samedi 30 avril 2016

Réforme du collège : "A force de vouloir se faire rue, on est devenu caniveau"


Posté le 30 avril 2016



Le coup de gueule de François-Xavier Bellamy sur sa page Facebook, sur la "réforme du collège" :


"Sa va dps samedi ? G1 truc a te dir jcroi kon devré fer 1 brek..."

Manuel scolaire 5ème, 4ème, 3ème, éditions Nathan.

Voilà, la réforme du collège devient concrète.

Cette semaine, les enseignants découvrent, effarés, les manuels scolaires conformes aux injonctions ministérielles, préparés dans l'improvisation totale pour la rentrée prochaine.
 C'est un cours de maths remplacé par un sondage dans la classe sur les discriminations.
C'est la littérature et la langue françaises sacrifiée pour des "punchlines" et des SMS.
C'est l'immense aventure des sciences qui s'achève dans une curiosité morbide pour la mort de Claude François dans sa baignoire.

Immense tristesse, immense colère aussi.
J'ai la rage au fond du cœur de voir ce délire devenir réalité, avec la collaboration honteuse d'éditeurs serviles et lâches, dans le silence des médias et dans la passivité générale - si l'on excepte la complicité coupable de l'enseignement privé.

Tous ceux qui coopèrent à cette immense dévastation, à ce mensonge, à ce délire, j'espère qu'ils ont un peu honte, au fond d'eux mêmes.
Et j'espère, envers et contre tout, que cette réforme n'ira pas jusqu'au bout.
Parce que ce n'est pas possible...
Ils n'ont pas le droit.
Nous n'avons pas le droit.

JUPPÉ : Arrogance et autisme. Billet du général Henri PINARD LEGRY, Président de l'ASAF.

    Le 30/04/2016
           
 
 
    Il a été condamné en 2004 à une peine de 18 mois de prison avec sursis et dix ans d'inéligibilité, ramenée en appel à 14 mois avec sursis et un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il a certes pris une retraite de deux ans au Québec histoire de se faire oublier avant de revenir et se faire élire maire de Bordeaux. (NDLR)
 
------------------------------

Posté le mercredi 27 avril 2016
 
Les propos tenus le 25 avril devant des étudiants de l’IEP de Bordeaux par monsieur Juppé au sujet du général de corps d’armée Bertrand Soubelet sont parfaitement incongrus et incompréhensibles au regard des responsabilités qui lui ont été confiées dans le passé et de celles auxquelles il aspire pour l’avenir proche.
 
« Un militaire, c'est comme un ministre : ça ferme sa gueule ou ça s'en va »


Non, monsieur Juppé, un officier général n’est pas un ministre qui passe d’un ministère à un autre souvent sans connaître grand-chose aux matières qu’il est amené à y traiter.
Un officier général, en situation de responsabilité, possède une compétence  indiscutable et indispensable pour permettre aux dirigeants politiques (Président, ministres et élus) de prendre les meilleures décisions en toute connaissance de cause.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le général Soubelet a été auditionné !
Les militaires, y compris ceux qui appartiennent au haut commandement, ont donc le devoir de s’exprimer devant les élus et les Français avec la plus grande franchise.
Refuser les analyses et les propositions de ceux qui possèdent la connaissance précise des réalités, c’est faire preuve d’un autisme qui explique sans aucun doute bien des problèmes que la France rencontre sans les traiter au fond parce que ses dirigeants ne savent pas écouter et donc comprendre et décider avec intelligence.
 
Dire d’autre part que : « Les militaires ont le droit de penser mais il y a des limites à ne pas dépasser » est non seulement inconvenant mais proprement scandaleux.

A Mayotte, les expulsions d'étrangers par les natifs de l'île se multiplient

 
Le 30/04/2016


Hervé Juvin: Bientôt, les scouts n'auront plus le droit de porter leur uniforme en public

Le 30/04/2016
 
 

Manifs à Nantes. Après les débordements, la justice frappe fort




   
Des peines de prison ferme avec incarcérations immédiates ont été prononcées à l’encontre de quatre manifestants après les débordements de jeudi, lors de la manifestation.
 
Quarante-et-une personnes interpellées.
Quinze conduites au commissariat pour vérifications.
Vingt-six autres gardées à vue.
 Parmi elles, sept hommes, âgés de 18 à 45 ans, étaient jugés en comparution immédiate lors d’une audience convoquée en urgence, vendredi en fin d’après-midi.

Le parquet de Nantes a voulu marquer le coup après les débordements de la manifestation contre la loi Travail, jeudi, à Nantes.
Le tribunal a abondé dans son sens en condamnant quatre personnes, dont trois primo-délinquants, à de la prison ferme.

« Pour me défouler »
 
Le premier à comparaître est arrivé d’Algérie, début mars, avec des membres de sa famille pour rejoindre son frère à Nantes.
Depuis, l’homme de 18 ans s’ennuie, ne trouve ni travail, ni possibilité d’apprendre le français.
Jeudi, ne sachant pas quoi faire de sa journée, il rejoint la manifestation vers 14 h, bien après la fin du défilé.

En voyant des perturbateurs, esplanade des Machines de l’île, jeter des projectiles sur les forces de l’ordre, il décide d’en faire de même.
 « Pour me défouler, explique-t-il en kabyle, à son traducteur. Je n’ai personne ici pour me conseiller. J’ai fait comme tout le monde. »

Rennes est devenu un coupe-gorge : R2D2*, devine qui a les poignards ?


Le 30/04/2016
 
 

 
Publié le 28 avril 2016 - par Geronimo -
 
Une nouvelle fois (hélas ou pas), la capitale bretonne a été l’objet d’un « terrible » drame….
 
