mardi 10 janvier 2017

Les primates de gauche

Le 10/01/2017

 

Ces affligeantes primaires de gauche que nos confrères de Bd Voltaire ont plaisamment surnommées la « Déprime Académy » déclinent le petit musée des horreurs de tous ceux que nous ne voulons jamais voir revenir.

La Belle Alliance, chère à Jean-Christophe Cambadélis, accouche d’un casting d’acteurs de seconde zone, des sous-candidats qui jouent pour une quatrième place entre Macron et Mélenchon.
Valls, entre deux enfarinages, soigne sa dramaturgie devant un public clairsemé (200 personnes quand Macron en réunit 3 000) convoquant à Liévin la mémoire de François Mitterrand contre le « scénario catastrophe » d’un duel Fillon-Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.
Faute d’assistance suffisante et de crédibilité, le représentant du plus désastreux des mandats présidentiels français, a fait un flop.
 Lors de son passage à « L’Emission politique » sur France 2, il ne réunit même pas 2 millions de personnes.
Ce n’est pas la « pire audience » de l’émission, mais presque.
 La pire c’est Benoît Hamon.

Benoît Hamon qui à propos des cafés interdits aux femmes par les islamistes en Seine-Saint-Denis a rétorqué tout récemment que les « cafés sans femmes » était une « tradition ouvrière ».
Une affirmation vite démentie par des illustrations d’époque.
Toujours l’argument à la bouche qui s’accommode de tous les arrangements avec l’islamisme. Rappelons que Benoît Hamon n’est pas seulement islamo-gauchiste, incompétent et stalinien, il a lui aussi été ministre.
 Il n’est pas le seul à envoyer de grossiers appels du pied à l’électorat musulman français et étranger. Pour Vincent Peillon les musulmans en France « portent l’étoile jaune ».
Victimes de la laïcité et du « fascisme rampant » de Marine Le Pen.
C’est novateur !
 Ces vieux rancis de la pensée socialiste et antiraciste ne savent rien faire d’autre que d’en appeler à la lutte contre les fachos.
 Devant le marasme dont ils sont les symboles vivants, ils comptent sur les vieux réflexes primaires de la gauche moribonde et sur des années de politique d’islamisation, de laxisme migratoire et de clientélisme électoral pour leur ramener des voix.

Ce n’est pas pour rien que les étrangers sont autorisés à voter à la primaire de gauche.

Arnaud Montebourg que tout le monde donne vainqueur façon Juppé, traîne dans ses casseroles un « Bercy boy » qui vient d’être condamné pour pédophilie et un Guy Bedos, dont l’humour haineux et moisi se fond parfaitement dans l’ambiance nostalgie soviétique.

Caroline Parmentier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.