielle américaine, l’Europe, enfin ce qu’il en reste…

Pierre Jovanovic: « Là, si Macron est élu, la France n’existera plus, elle sera diluée dans l’Europe. Plus aucun homme politique n’aura son mot à dire. Tout le pouvoir sera transféré à Bruxelles… »
Retrouvez l’ensemble des actualités de la Revue de Presse de Pierre Jovanovic sur: quotidien.com



Patrimoine de Macron : Le Canard met sa tête sous son aile

 


Le 31/03/2017
Voici donc un homme qui, en trois ans, a gagné près de 2.500 € par jour, dimanches compris, et qui déclare un patrimoine net de 156.160 €.

La presse a beau mener une campagne acharnée en faveur d’Emmanuel Macron, la question de son patrimoine et de la manière dont le candidat des milieux d’affaires et des banques gère son argent pourrait presque faire passer l’affaire Fillon pour une contravention de stationnement.
L’ancien ministre, né en 1978, a touché des revenus de fonctionnaire jusqu’à son embauche par la banque Rothschild en 2010.
 Il a donc nécessairement été contraint de mener un train de vie conforme à des revenus normaux. Cela ne l’a pas empêché d’acheter, en 2007, un appartement pour un million d’euros, totalement hors de proportion avec ses revenus, financés par l’emprunt auprès d’une banque (900.000 €) mais également auprès d’un ami suffisamment clairvoyant pour savoir qu’il serait embauché quatre ans plus tard dans une banque où il gagnerait plus d’un million d’euros par an…

Selon l’IREF (Institut de recherches économiques et fiscales ),

« monsieur Macron a gagné 2.748.065 € chez Rothschild entre 2010 et 2012. Lors de l’entrée en vigueur de la loi sur la transparence, il déclare, le 24 octobre 2014, à la Haute Autorité un patrimoine net de moins de 156.160 € ».

Explications embrouillées du candidat : « Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts. ».

Sauf que le revenu déclaré est un revenu net d’impôts, ce qui représente une différence considérable.

J’accuse les Français de se laisser manipuler !

 


Le 31/03/2017


J’accuse ceux qui ont décidé de se mettre en marche derrière le minet de la politique de participer à la mort de notre nation.

Je ne suis pas Zola, et l’air du temps n’est heureusement pas à celui de l’antisémitisme primaire de son temps.

Mais la situation de la France est beaucoup plus dramatique qu’elle ne l’était alors : dans cinq semaines, nous risquons d’avoir à la tête de l’État un jeune homme inconséquent qui n’existait pas il y a encore six mois et qui, par le biais d’une manipulation sans précédent historique des médias et d’une certaine justice, peut conduire la France à une véritable insurrection.

Alors, oui, j’accuse, non pas Hollande l’instigateur probable de cette odieuse manipulation, mais tous les Français qui oseraient voter pour ce sourire béat.
 Sans entrer dans le détail de ce qu’il appelle un programme dont il disait que, de toute façon, il ne servait à rien d’en avoir un, ce jeune blanc-bec va conduire la France à une faillite économique, financière et morale avec la rapidité de l’éclair.
Et puisque les propositions de ses concurrents ont été épluchées par des journalistes et des experts de pacotille « drahistiques », il serait temps, à trois semaines du premier tour, de jeter à bas ce qu’Éric Brunet, le seul homme libre du groupe Drahi, a appelé « une catastrophe majeure ».


Oui, j’accuse les Français de faire le jeu des oligarchies et des financiers de tous bords.
J’accuse tous ceux et celles qui ont décidé de se mettre en marche derrière le minet de la politique de participer à la mort de notre nation.

jeudi 30 mars 2017

Loir-et-Cher : un membre de la communauté des gens du voyage en cavale tué par le GIGN

Le 30/03/2017




Illustration. Lors de l'opération, l'homme de 36 ans a opposé une «forte résistance» et les gendarmes ont ouvert le feu, tuant le détenu en cavale,

30 mars 2017, 21h56 | MAJ : 30 mars 2017, 22h42

Craignant des troubles au sein de la communauté des gens du voyage, de gros renforts de gendarmerie ont été mobilisés dans le département où le détenu en cavale a été abattu par les gendarmes lors de son interpellation dans une ferme.

Il avait été repéré récemment dans une ferme à Seur (Loir-et-Cher) où résident des proches.
En raison de sa dangerosité présumée, le GIGN de Tours avait été mobilisé pour procéder à son interpellation en début d'après-midi.
Un membre de la communauté des gens du voyage, en cavale depuis septembre dernier, a été tué ce jeudi lors de son interpellation par les gendarmes du GIGN.

Lors de l'opération, l'homme de 37 ans a opposé une «forte résistance» et les gendarmes ont ouvert le feu, tuant le détenu en cavale, a indiqué le procureur de la République de Blois, M. Frédéric Chevallier.
Cinq proches de l'homme recherché avaient été interpellés auparavant.
 Deux gendarmes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête confiée au bureau des enquêtes judiciaires de l'inspection générale de la gendarmerie nationale.