C’est vrai que, par chez nous c’est relativement rare, comparé à d’autres « charmants petits coins de France » où ce type de fait est d’un classique déconcertant….
Un homme a donc été égorgé par un autre homme, comme ça, en pleine rue, devant plein de gens, en pleine soirée reggae… et déjà sur les pavés souillés d’urine, de vomi et de bière, surgissent les bouquets de fleurs et les bougies…
Décidément, le massacre de Charlie a lancé une mode bien pitoyable…
 Ben oui, quoi, pensez un peu aux agents municipaux qui vont devoir tout ramasser, ils vont au moins demander une prime spéciale, appuyés par la CGT, c’est le moment en plus, vu que Grotoumou lâche sur tous les fronts….
Bon, bref, un meurtre a été commis, et c’est très grave…..
Un homme, vigile, dont on ne précise pas l’origine, a été égorgé par un autre homme, qui n’a pas supporté qu’on l’empêche de rentrer dans ce lieu.
Dans les rues de Rennes, il est donc normal qu’un musulman se balade avec un grand couteau sur lui, et, à la première contrariété, tranche la gorge du premier venu qui lui aura tenu tête.
Et nous autres, policiers, nous n’avons aucune consigne de fouiller massivement quiconque a l’apparence d’un musulman.

"Maidan" à la française en préparation ?

Le 30/04/2016
 

Remplacez le monument de la photo par celui de la place de la République....

Nous devrions fortement nous interroger sur le sens de ce "lâcher" d'extrémistes, casseurs, antifas, anarchistes, anti-mondialistes, nuitdeboutistes, surgis de nul part, anormalement encensés par la press-système et tolérés, voir instrumentalisés par le gouvernement national socialiste en place, surtout qu'il n'y a pas de des Français dans leurs rangs...

Ne serait-on pas en train de préparer un "Maidan" made-in France, pour le cas où Marine accéderait au pouvoir ?

Exemples des réjouissances à venir :

Lyon :
http://www.leprogres.fr//rhone/2016/04/28/manifestation-contre-la-loi-travail-a-lyon-premiers-incidents-avec-les-forces-de-l-ordre

Nantes, Rennes, Paris :
http://www.ouest-france.fr/economie/emploi/loi-travail/direct-nouvelle-journee-de-mobilisation-contre-la-loi-el-khomri-4192511

Paris :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/loi-travail-echauffourees-pres-de-paris-rennes-et-nantes_1787232.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&link_time=1461845926#xtor=CS3-5076
Un exemple de projectile que les Policiers et Gendarmes se reçoivent lors des manifestations

http://www.bfmtv.com/societe/loi-travail-plus-de-50-000-manifestants-et-des-heurts-970464.html

Le peuple ne doit jamais s'exprimer, ou en conformité avec les prédateurs en place...
L'élection de Marine ne sera jamais tolérée, le chaos sera généré dans tout le pays par les US, Soros et Cie...

Le pire n'est jamais certain, mais préparez-vous !

Publié par Paul

Une photo de femmes voilées primée au concours des transports de Metz !

Le 30/04/2016
 
 
Photo primée Metz transports

 
29/04/2016 – METZ  (NOVOpress):
 
Il n’y avait qu’un prix et c’est une photo de femmes voilées posant autour d’un livre à la couverture manquée qui l’a remporté au concours « Lecture en bus » organisé par Le Met’, le réseau de transports publics de Metz et de son agglomération.
 
« Bravo à Hind Bou », s’extasie Le Met’ sur sa page Facebook, sans en dévoiler plus sur cette « Hind Bou » alias Diaf, une habitante de Metz originaire de Batna, en Algérie, et qui, sur sa page Facebook, se laisse à peine apercevoir sous un voile…
Le Met va donc offrir à « Hind Bou » le prix annoncé : une liseuse « Kobo FNAC» 6 pouces très haute définition d’une valeur de 129,99 €.
Oui, vraiment, bravo à Hind Bou pour cette provocation qui a séduit le jury…
 
Au fait, qui composait donc ce jury ?
 Difficile de le savoir car, bizarrement, le règlement du concours a disparu.
 De même qu’ont été supprimés les commentaires – pas vraiment élogieux – qui avaient suivi l’annonce de ce choix…
 
Ce réseau de transports est exploité par une société détenue majoritairement par la communauté d’agglomération de Metz-Métropole, présidée par le centriste Jean-Jacques Bohl.
 
On peut essayer de le joindre à Metz-Métropole, sinon à la mairie de Montigny-lès-Metz : c’est lui le maire.

L'imbécilité des "manifestants" de Rennes et Nantes


Le 30/04/2016
 

 
Devinez lequel des deux propriétaires sera le plus pénalisé?
 
 

Les propos chocs d'un prêtre flamand: "Mahomet était un voleur, un meurtrier et un violeur"

Le 30/04/2016
 

© Dr..

Michaël Bouche
29/04/16 - 08h41 Source: HLN

Un prêtre flamand de Kortemark (Flandre occidentale) a tenu des propos polémiques sur le prophète Mahomet et l'islam lors d'une célébration religieuse devant des enfants de sixième primaire.

Si les parents se disent choqués, Germain Dochy (77 ans) ne voit pas où est le problème.
 "N'ai-je plus le droit de dire la vérité?", s'interroge -t-il.

Alors que les élèves de l'Ecole communale "De Kreke", âgés de 11 et 12, répétaient une dernière fois pour leur célébration de la Confirmation, le pasteur a dit tout le bien qu'il pensait de l'islam et de son prophète Mahomet.

"Mahomet était un voleur, un meurtrier et un violeur. Il avait 45 femmes, dont la plus jeune avait 9 ans. Et en réalité, l'islam n'est pas une religion", a-t-il lancé.