Troubles redoutés

Moins de 2 minutes pour comprendre le "système" des députés...

Le 30/03/2017


Alerte enlèvement : Récidiviste, Jason Lopez s’est échappé de prison …lors d’une sortie à vélo

Le 30/03/2017


Résultats de recherche d'images pour « jason lopez »







Une « alerte enlèvement » a été lancée, ce mercredi soir, par le parquet de Clermont-Ferrand, pour retrouver Vicente, 5 ans.

Il a été kidnappé par son père, Jason Lopez, en fin de matinée, dans un campement de gens du voyage situé dans la capitale auvergnate.

« L’alerte enlèvement » est tombée peu après 22 h 30, ce mercredi. Mais les faits qui ont justifié le lancement de ce dispositif national de recherche remontent à la fin de la matinée.
 
 
Un jeune homme de bientôt 28 ans, Jason Lopez, s’est présenté dans un campement de gens du voyage situé chemin du Petit-Gandaillat, à la périphérie clermontoise, pour y récupérer son fils, Vicente, âgé de 5 ans et demi.
C’est là qu’habitent son ex-compagne, âgée de 26 ans, avec laquelle il est en conflit, et le petit garçon.
 
Condamné à de multiples reprises
 
Selon les éléments communiqués ce mercredi soir par le parquet de Clermont-Ferrand, il aurait menacé la jeune femme avec une arme de poing, puis l’aurait frappée, avant d’embarquer son fils dans sa voiture, une BMW ou une Mercédès de couleur noire, immatriculée dans le département du Puy-de-Dôme.
C’est la mère de Vicente qui a aussitôt alerté la police.
Depuis maintenant plusieurs années, Jason Lopez présente un parcours particulièrement chaotique.

Barbara Lefebvre : lettre d'une enseignante à Emmanuel Macron

Le 30/03/2017


Barbara Lefebvre : lettre d'une enseignante à Emmanuel Macron
 
Crédits photo : Thibault Camus/AP

Par Barbara Lefebvre
Mis à jour le 29/03/2017 à 21:01
Publié le 29/03/2017 à 18:30
 
FIGAROVOX/TRIBUNE- Emmanuel Macron a déclaré que l'école n'avait pas pour objectif d'enseigner « le lien profond avec la nation ». Barbara Lefebvre s'insurge contre cette vision de l'enseignement.
 

Barbara Lefebvre, professeur d'histoire-géographie, elle a publié notamment Élèves sous influence (éd. Audibert, 2005) et Comprendre les génocides du 20è siècle. Comparer - Enseigner (éd. Bréal, 2007). Elle est co-auteur de Les Territoires perdus de la République (éd. Mille et une nuits, 2002).


Avec Emmanuel Macron, c'est souvent au détour d'une petite phrase sur un sujet connexe qu'on comprend mieux ce qu'il appelle, en toute modestie, «sa vision».
Mercredi, invité dans la matinale d'Europe 1, il répondait au journaliste qui l'interrogeait sur l'intérêt de sa proposition d'instituer un service militaire d'un mois.
Pour le candidat d'En Marche!, il s'agit durant ce mois, semblable aux classes de l'ancien service militaire, de «créer du lien», de permettre «à toute une classe d'âge de se mélanger» pour entendre «un discours fort sur les valeurs de la République».
Naïvement peut-être, à juste titre en tous cas, le journaliste l'interrompt: «mais, ça, ce n'est pas le rôle de l'école?».
Et là, sans hésitation aucune, Emmanuel Macron répond «non ce n'est pas le rôle de l'école».
Il explique succinctement que l'école n'a qu'un but, celui d'instruire les élèves sur les fondamentaux,transmettre des savoirs et des compétences techniques de traitement de l'information. Mais, et c'est là qu'il faut bien l'entendre: «elle ne vous apprend pas le lien profond avec la Nation». Pour l'enseignante attachée à la mission émancipatrice et citoyenne de l'Ecole républicaine que je suis, à quelques minutes de partir retrouver mes élèves, les bras m'en sont tombés.
Emmanuel Macron répond, en outre, à son intervieweur qu'à la différence de son service militaire express, l'école ne rassemble plus en un seul et même lieu «une même classe d'âge».
Ah bon?
Pourtant quand je retrouve mes élèves de quatrième, ils appartiennent bien à la même classe d'âge, idem pour mes sixièmes.

TVL, journal du jeudi 30 mars 2017: Immigration / La Dakar connection: le Paris-Dakar des clandestins

 



Ajoutée le 30 mars 2017
 
02:31 Cap sur l’Elysée
11:00 Immigration / La Dakar connection: le Paris-Dakar des clandestins
13:37 Sécurité / Des prisons prêtes à craquer !
17:23 Économie / La banque en pleine mutation
20:13 International / Les mutations du djihadisme africain
26:21 L’actualité en bref
31:43 La France de Campagnol

Le petit Français Théo, 10 ans, habitant d’une petite cité minière lensoise, parle de son quotidien difficile

Le 30/03/2017
 
 
Théo

Présidentielle : pourrir, divertir, ahurir !

 


Le 30/03/2017

 
La campagne présidentielle est prise en étau : doublement prisonnière du Léviathan judiciaire et du Léviathan médiatique.

Pour le système dominant, il n’y a pas d’alternance possible : ni au mondialisme, ni au libre-échangisme, ni à l’immigrationnisme, ni à la rupture avec les traditions et la décontraction.
Dans ces conditions, les élections ne sont qu’un simulacre.
Un simulacre que les oligarchies financières, médiatiques et judiciaires ont choisi de scénariser et de feuilletoniser.
En évacuant autant que faire se peut tout débat de fond.
Avec une méthode simple : pourrir, divertir, ahurir.
Pourrir : les médias mettent systématiquement en une des affaires à deux balles.
À condition qu’elles concernent François Fillon ou Marine Le Pen (pour Macron, des questions à plusieurs millions ou plusieurs… milliards d’euros n’intéressent personne).
 L’objectif est double : salir et pousser ainsi les électeurs à s’abstenir ou à recourir à des « votes refuges » : cela tombe bien, les « petits » candidats – Lassalle, Dupont-Aignan, Asselineau ou Arnaud – chassent sur les terres de la France périphérique, la terra incognita du vote Macron.
Divertir : pour Macron, pas question de parler d’affaires (déclarations contradictoires sur son patrimoine, ISF, vente de SFR à Drahi, livraison d’Alstom aux intérêts US) mais on « peopolise ». Mimi Marchand, spécialiste des people, a rencontré le couple Macron lors d’un dîner organisé par Niel (groupe Le Monde) et sa compagne Delphine Arnault (LVMH, Les Échos, Le Parisien).
Et elle a pris en charge leur « storytelling » : le jeune premier et sa « cougar » font la une des magazines.
Maillot Hawaï, polo et boxer-short sur Paris Match.
 En attendant Gala et les conseils minceur de Brigitte Macron.
C’est beau, c’est émouvant et… cela évite de parler de choses sérieuses.

Manuel Valls tenterait-il une OPA sur le mouvement « En Marche ! » ?



Capture France Télévisions

Le 30/03/2017


Il risque fort d’échouer et d’y perdre des plumes !
 
Comment renier sa parole sans passer pour un traître ?
 Mettre en avant l’intérêt supérieur de l’État.
C’était prévisible depuis le soir du second tour de la primaire : le Parti socialiste finirait par exploser, incapable de se réunir autour de Benoît Hamon, incapable lui-même de rassembler, prisonnier de son futur désirable.
Après Jean-Yves Le Drian, c’est un autre poids lourd qui exprime son soutien à Macron : l’ex-Premier ministre en personne.
 La seule question qui se posait, c’était de savoir à quel moment il annoncerait sa décision : avant le premier tour ou entre les deux tours ?
Il vaut la peine d’analyser son propos, ce matin, sur BFM TV.
Un exercice superbe de casuistique.
Manuel Valls pratique à merveille la direction d’intention définie par Pascal dans Les Provinciales, que Molière mettra dans la bouche de Tartuffe : « Selon divers besoins, il est une science/D’étendre les liens de notre conscience/Et de rectifier le mal de l’action/Avec la pureté de notre intention. »
C’est ainsi qu’il a expliqué qu’il voterait pour Macron au premier tour de l’élection présidentielle. Non par intérêt, bien sûr – « Ce n’est pas une question de pouvoir » –, mais parce qu’il ne veut « prendre aucun risque pour la République et pour la France ».
Il estime que seul « Emmanuel Macron peut permettre d’éviter une victoire du Front national ».
 Quel héroïsme !
Quelle abnégation !
Dans le camp de Benoît Hamon, même si l’on ne se faisait guère d’illusion, on est furieux.
Arnaud Montebourg qualifie Manuel Valls d’homme « sans honneur » : « Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l’honneur d’un homme comme [lui] : rien. »

Marseille : une femme entre la vie et la mort après avoir été poignardée à 7 reprises à Auchan Saint-Loup (10e)

 
Le 30/03/2017 
 
 
Marseille : une femme entre la vie et la mort après avoir été poignardée à 7 reprises à Auchan Saint-Loup (10e) - 1

Marseille

Selon nos informations, une terrible agression a eu lieu au rayon fruits et légumes d'Auchan Saint-Loup (10e) peu avant 19h.

Pour une raison que l'on ignore encore précisément, bien que l'hypothèse d'un différend d'ordre sentimental soit évoqué, une femme de 40 ans environ a assené 7 coups de couteau à une autre, âgée de 38 ans, qui faisait ses courses accompagnée de ses 3 enfants en bas âge.
La victime a été notamment touchée au poumon, c'est pour cette raison que son pronostic vital était engagé à sa prise en charge par les marins-pompiers.
L'auteure présumée de cette tentative de meurtre a elle été interpellée sur place.
Un agent de sécurité a été légèrement blessé en tentant de la maîtriser.