Les députés commencent à réagir, maintenez-les sous pression !

Le 30/04/2016




Cher ami conducteur,

Depuis bientôt deux semaines, les députés sont bombardés de messages d'électeurs en colère contre les nouveaux radars "invisibles"…

… ces voitures-radars, confiées à des sociétés privées pour les faire tourner au maximum, infiltrées dans la circulation pour traquer sournoisement le moindre de nos petits dépassements de vitesse.

Certains députés ont reçu jusqu'à 600 messages "Non à la généralisation des radars invisibles" en quelques jours !

Les premiers résultats n'ont pas tardé :

- déjà plus de 100 députés nous ont répondu (voir ici)
- Plusieurs ont relayé nos arguments au ministre de l'Intérieur
- et un député a posé une question écrite au gouvernement sur les voitures-radars et sur le climat de peur qu'elles instaurent sur les routes (lire ici)

Ces premiers résultats sont très encourageants, et je voulais vous en informer car je sais que vous faites partie des Français qui refusent de se laisser traiter comme des "délinquants" pour le moindre kilomètre au-dessus de la limite.

Mais je voulais aussi vous redonner le lien vers notre pétition "Non à la généralisation des radars invisibles" :

http://info.liguedesconducteurs.org/radars-invisibles

et vous demander de prendre deux minutes pour l'envoyer, vous aussi, à votre député.

Arrivé à Londres, un Algérien viole 8 femmes en 10 jours. (MàJ vidéo)


12h12 

 
           
Un Algérien, violeur en série, a terrorisé la banlieue londonienne. Durant les dix jours qui ont suivi son arrivée dans la capitale britannique, ce criminel a agressé et violé huit femmes.
 

 
Merci à Bobbynette
 
Un algérien dont on connaît que le prénom, Mahdi, âgé de 28 ans sera présenté, le 25 mai prochain, devant la justice britannique pour répondre de huit viols sur huit femmes, toutes âgées entre 20 et 30 ans.
 La police londonienne a indiqué que ces crimes abjects ont été commis dans les dix jours qui ont suivi son arrivée à Londres.
Le prédateur sexuel a avoué avoir violé cinq des huit victimes en moins de quatre heures au cours d’une seule nuit.
Son mode opératoire consistait à surprendre ses victimes la nuit lorsqu’elles s’apprêtaient à ouvrir la porte de leurs domiciles.

Trappes, bastion du djihadisme français

 
Le 30/04/2016
 
Près de soixante habitants de Trappes auraient cherché à rejoindre Daech selon l’adjoint au maire de Trappes en charge de la jeunesse
 
Près de soixante habitants de Trappes auraient cherché à rejoindre Daech selon l’adjoint au maire de Trappes en charge de la jeunesse © Radio France / Elodie Guéguen

enquête par Elodie Guéguen

C’est une ville frappée de plein fouet par le djihadisme. Trappes, 30 000 habitants, à 25 kilomètres de Paris, et entre 60 et 80 habitants ayant cherché à rejoindre Daech en Syrie.
 
Dans cette ville où, contrairement aux clichés, il fait plutôt bon vivre, nous avons tenté de comprendre pourquoi la tentation du djihad était si forte.     
Lors de notre enquête, nous avons découvert que certains jeunes de Trappes ont été en connexion avec le réseau terroriste qui est la "cellule souche" des attentats de Paris et de Bruxelles.
Le groupe "de Verviers" a été repéré par la police belge en janvier 2015 alors qu’il s’apprêtait à attaquer des commissariats.
 
Liés à Abaaoud
 
La police belge a fait une étonnante découverte en perquisitionnant au domicile d’un des suspects : neuf photos d’identité qui devaient certainement servir à fabriquer de faux papiers pour les terroristes.
 Il y avait deux clichés d’Abdelhamid Abaaoud et des photos de six autres djihadistes.
Une source proche de l’enquête raconte : "Après vérification, on s’est aperçu que ces six hommes venaient de Trappes ! "

Le cas de ce groupe de jeunes basculant dans le terrorisme n’est pas isolé.
En garde-à-vue, il évoque sa haine de la France et des juifs.
Deux ans plus tôt, Alexandre Dhaussy, un converti qui fréquente une salle de prières de Trappes, plante un cutter dans la gorge d’un militaire à la Défense, près de Paris. 
Alexandre Dhaussy ne sera jamais jugé, il souffre de graves troubles psychiatriques et a été reconnu "pénalement irresponsable".
 Reste que pour son avocat, il a peut-être été manipulé par les fondamentalistes religieux qu’il fréquentait.

Pourquoi tant de complaisance pour les casseurs de flics ?

 


Le 30/04/2016
Marie Delarue

Quand une certaine jeunesse défile aux cris de « À mort l’État, les flics et les patrons », on sait ce qui va suivre.

Il y a les penseurs qui se font applaudir, les petits marquis qui passent des amphis de l’université aux nuits pouilleuses de la République, les Lordon qui appellent à la grève générale, au renversement du système par le harcèlement et, s’il le faut, la violence.

 Ceux-là sont les nantis, les planqués de la haute fonction publique, les invités à la table du pouvoir qu’ils conspuent.
Ni responsables ni coupables, ils ne seront jamais inquiétés.

Et puis il y a leurs troupes : quelques centaines de jeunes exécutants de la basse besogne.
 Ceux qui dépavent les rues, saccagent, incendient, cassent du flic.
Ceux-là finissent la nuit au poste, demain au tribunal.