 Les enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale sont saisis de cette affaire.


Macron: Comment faire du neuf avec des vieux

Le 30/03/2017
 
 

 
Hypocriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite

Rome : l’ambassadeur du Maroc transforme une de ses employées en objet sexuel et la met enceinte

Le 30/03/2017 
 
 

Publié par Ftouh Souhail le 29 mars 2017
 
 Un nouveau scandale prouve que la majorité des ambassadeurs des pays arabes à l’étranger se comportent comme de véritables potentats.
 
L’ambassadeur du Royaume du Maroc à Rome, Hassan Abou Ayoub, est poursuivi par la justice italienne pour violences sexuelles, coups et blessures, contre une jeune femme victime d’une grossesse non désirée.
La victime est une de ses employées, Naïma Melali, à laquelle il a fait subir les pires sévices après avoir licencié son mari.
Selon de nombreux témoignages, Hassan Abou Ayoub a transformé Naïma Melali en objet sexuel pour assouvir ses instincts bestiaux.
Même durant sa grossesse, il a continué à la maltraiter et à l’insulter.
L’ambassadeur du Maroc à Rome ira même jusqu’à lui refuser d’accoucher dans une clinique romaine.
Au lieu de tenter de réparer son ignoble faute,
Il a renvoyé Naïma Melali au Maroc, comme si elle était une vulgaire criminelle.
L’ambassadeur avait peur que son employée devienne résidente permanente en Italie et donc autonome.
Naïma Melali raconte dans un témoignage qu’après son accouchement au Maroc, elle est repartie en Italie avec l’intention de reprendre son travail de cuisinière à l’ambassade du Maroc à Rome.
Mais l’ambassadeur (ci-dessus), qui cumule plus de trente ans dans la diplomatie et des postes ministériels, expliqua-t-elle, l’a rouée de coups et couverte d’insultes lorsqu’elle s’est présentée à sa résidence.

Valls - Macron : les pires insultes adressées à Manuel Valls

Le 30/03/2017
 

Valls - Macron : les pires insultes adressées à Manuel Valls
 
,


VALLS / MACRON - L'ancien Premier ministre a annoncé qu'il votera Macron dès le premier tour de la présidentielle, rompant son engagement de soutenir le vainqueur de la primaire socialiste Benoît Hamon.

[Mis à jour le 29 mars 2017 à 17h10] "Fossoyeur de la gauche", "honteux", "minable", "un homme sans honneur", "poison"...
 Le choix de l'ex Premier ministre Manuel Valls de rallier le leader du mouvement En Marche ! d'Emmanuel Macron, trahissant ainsi son engagement à soutenir le candidat vainqueur de la primaire socialiste Benoît Hamon, a scandalisé un nombre conséquent de socialistes.
 Parmi eux, on peut citer Patrick Mennucci, Arnaud Montebourg, Yann Galut ou encore Pierre Moscovici, qui ont très vivement réagi sur Twitter.


 
La maire de Lille Martine Aubry a quant à elle rappelé que sa "conception de l'honneur et de l'éthique a été de mettre toute mon énergie au service de la victoire de la gauche en 2012". 

mercredi 29 mars 2017

Voilà les noms de ceux qui pilotent le cabinet noir de l’Elysée

Le 29/03/2017
 

Publié le 29 mars 2017 - par Manuel Gomez

Y a-t-il encore en France un citoyen qui puisse douter qu’un « cabinet noir » n’existe pas ?

Cette organisation mise en place pour faire « remonter » vers le ministre de l’Intérieur puis le Premier ministre et enfin le président de la République tous les renseignements et informations sensibles a toujours existé, sous toutes les républiques et tous les gouvernements de droite comme de gauche.
C’est ce « cabinet noir » qui alimente les médias, la presse et certains journalistes spécialisés.
Il suffit pour cela de ne citer que les cas les plus connus de son intervention et des dégâts qu’il a causés et qu’il « cause toujours » :

Roger Salengro, ministre de l’Intérieur du gouvernement Blum, se suicide en novembre 1936 suite à une campagne de presse menée par la droite qui l’accusait d’avoir déserté durant la première guerre mondiale.

Joseph Caillaux, plusieurs fois président du conseil et ministre des finances, objet d’une campagne de presse qui aboutira à l’assassinat, par sa femme, du directeur du quotidien Le Figaro.

Pierre Bérégovoy également « suicidé » après une campagne de presse qui s’attirera la colère du président François Mitterrand : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens (les médias) l’honneur d’un homme, et finalement sa vie »
Et la liste serait bien longue s’il fallait tous les citer !

François Fillon ne s’est pas suicidé, il fait face et accuse.
Il est bien placé pour savoir que ce « cabinet noir » existe, n’a-t-il pas été Premier ministre durant cinq années !

Voici l’organisation, sous la présidence de François Hollande, de ce « cabinet noir » qui n’existe pas !

TVL, journal du mercredi 29 mars 2017: Union Européenne / Good Bye England !

 



Ajoutée le 29 mars 2017
 
01:56 Cap sur l’Elysée
12:31 Union Européenne / Good Bye England !
18:43 Sécurité / La communauté chinoise ne lâche rien
21:49 Économie / La contrefaçon touche un produit de haute technologie sur cinq
24:06 International / La Libye : coeur des flux migratoires
26:25 L’actualité en bref
30:57 La France de Campagnol

« La première mine sous-marine par 1 500 m de fond, machine de 200 tonnes !! » L’édito de Charles SANNAT

Le 29/03/2017


Résultats de recherche d'images pour « robot sous marin minéral »
   
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

La première mine sous-marine démarrera en 2019… Lorsque j’ai vu cette dépêche et cet article mes amis, les bras m’en sont tombés !
 
Tout d’abord, ceux qui veulent spéculer sur la raréfaction de l’argent métal risquent d’en être pour leur frais, car il semble que les filons soient juste monumentaux sous la surface des océans.
Les bras m’en sont tombés disais-je car j’oscille entre, disons-le clairement, fascination des progrès techniques, qui nous permettent des exploits que tout le monde envisageait il y a 20 ans mais auxquels peu croyaient, et dégoût de ce que nous allons faire aux océans, car évidemment, les mines sous-marines dévasteront aussi sûrement les fonds marins, et la vie marine sous toutes ses formes, que ce que nous vivons sur terre.
Ainsi, notre appétit sans limite pour générer une croissance que l’on souhaite infinie ne peut qu’aboutir à la ruine de l’ensemble de nos écosystèmes.

La lutte contre le réchauffement climatique, une vaste bouffonnade !
Certes, le réchauffement c’est très grave et ce n’est pas bien, de toutes les façons il est interdit de dire autre chose sous peine d’être excommunié immédiatement, mais ce n’est pas, loin s’en faut, l’alpha et l’oméga de la protection de l’environnement.
Protéger les espèces, protéger la biodiversité terrestre et marine devraient être des priorités absolues.
Alors nous nous réunissons pour pondre des âneries et nous saccageons sans vergogne ce qu’il y a de plus précieux.
Nous polluons, nous ruinons l’Amazonie, nous tuons, nous massacrons, mais nous sommes contents, les supermarchés sont pleins de choses totalement inutiles.

À ceux qui voulaient voter Fillon et qui se sont découragés…

 


Le 29/03/2017


Il me semble totalement inacceptable de laisser les sortants choisir le candidat de la droite.

Il y en a qui envisageaient de voter Fillon, et qui en sont découragés par les affaires qui tombent avec la régularité d’un métronome.
Ils croyaient voter pour une sorte de Jeanne d’Arc des temps modernes, et il s’avère que ce n’est qu’un homme, auquel ses indemnités de parlementaires semblaient un peu légères.
 Ils se demandent où aller maintenant, n’excluant rien, même pas de se mettre à la pêche.
Alors il y a plusieurs questions à se poser :
Qui se sent assez propre pour y aller, assez inattaquable pour se jeter dans la lessiveuse médiatico-judiciaro-hollando-macronique ?
Qui n’aime pas l’argent, les voitures, les voyages, les bijoux ou les restaurants ?
Qui n’a pas deux ou trois petites mesquineries à se reprocher, emploi non déclaré, petite fraude à la TVA ou autre ?
Pour ceux qui l’auraient oublié, parmi les raisons invoquées par Alain Juppé il y a quelques semaines pour ne pas y aller, il y avait la peur de se faire massacrer, lui et sa famille.
Il savait que l’équipe au pouvoir en a autant sous le coude pour lui que pour François Fillon.
Autre question : est-ce que la fonction présidentielle, dans les années à venir, ressemble de près ou de loin à une sinécure ?
Autrement dit, est-ce que le fait de voter pour lui est un cadeau à lui faire ?

Après « l’île » de la Guyane, le vote des femmes en 1905 : ça, c’est Macron !

 


Le 29/03/2017

 
Gageons qu’à la prochaine commémoration, Macron évoquera « celles et ceux » dont le nom figure sur le monument aux morts de 14-18…

Après sa désastreuse « Île » de Guyane, Emmanuel Macron a dû rétropédaler.
« Je sais où vous êtes ! » a-t-il déclaré aux Guyanais, comme il avait dit « Je vous ai compris ! » aux pieds-noirs après avoir assimilé la colonisation à un crime contre l’humanité.
Il est vrai que les réseaux sociaux se sont déchaînés : on voit Macron manquant se noyer en tentant de rallier Nice à Bastia au volant de sa voiture, Macron dans une pirogue, en train de pagayer, pour rejoindre l’Île-de-France, etc.
Le problème est que le galopin n’en est pas à son coup d’essai.
Comme le rapporte Jean-Marc Morandini sur son blog, « la presse s’amuse des bourdes de Macron » : toujours dans le registre géographique, les uns rappellent que, dans son livre Révolution – pour lequel il a perçu la modique avance de 350.000 € (Gala), qui aurait pu lui permettre de s’offrir les services d’un correcteur -, il a déménagé [de] Villeurbanne (dans la banlieue lyonnaise) chez les Ch’tis : « Lorsqu’on habite Stains en région parisienne ou Villeurbanne en région lilloise (sic), il est plus simple de créer son entreprise […] »
Les autres soulignent qu’au mois de décembre, il a déjà fait montre d’un intérêt relatif pour les DOM-TOM, voulant les exiler à l’étranger.
Postant, sur Twitter, un selfie pris avec un gamin dans un avion, il commentait : « Avec Mathias, lycéen à Bourg-en-Bresse. Il rejoint sa mère expatriée (sic) en Guadeloupe pour Noël. »