Quand une certaine jeunesse défile – mais est-ce vraiment la jeunesse ? – aux cris de « À mort l’État, les flics et les patrons », on sait ce qui va suivre.
Quand un Lordon clame dans la nuit parisienne qu’on a bien fait de virer Finkielkraut car « nous ne sommes pas amis avec tout le monde, et nous n’apportons pas la paix », il sait ce qu’il enclenche : l’appel à la guérilla urbaine.
Oh, bien sûr, porteur d’une « utopie généreuse » comme Staline autrefois ou le camarade Pol Pot, son étiquette de « souverainiste » anticapitaliste lui vaut ici même des sympathies, expression du complexe gaucho-libertaire d’une droite devenue honteuse d’elle-même.
 « Ce pays, dit Lordon, est ravagé par deux violences à grande échelle : la violence du capital, et la violence identitaire raciste, cette violence dont Finkielkraut est peut-être le propagateur le plus notoire. »

vendredi 29 avril 2016

Guérilla urbaine en plein Paris le 28/04/2016

Le 29/04/2016
 

TVL, journal du 29 avril 2016: Entreprise / Quand l’Etat tue les petits patrons

 



Ajoutée le 29 avr. 2016
 
01:58 - Entreprise / Quand l’Etat tue les petits patrons
08:16 - Social / Loi Travail : la chienlit des manifestations
10:32 - Politique / Les rassemblements du 1er mai
11:50 - International / L’Etat Islamique ravive le terrorisme philippin
13:34 - L’actualité en bref
18:22 - Juvin en libertés

Le coût de l’immigration irrégulière en France en 2015 supérieur au budget 2016 de la Santé.

 
Le 29/04/2016

immigration_irrégulière

28/04/2016 – 06H50 Paris (Breizh-info.com) –
 
 Le coût de l’immigration irrégulière en France représenterait 1,38 milliards d’euros selon Jean-Paul Gourevitch, spécialiste des migrations à qui l’association Contribuables Associés a confié la rédaction d’un rapport.

 Ce montant est supérieur au budget alloué en 2016 par l’État au ministère de la Santé (1,251 milliard) .
 C’est le double du budget consacré au sport et à la vie associative ( 617 millions d’euros).
Ce rapport cinglant, qui épingle la gestion de l’immigration par la France, est la 34ème étude de l’association ; une étude qui dresse un panorama complet de l’évolution des flux migratoires en 2015 en Europe.
Dans cette étude rigoureuse et précise, l’auteur donne des chiffres précis sur l’immigration  – 1,8 million d’entrées en Europe (Frontex), 1,256 million de demandes d’asile (Eurostat)- ainsi que leurs coûts pour la France et les autres pays d’accueil.
Jamais, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe n’avait compté autant d’entrées irrégulières sur le territoire.
Jean-Paul Gourévitch recense les économies qu’une gestion plus rigoureuse de la situation pourrait générer.
Il analyse les défis auxquels la France et l’Europe sont confrontés alors que la désinformation gouvernementale et médiatique cherche à les masquer, laissant prospérer les amalgames de toute nature.
Enfin, Jean-Paul Gourévitch anticipe les scénarios possibles pour l’année 2016.
Voici les chiffres majeurs à retenir :

8.000 euros de coiffeur : ça ne coûte rien, c’est l’État qui paye

                                                                  
 
Le 29/04/2016


Des dépenses princières à la légitimité non évidente, d’autres incongrues, voire illégitimes, vous énervent ?

Elle nous coûte drôlement cher, Julie Gayet !
C’est ce que révèlent les journalistes Aziz Zemouri et Stéphanie Marteau dans leur livre Élysée off.
Montant estimé de sa protection : 400.000 € par an, et encore, sans compter les à-côtés.
400.000 euros, un chiffre non officiel pour une compagne non officielle, en République exemplaire, c’est normal, en fait.
On apprend ainsi que deux équipes de quatre personnes se relaient auprès de la demoiselle.
Le jour, la nuit pour que cette dernière puisse se déplacer à sa guise et dormir tranquille.
De l’avis d’un ancien policier du Service de la protection, si, en période de risque terroriste, le système n’a pas à être remis en question – parce qu’elle prend le métro, fait ses courses dans les centres commerciaux, prend des pots à n’importe quelle terrasse de café, Julie Gayet ? -, il serait toutefois judicieux de le remplacer par des agents privés que l’intéressée paierait de ses propres deniers.
Dans nos rêves, oui…
Car la protection de Julie Gayet, actrice et productrice, c’est toute une machinerie.
Il n’y a pas que les salaires à délester nos porte-monnaie ; s’ajoutent les frais de déplacement, d’hôtel, d’amortissement des véhicules, les faux-frais et même des frais de formation continue.
Bref, 400.000 euros, c’est juste le hors-d’oeuvre.

Surprise : l’Assemblée vote la levée des sanctions contre la Russie !

                 

                                                       
Wikimedia
 
 Le29/04/2016
 
Victoire en demi-teinte, mais d’une valeur hautement symbolique, que celle obtenue par les députés français ce 28 avril.
            
Victoire en demi-teinte, mais d’une valeur hautement symbolique, que celle obtenue par les députés français ce 28 avril, qui adoptèrent la résolution n° 3585 invitant le gouvernement à ne pas renouveler les mesures restrictives et les sanctions économiques imposées par l’Union européenne à la Fédération de Russie.
Avec l’appui du Front de gauche, d’un élu des Radicaux de gauche, des deux parlementaires FN et de l’UDI, le groupe Les Républicains, entraîné par Thierry Mariani, a, contre la volonté du gouvernement a-national socialiste, donné un signal fort à Moscou.
Bien que dénuée de toute portée normative, une résolution n’en revêt pas moins – et c’est ce qui importait, en l’occurrence – une dimension hautement politique, ce, d’autant plus qu’elle est entièrement endossée par l’Assemblée nationale, le président d’icelle devant y apposer sa seule signature.
Sortes de vœu en la forme solennelle, les résolutions adoptées en application des articles 34-1 de la Constitution et 136 du Règlement de l’Assemblée nationale font, néanmoins, l’objet d’une procédure particulière aux allures de cérémonial chinois : dépôt sur le Bureau de l’Assemblée, enregistrées à la présidence, transmises au Premier ministre, annoncées au Journal officiel, inscrites à l’ordre du jour, insusceptibles d’amendements, publiées au Journal officiel une fois adoptées et, last but not least, revêtues de la signature du président de la chambre lui-même.