mardi 28 mars 2017

Emmanuel Macron, le flou en marche

Le 28/03/2017

Guyane : le dernier coup tordu de Christiane Taubira

Le 28/03/2017
 
Guyane Emeutes Capture Ecran

27 mars 2017

Michel Lhomme, philosophe, politologue 
En collaboration avec notre correspondant en Guyane.

Métamag avait insisté. Depuis des semaines, le pouvoir n’a pas cessé de voyager Outre-mer.

Il a « plu » des ministres à Mayotte. Bruno Le Roux, Éricka Bareigts, Hélène Geoffroy, Najat Vallaud-Belkacem pour l’Éducation se sont déplacés en Polynésie française en octobre dernier et le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas vient d’inaugurer la nouvelle prison de Papeete, l’une des plus modernes de France.
Un peu partout, y compris aux Antilles, on s’est empressé de signer des accords, de verser les sous que l’on devait, de régler diverses indemnisations , de lancer même une future usine à gaz pour les copains à Paris : la Cité des Outre-mer.
Les promesses de François Hollande sur l’Outre-mer auront été tenues.
 L’Outremer votera Macron ou Hamon, ce dernier rejoignant forcément Macron au second tour.
C’est du tout cuit sauf en Polynésie où Gaston Flosse, qui reste influent et nuisible, appelle de son côté à voter Marine Le Pen .
Mais voilà, c’était sans compter sur la Guyane dont on sait bien et très pertinemment qu’on n’y déclenche rien sans l’accord de Christiane Taubira.
Le collectif ‘‘terroriste” des « 500» sent peut-être la poudre mais surtout Taubira à plein nez.
Ce ne sont rien d’autre que ses hommes de main.
La rancune est tenace et le coup est bien asséné : Taubira s’y connaît en politique.
Elle frappe François Hollande à quelques semaines du premier tour sur le seul bilan à moitié positif qu’il lui reste, l’Outre-mer.
 C’est du quitte au double et c’est même mieux que de se présenter aux élections.
 Dans tous les cas, le gouvernement sera forcé, pour calmer le jeu, de déverser des milliers d’euros sur la Guyane en urgence et d’y envoyer des renforts de garde-mobiles .
Les émeutes en Guyane donnent maintenant lieu à des pillages spectaculaires et semblent  avoir été très planifiées et organisées en amont.

Le préfet qui a violemment réprimé la Manif pour tous, va être jugé pour fraude fiscale

Le 28/03/2017

Résultats de recherche d'images pour « Jean Daubigny valls »

 
  28 mars 2017 par Pierrot

Il n’a pas payé ses impôts, ni même déclaré ses revenus, pendant des années.

 L’ancien préfet de la région Ile-de-France Jean Daubigny, et ex-directeur de cabinet de Manuel Valls au ministère de l’Intérieur, sera jugé prochainement pour fraude fiscale, a-t-on appris ce mardi de source judiciaire, confirmant des informations de Mediapart et Europe 1.
Jean Daubigny est cité à comparaître, avec son épouse, le 28 avril devant le tribunal correctionnel de Paris, a-t-on précisé de même source.
 Il est soupçonné de ne pas avoir déclaré ses revenus entre 2011 et 2014, pour un montant d’impôts impayés de 190 000 euros.
Selon Mediapart, son comportement remonterait à plus loin encore, mais les faits sont désormais prescrits.

TVL, journal du mardi 28 mars 2017: Sécurité/ La communauté chinoise se rebiffe

 



Ajoutée le 28 mars 2017
 
03:02 Cap sur l’Elysée
14:39 Sécurité/ La communauté chinoise se rebiffe
17:40 Economie / Guyane
20:27 International / Russie : offensive anti-Poutine
23:20 International / Iran, J-52 avant l’élection
27:32 L’actualité en bref
30:15 La France de Campagnol

Retour sur l'affaire "Théo"

Le 28/03/2017




Michel Janva
Posté le 28 mars 2017 à 13h59 | Lien permanent

Mis en examen pour tentative de meurtre sur un policier, un militant antifasciste remis en liberté

Le 28/03/2017


Mis en examen pour tentative de meurtre sur un policier, un militant antifasciste remis en liberté© Charles Platiau Source: Reuters
 
La voiture de police incendiée quai de Valmy

- Avec AFP
Un militant antifasciste, mis en examen dans l'enquête sur l'attaque et l'incendie d'une voiture de police en mai 2016 à Paris, a été remis en liberté, après dix mois de détention provisoire.
                                   
La cour d'appel de Paris a ordonné la remise en liberté d'Antonin Bernanos, principal suspect dans l'affaire de la voiture de police incendiée quai de Valmy à Paris, avec placement sous contrôle judiciaire.
«C'est une remise en liberté parfaitement justifiée, comme l'avait déjà ordonné trois fois le juge des libertés et de la détention», a assuré à l'AFP Jérémie Assous, l'un de ses avocats.

 
Voiture de police brûlée : «Leur seul but c’est de violenter des policiers et si possible d’en tuer» 

«Les magistrats ont fait prévaloir le sens des textes, c'est une décision rationnelle», a ajouté maître Hugo Lévy, qui avait plaidé sa demande de libération devant la chambre de l'instruction.
A trois reprises, le parquet de Paris avait répondu par un référé-détention pour suspendre cette mesure, et par deux fois, la cour d'appel avait ordonné son maintien en détention.
 Il est mis en examen, comme sept autres personnes, notamment pour tentative de meurtre sur policiers.

Témoignage: Une femme marin-pompier à Marseille dévoile la violence des musulmans

  Le 28/03/2017                                                                       

                                                                            
Témoignage: Une femme marin-pompier à Marseille dévoile la violence des musulmans
 
28 Mars 2017
| Publié par LA REDACTION
 
Lucie a 23 ans et a été marin-pompier à Marseille pendant 2 ans. Aider la population, secourir les personnes en détresse, c’était sa vocation.
 
Mais à Marseille, la population diverse n’hésite pas à insulter, caillasser, humilier, menacer et tenter de tuer les pompiers.
Lucie a fini par jeter l’éponge au bout de deux ans et accepté de nous livrer quelques uns de ses souvenirs personnels.
 
DEVENIR POMPIER EN TERRITOIRE MULTICULTUREL
 
En choisissant le métier de marin-pompier, j’ai décidé d’être au service des autres, de la population. C’est par passion que je suis donc allée poser ma candidature au CIRFA et que j’ai fait comme tout militaire mes classes, puis une école de spécialisation.
Les marins-pompiers sont spécifiques a la ville de Marseille ( hormis les marins-pompiers des ports embarqués sur des bateaux ), cette ville où règne le multiculturalisme.
A dire vrai, je n’y pensais pas.
 Pourquoi aurais-je dû ?
A l’école de Saint Mandrier, on nous a appris qu’il fallait agir de la même façon envers tous les êtres humains, sans distinction de couleur, de religion, de mœurs.
Et pourquoi cela aurait-il posé problème ?
 Nous étions là pour les aider, leur porter secours, en tant qu’êtres humains.
 
« UN GRAND FRACAS S’EST FAIT ENTENDRE : UN FRIGO AVAIT ÉTÉ JETÉ SUR NOTRE AMBULANCE »

Guyane : un territoire abandonné et sinistré

 


Le 28/03/2017


Plus de 23 faits de violence pour 1.000 habitants, c’est-à-dire 5 de plus qu’en Seine-Saint-Denis…

Il n’est pas exagéré d’affirmer que la Guyane est un territoire sinistré.
Les chiffres de la criminalité y sont éloquents : 3 vols avec arme pour 1.000 habitants pour l’année 2016, soit 13 fois plus qu’en France métropolitaine ; plus de 23 faits de violence pour 1.000 habitants, c’est-à-dire 5 de plus qu’en Seine-Saint-Denis ; 42 homicides pour 280.000 habitants, record de France ; sans compter la culture du viol et les trafics en tous genres…
 À l’image du reste de l’Amérique du Sud, la Guyane est pourrie par la violence aveugle, les gangs, la toxicomanie et la misère sociale.
Malheureusement, son sort ne semble jamais vraiment intéresser le pouvoir exécutif.
L’an passé, Georges Patient, sénateur socialiste de Guyane, alertait ainsi sa propre formation politique en demandant des moyens policiers supplémentaires pour faire face à la délinquance.
 Il indiquait, par ailleurs, que le renforcement de l’appareil répressif ne serait pas suffisant sans de meilleurs contrôles aux frontières et une lutte spécifique contre les bandes organisées…
Sa missive est restée lettre morte, ne lui attirant que le mépris.
Les Guyanais sont désespérés, persuadés d’avoir été abandonnés par l’État français.
Ils ont sûrement raison.
 Ce territoire, grand comme l’Occitanie, est difficile à administrer.
Loin de nos yeux, la Guyane est aussi, bien souvent, loin du cœur de la classe politique.

Chez Macron, ça s’active dur dans l’arrière-cuisine, et ça ne sent pas bon !

 


Le 28/03/2017

 
Le PS colle à Macron comme un mauvais sparadrap dont il cherche à se défaire. Pour la galerie.