Guérilla urbaine


Le 29/04/2016





L’insupportable et mystérieuse agression de Sébastien Jallamion

 
Le 29/03/2016
 
 


Publié le 28 avril 2016 - par Pierre Cassen Christine Tasin -
 
Notre ami Sébastien Jallamion vient de publier ces quelques lignes, sur sa page facebook.

Agressé hier dans les rues de Lyon par au moins deux hommes « courageux » à l’accent maghrébin m’ayant attaqué par derrière, poussé au sol et roué de coups au visage sans que je ne puisse me défendre, je tiens à remercier l’automobiliste qui est intervenu et les a mis en fuite avant d’appeler les secours.
Je suis sorti ce jour de l’hôpital et déplore cinq fractures au niveau du visage dont deux à la machoire, qui devraient être opérées la semaine prochaine.
Il s’agit probablement d’une agression crapuleuse avortée par l’intervention d’un tiers (nous verrons ce que l’enquête conclura) il y a cependant des chances pour qu’on ne les retrouve jamais.
Quoi qu’il en soit, j’en profite pour dresser un nouvel état des lieux en matière de sécurité : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Sébastien JALLAMION

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=830479363724628&set=a.267195850052985.48638.100002877166195&type=3&theater

Nous connaissions la nouvelle depuis la veille, puisque Sébastien, avec qui nous avions mangé le midi même, a voulu nous informer au plus vite de cette intolérable agression.

C’est insupportable d’imaginer un ami, quelqu’un de bien, dans un quartier paisible de Lyon, se faire lâchement attaquer par derrière, et une fois au sol, massacrer à coups de poing et de pied, et sans doute avec un poing américain, quand on voit le résultat et qu’on connaît les conséquences (cinq fractures, dont une double à la mâchoire).

C’est insupportable de voir quelqu’un qu’on aime bien et qu’on respecte, dans l’état dans lequel on le découvre à travers cette photo, même si nous nous attendions au pire.

C’est insupportable de se dire que ce qui est arrivé à Sébastien peut, plus que jamais, arriver à n’importe lequel d’entre nous, dans une France livrée à l’ensauvagement de masse, où ce sont trop souvent des Gaulois qui sont victimes d’agresseurs maghrébins, souvent musulmans.

C’est insupportable de savoir que cette agression demeurera inconnue des médias, alors que si deux Gaulois avaient agressé un maghrébin avec la même violence, on aurait le coup de l’extrême-droite trois jours durant, sur l’ensemble des plateaux de télévision et les pages de couverture de l’ensemble des médias de propagande.

C’est insupportable de se dire que cet homme, Sébastien Jallamion, a pu être mis à pied deux années durant de la police, suite à la délation d’une collègue, Ouarda Laareg.

En images : gaz lacrymogènes, blessés, voitures défoncées à Paris (VIDEO, IMAGES PERTURBANTES)


Nos correspondants ont suivi en direct les violentes altercations entre forces de l'ordre et manifestants à Paris.

 Après Rennes et Nantes, les manifestations ont en effet violemment dégénéré à Paris, notamment à Austerlitz et boulevard Diderot.
De nombreux dégâts sont à déplorer pour cette quatrième journée de mobilisation contre la loi travail en deux mois.
Alors qu'ils couvraient l'événement, nos correspondants ont pu voir la vitre d'une agence immobilière exploser sous leurs yeux, boulevard Diderot.


Deux personnes ont été violemment mises à terre et le casque d'un CRS a éclaté, malgré la protection en plexiglas, à cause des jets de pierre. Plusieurs manifestants ont été blessés.






Des autolib' et des voitures ont été attaquées et leurs vitres brisées à coups de chaise.
Nos correspondants nous signalent également de nombreux jets de bouteilles sur les CRS.







jeudi 28 avril 2016

Loi Travail : Retour sur des violences sans précédent à Paris et en province



© Charles PlatiauSource: Reuters

Jeudi 28 avril, alors qu'une nouvelle journée de protestations était prévue partout en France contre la Loi Travail, les manifestations ont pris une tournure de véritable guérilla urbaine. RT France était sur place.

A Paris, violences, dégradations et policiers blessés

C'est dans une ambiance chaotique que nos correpondants ont suivi le cortège parisien.
 Partie dans le calme de la place Denfert-Rochereau, la manifestation a complétement dégénéré vers le quartier de la gare d'Austerlitz.

©

RT France
Des vitres de commerces ont été brisées, de nombreux véhicules qui se trouvaient sur le chemin du cortège vandalisés.



© RT France
 
Les forces de l'ordre ont procédé à de nombreuses arrestations dans le quartier Reuilly-Diderot.


Nos journalistes ont pu assister à de vraies scènes de guérilla urbaine, plusieurs membres des forces de l'ordre ayant été blessés, le casque brisé.
 Un CRS n'arrivait plus à tenir sur ses jambes après avoir reçu un projectile.


Il s'est avéré plus tard qu'un policier avait été grièvement blessé lors de ces affrontements et en état d'urgence absolue, selon la préfecture de police.
 
 
Des blessés parmi les civils, parfois en dehors de la manifestation ont également été rapportés en direct.
Des images de nos correspondants ont montré une personne agée vraisemblablement blessée, soutenue par plusieurs personnes qui l'aidaient à marcher.
Une autre image montre un individu le visage ensanglanté, mis à l'abri par les CRS.
 

© RT France
 
Au croisement du quartier de la gare de Lyon et du boulevard Diderot, une pluie de pavés, de pierres et de bouteilles a fondu sur les forces de l'ordre, parfois obligées de se retrancher dans des commerces.
Notre correspondant a lui-même été touché par une pierre au bras.
Il a également pu filmer un photographe qui saignait de la tête après avoir été touché par un projectile.

 



Un hélicoptère de la police a surveillé de près les incidents depuis le ciel parisien.
Deux policiers ont été blessés, et trois personnes interpellées pour violence contre les forces de l’ordre d'après la préfecture de police. Les CRS font face à un groupe de 300 individus cagoulés.

 



Arrivés sur la place de la Nation, les manifestants se sont assagis pendant plusieurs minutes, avant que les violences ne reprennent.
Plusieurs centaines de casseurs ont chargé les CRS à de nombreuses reprises tentant de forcer le passage dans les rues autour de la place de la Nation.
 
 
Aux alentours de 18h45, plusieurs groupes de casseurs refusaient toujours de quitter les lieux, malgré la forte présence policière.
 



  A Rennes, des explosifs lancés contre les CRS
 
Les affrontements ont également eu lieu dans de nombreuses grandes villes françaises, notamment Rennes, Nantes et Marseille et Bordeaux et Toulouse.
Dans la capitale bretonne, nos confrères de France Info ont fait état de 10 blessés graves.
 Plus tôt dans la journée, plusieurs engins explosifs artisanaux ont été lancés sur les forces de l'ordre.
 


A Nantes, des voitures brûlées, la statue de De Gaulle vandalisée

Dans la cité des ducs, des véhicules ont été incendiés et la statue du général de Gaulle vandalisée, cours des 50 otages.
 


Des manifestants d'extrême gauche ont peint les mains de la statut en couleur rouge (sang sur les mains) et ont déssiné une moustache d'Adolf Hitler sur son visage, également à la peinture rouge.

Cinquante-sept personnes ont été interpellées à Marseille, a indiqué à l'AFP le préfet de police Laurent Nuñez.

 
La plupart ont été arrêtées à la gare Saint-Charles où des voies ont été envahies.
 Des incidents ont aussi eu lieu près de la place Castellane, point de rassemblement final des différents cortèges marseillais, avec des jets de projectiles de manifestants en direction des forces de l'ordre et des incendies de poubelles.
 La manifestation a réuni 4 800 manifestants selon le préfet de police, mais 75 000 selon la CGT et 30 000 selon FO.

source

TVL, journal du jeudi 28 avril 2016: Terrorisme / Le retour d’Abdeslam

 


 
Ajoutée le 28 avr. 2016
 
1) Terrorisme / Le retour d’Abdeslam
2) Société / La démographie française en berne
3) Economie / L’Euro sans la France ?
4) Union européenne / Espagne : Podemos dans l’impasse
5) L’actualité en bref

« Enfumage toujours : le chômage ne baisse pas de 60 000 mais de 8 000 et non ce n’est pas une bonne nouvelle » L’édito de Charles SANNAT



enfumage 2
28 avril 2016


Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Ha… c’est beau les campagnes présidentielles ! Tout d’abord, c’est le moment où l’on signe tout plein de contrats d’armement.

Je ne vous parlerai pas du fait que certaines mauvaises langues disent que les contrats d’armement servent à palper des “rétrocommissions” pour financer lesdites campagnes… que dans deux ou trois ans nous aurons des enquêtes et encore des “affaires” plus ou moins dégueulasses, avec secret défense et tout le tintouin.
Non, je ne vous en parlerai pas.
M’enfin, de vous à moi, c’est beau les campagnes présidentielles parce qu’il n’y a que des bonnes nouvelles pour remonter le moral des gueux que nous sommes et dont les grands mamamouchis ont besoin quelques mois par an pour avoir l’onction du suffrage universel.
Alors comme François, le benêt béat de l’Élysée pour qui la France va mieux, veut se représenter, figurez-vous que, choses promises, choses dues… le chômage baisse !
 Et pas qu’un peu mes aïeux !
Non, c’est une baisse historique de 60 000 chômeurs en moins.
 François président, François président (répétez tous en cœur avec moi), François président…

Hé ho… La gauche !!

Comme c’est beau une campagne présidentielle avec les copains qui viennent faire la courte échelle et défendre le “bilan” forrrmidableueu du chef.
Beau toujours une campagne avec des pluies de contrats du siècle.
Beau encore avec un traité de libre-échange TAFTA qui sera reporté à après l’élection présidentielle française (les Français n’en veulent pas) mais signé juste avant la prochaine élection allemande (les Allemands le veulent ce traité).
Mais le mieux, y’a pas à dire, c’est cette baisse bidon du chômage.

Elle se fait agresser en cours par un étudiant de type africain, la fac couvre l’agresseur …




Par Francois le 28/04/2016
16h33                       

Marseille : il brandit une arme dans un bus, 3 légionnaires le maîtrisent et le livrent à la police


Edité par avec
le 28 avril 2016 à 11h40 , mis à jour le 28 avril 2016 à 11h47. 
 