Pas un jour ne passe sans que Macron ne reçoive son essaim d’élus socialistes ou centristes en quête d’une bonne occasion pour relancer leur carrière.
Mais voilà que Macron commence à filtrer les entrées.
Ou veut nous le faire croire. Il veut choisir qui aura le droit d’en être.
Il a donc instauré une sorte de charte, avec des critères précis, dignes d’un banquier qui ne prête pas aveuglément.
 C’est franceinfo qui nous renseigne sur le tri Macron, forcément gage de sérieux et de renouvellement.
Bon, pour avoir accueilli Robert Hue et Daniel Cohn-Bendit, la sélection n’était quand même pas de très haut niveau…
 Il faut croire que c’était le début.
Mais, désormais, il a nettement rejeté certaines offres.
Il paraît qu’il aurait fermé la porte à Valls, à Royal et à Touraine, pour ne pas être « la recyclerie du PS ».
Car, à En Marche!, on veillerait scrupuleusement à respecter un équilibre gauche-droite.
Or, à l’origine, le mouvement était uniquement porté par des socialistes (Ferrand, Collomb et quelques autres) : du pur hollandisme.
Et puis il a suffi que MM. Delevoye et Bayrou arrivent pour qu’ils nous disent que c’était rééquilibré à droite : trente éléphants socialistes et deux danseuses centristes en tutu, c’est ça, l’équilibre gauche-droite ?

Patrimoine: mais où sont passés les millions de Macron?

Le 28/03/2017

 
27 mars 2017
 
Décidément, et contrairement à ce qu’en dit la Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique, le patrimoine d’Emmanuel Macron n’en a pas fini de semer le doute.
 
 Pour tous ceux que les affaires usent et agacent, un petit retour aux faits s’impose.
 
Macron redressé fiscalement en 2016
 
Si Emmanuel Macron n’avait pas été redressé fiscalement l’an dernier, les choses seraient sans doute beaucoup plus claires.
Or, voici ce que le grand journal complotiste Le Monde avait publié à l’époque:
le patrimoine de M. Macron a dépassé le seuil auquel un foyer fiscal est assujetti à l’ISF, soit 1,3 million d’euros. Le ministre restant dans la première tranche du barème de l’ISF, il devra payer 1 % du montant de son patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.
L’affaire avait alors été révélée par Mediapart: l’épouse d’Emmanuel Macron, la désormais célèbre Brigitte, possède une maison au Touquet d’une valeur d’1,3 million €.
 De son coté, le ministre alors en exercice avait acquis un appartement d’une valeur proche de 900.000€ à Paris, mais avec des emprunts déductibles du patrimoine assujetti.
 Tout ceci est évidemment légal, mais montrait que le couple Macron disposait d’un patrimoine très supérieur à 1 million d’euros.
 
Un patrimoine devenu inexistant en 2017

Ce qui frappe, c’est que, un an plus tard, le candidat Macron fait une déclaration sans aucun patrimoine immobilier.

Les dossiers noirs de l’Élysée (écoutes, filatures, surveillance...)

Le 28/03/2017


 
 Photo © AFP
Auteur
Jeudi 23 mars 2017
 
C'est depuis le palais de l'Elysée que François Hollande a coordonné une cellule dont la mission quasi exclusive a consisté à le renseigner sur adversaires politiques, de droite... comme de gauche.


En couverture. Écoutes, filatures, surveillance : un livre révèle les manoeuvres de François Hollande pour combattre ses adversaires politiques.
Une enquête accablante qui achève le président sortant.
Les bonnes feuilles de Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat, que nous publions, éclaboussent comme jamais auparavant la présidence de François Hollande. L’affaire est grave.
Elle met en lumière les dérives de la présidence de la République, qui a cherché à s’informer et à déstabiliser, par (presque) tous les moyens, ses opposants.
Trois journalistes d’investigation lèvent ainsi le voile sur la manière dont François Hollande a tenté d’utiliser le ministère de l’Intérieur et ses outils de surveillance et de collecte d’informations pour servir sans succès un intérêt politique : sa réélection.
Mais aussi la presse, en n’hésitant pas à faire fuiter opportunément des informations compromettantes sur ses opposants, jusque dans son propre camp, comme ce fut le cas manifestement contre Manuel Valls et son équipe rapprochée — son chef de cabinet sera photographié au téléobjectif.

« Difficile de ne pas voir la patte de Hollande »

L’espionnage politique au sommet de l’État semble être devenu une manie, tout comme les nominations au sein de l’appareil judiciaire, pour pouvoir “être branché” en permanence avec les affaires politico-financières du moment.
À lire les trois auteurs, les écoutes téléphoniques et la diffusion de leurs transcriptions sur des “blancs” se sont presque généralisées.

Plus accablant : la production de ces notes blanches sur la vie privée de concurrents et sur les affaires judiciaires touchant à la politique a même explosé depuis 2012.

Méthodiquement, chaque adversaire politique fait l’objet d’un traitement individuel avec une utilisation systématique de leviers variés : campagnes de presse, divulgations de procédures judiciaires, révélations et menaces sur la vie privée de candidats potentiels à la présidentielle.
Les auteurs du livre ne l’affirment-ils pas ?
« Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande. »