 
 TF1-LCI : L'hôtel de police de Marseille

L'hôtel de police de Marseille / Crédits : TF1-LCI

Faits divers Trois légionnaires qui n'étaient pas en service ont réussi à maîtriser un homme de 41 ans qui avait brandi un pistolet de collection et menacé les passagers d'un bus à Marseille. L'individu a ensuite été remis à la police et placé en garde à vue.
Un homme qui avait brandi un pistolet de collection et menacé les passagers d'un bus à Marseille a été "neutralisé" mercredi soir par trois légionnaires hors service, qui l'ont ensuite remis à la police a-t-on appris jeudi de source policière.

Vers 22h00 mercredi, à la suite d'un appel concernant un individu menaçant et armé dans un bus, la police "a dirigé un équipage" dans le 14e arrondissement de Marseille, a indiqué la direction départementale de la sécurité publique (DDSP).
  
"Archiconnu" des services de police
Une fois sur place, les policiers se rendent compte que l'individu menaçant avait déjà été mis hors d'état de nuire : "trois légionnaires hors service leur ont désigné un individu en précisant que la personne avait menacé de mort sans raison tous les passagers du bus" et sorti de sa ceinture une arme de poing, toujours selon la DDSP.

"Les trois légionnaires sont intervenus et l'ont neutralisé", a expliqué la même source, précisant que l'arme était un pistolet de collection déjà neutralisé et n'avait ni chargeur ni munition.

"Il était beaucoup plus calme après l'intervention des militaires", a ironisé une source proche de l'enquête.
  
L'homme, âgé de 41 ans et "archiconnu" des services de police, a été placé en garde à vue.

source

Euro 2016 : les grosses entreprises de sécurité ont toutes refusé de sécuriser les fan-zones


Publié Mis à jour à        


La fan-zone située sur la place des Quinconces à Bordeaux accueillera jusqu'à 62 000 personnes les
soirs de matchs © archives Thierry David

Les principales entreprises spécialisées dans la sécurisation des sites estiment qu'assurer la protection des fan-zones est trop risqué
 

Patrick Kanner, le ministre des Sports a annoncé, mercredi, le montant du budget prévu pour sécuriser les fan-zones de l'Euro 2016 : 24 millions d'euros.
La moitié sera prise en charge par l'Etat et l'UEFA, l'autre moitié par les villes hôtes de la compétition.
Mais si les crédits sont là, il manque encore les hommes, alors que le début de la compétition (le 10 juin) approche à grands pas.
Selon Europe 1, les plus grosses entreprises de sécurité en France, telles le leader du marché, Sécuritas, ont toutes refusé de sécuriser les fan-zones, car "elles jugent trop difficile, mais aussi trop risqué d'assurer la protection de dizaines de milliers de personnes rassemblées devant un écran géant".
De plus petites sociétés seront donc mises à contribution.
Problème : elles ne disposent généralement pas d'effectifs suffisants pour assurer une mission aussi délicate.
D'où la multiplication d'offres dans les agences d'intérim, notamment à Bordeaux, Toulouse et Marseille, où les manques sont encore importants.

La formation des nouveaux agents de sécurité a été raccourcie, mais il reste une période incompressible d'enquête sur les personnalités recrutées (casier judiciaire,...) pour éviter de faire entrer le loup dans la bergerie.

Celle-ci est estimée à un mois.

 Autant dire que c'est une véritable course contre la montre qui est entamée.

Lunel. Un élu socialiste préfère l’Arabie Saoudite et le Qatar à la Russie

 
Le 28/04/2016
 
Lunel. Un élu socialiste préfère l’Arabie Saoudite et le Qatar à la Russie
 
Publié par : Jordi Vives 27 avril 2016

27/04/2016 – 19h00 Lunel (Lengadoc-info) – Tribune libre –

 Les dictatures islamistes du Golfe persique ont la cote chez les socialistes français.

 Entre le Qatar, ce « partenaire stratégique » selon les mots du ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, qui a acheté 24 rafales en 2015 pour plus de six milliards d’euros, et l’Arabie Saoudite dont le prince héritier, Mohamed Ben Nayef, a reçu des mains de François Hollande la Légion d’honneur, c’est vraiment le grand amour entre le gouvernement français et les dictatures islamiques du Golfe persique.

Des « alliés » très inquiétants

Des relations pourtant difficiles à justifier sur le plan moral. Alors que la France est en état d’urgence et en guerre contre le terrorisme islamiste, le gouvernement socialiste n’hésite pas à commercer et à multiplier les gestes amicaux envers l’Arabie Saoudite et le Qatar, deux pays connus pour faire partie des financiers du terrorisme islamiste dans le monde.
Pour rappel, le Qatar a soutenu et financé des groupes islamistes en Afrique du Nord et particulièrement au Mali (avant l’intervention militaire française) et en Libye, pays qui menace aujourd’hui de tomber sous la coupe de l’État Islamique.
 En Syrie, les saoudiens et les qataris ont financé le Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al Qaida.
 Au Yémen, l’Arabie Saoudite commet massacre sur massacre au point qu’Amnesty International a dénoncé dans un rapport, « le mépris flagrant pour la vie des civils dont fait preuve la coalition militaire conduite par l’Arabie saoudite ».

De l’Élisée à Lunel, les socialistes soutiennent les dictatures islamistes

L’intégration de l’Europe dans la Turquie semble en bonne voie


 


Le 28/04/2016
Silvio Molenaar

Le sultan semble s’être mis en tête de régir d’ores et déjà les modalités de l’expression humoristique européenne.

Dans la vie, il n’y a jamais rien d’acquis, chose que les citoyens des démocraties occidentales vont probablement devoir redécouvrir dans les temps à venir (et la douleur), plus particulièrement dans le domaine de la liberté d’expression, voire de la liberté tout court. Peu ont eu à se battre au péril de leur vie pour l’acquérir ou la préserver.
 Et l’on ne sait pas exactement qui est prêt à sacrifier quoi dans ce but.
Je n’aimerais pas devoir me sacrifier pour rattraper les inconséquences de la sordide classe politique européenne actuelle.
Là gît néanmoins tout le paradoxe et le mystère : la patrie est une chose terrestre, fragile, finie, qui nécessite parfois un sacrifice absolu, selon l’idée de Simone Weil.
L’épouse du vizir Erdoğan, ardente pratiquante de l’autocensure capillaire, déclara il y a quelques semaines de cela que les harems furent d’excellentes écoles préparant les femmes à la vie.

Et c’est avec son mari que Bruxelles discute le plus sérieusement du monde de l’entrée de la Turquie dans l’Europe, dans le cadre de péripatéticiens marchandages autour des « migrants ».
Le sultan semble s’être mis en tête de régir d’ores et déjà les modalités de l’expression humoristique européenne, décrétant haut et fort frontières du haram et du halal, et ce, avant même l’entrée de son lopin dans une Europe dont l’exécrable mollesse semble, elle, ne plus avoir de frontières.
Un certain humoriste allemand, Jan Böhmermann, avait ouvert le bal, mais il n’est pas en reste : les Pays-Bas et la Suisse ont commencé également à goûter au bâton halal du vizir.

TAFTA : où en sommes-nous ?

    
         

Le 28/04/2016


Le gouvernement feint de pouvoir abandonner les négociations qu’il conduit pourtant dès le départ. Ce n’est là que pure stratégie électorale.
Le traité de libre-échange transatlantique, communément désigné par l’acronyme TAFTA (TransAtlantic Free Trade Agreement), est régulièrement évoqué dans les médias sans que l’on sache avec exactitude ce qu’il comporte.
Dès le début des négociations, le Front national avait attiré l’attention sur la dangerosité inhérente à ce traité, que les États-Unis souhaitent ratifier au plus vite.
 Au-delà des mesures envisagées – qui, si elles sont ratifiées, bouleverseront radicalement notre droit commercial en matière internationale -, l’opacité des négociations trouble.
Pas moins de soixante élus se sont plaints du manque de transparence dans une tribune publiée par Le Monde : « Chacun sait que l’Union européenne négocie avec les États-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), mais personne ne sait ce qu’il contient. » Une réflexion parfaitement légitime, alors que nous ne connaissons toujours pas le contenu du traité, en raison de clauses de confidentialité particulièrement contraignantes.
 La Commission européenne, associée à la Maison-Blanche, maintiendraient-elles le flou pour masquer ce qui s’apparente à un nouveau marché de dupes pour les peuples européens ?
 C’est fort possible.
Si le détail des négociations est entouré d’un halo de mystère, les grands traits de l’accord sont d’ores et déjà connus : réduire les barrières tarifaires en vigueur entre les États-Unis et l’Union européenne, lever les obstacles non tarifaires aux échanges commerciaux (notamment en organisant la convergence des normes), définir de nouvelles règles en matière de commerce et d’investissement en créant, par exemple, un tribunal arbitral chargé de juger les différends entre les deux marchés.
Pour qui sait lire entre les lignes, le TAFTA prépare la vassalisation de l’Europe, sa soumission au marché américain.

Général Didier Tauzin : Un militaire, ça ferme sa gueule : oui ! si le politique est digne de confiance…

  
 Le 28/04/2016
                                                                                                                
Le général de division (2s) Didier Tauzin revient pour Boulevard Voltaire sur les propos d’Alain Juppé : « Un militaire, c’est comme un ministre : ça ferme sa gueule ou ça s’en va », propos tenus lundi devant les étudiants de Science Po Bordeaux.
 
Le général tauzin rappelle, au passage, qu’aujourd’hui, la France va mal et que les gouvernements successifs, en particulier ceux dont a fait partie Alain Juppé, sont responsables de cette situation.


La vie d’un réfugié en Italie : «Manger, dormir, surfer sur Facebook, regarder un film»

 
Le 28/04/2016
 
coop-profughi


Le Corriere della Sera proposait hier un reportage de Federico Fubini da Briatico (Vibo Valentia) qui montrait de manière exemplaire comment l'Italie, face à l'urgence migratoire, est en train de reproduire les pires tares de l'assistanat des années 70 et 80 du siècle passé.
 
 Aide et protection offertes sans contrepartie, voilà la seule réponse que la machine administrative est capable de fournir dans l'urgence.
Notre système, dénonce Fubini en énumérant certains faits significatifs, distribue rentes et protection sans demander aux bénéficiaires quelque effort, ni pour apprendre un métier, ni pour apprendre les lois ou la langue du pays qui les accueille; on ne leur demande même pas de donner un coup de main pour nettoyer les rues.

A L'OMBRE DES PINS
 
A Briatico (Calabre), l'envoyé du Corriere della Sera a recueilli le témoignage de Fofana Samba, 19 ans, citoyen malien : "Depuis qu'il a débarqué de Libye à Vibo Valentia sans papiers il y a deux ans, il vit en Italie totalement pris en charge. Il se lève tous les jours à neuf heures et passe sa journée simplement : Manger, dormir, Facebook, un film; parfois une partie de foot.
 Fait-il le ménage dans sa chambre ?
 Non, c'est madame Antonella, la femme de ménage qui s'en occupe.
Se prépare-t-il à manger ?
 Non. Il se met à table quand le dîner est prêt.
Moi, je ne cuisine pas a-t-il déclaré.
D'après le Corriere, beaucoup de ces jeunes hommes subsahariens vivent ainsi, plongés dans leurs smartphones à l'ombre des pins, dans le jardin de l'hôtel en bord de mer où ils sont logés.