jeudi 10 mars 2016

"Bruits de chiottes" lettre ouverte d'une enseignante à Najat Vallaud-Belkacem


Le 10/03/2016


 
Chère amie, cher ami,

Si quelque chose mobilise toute l'attention et une grande partie du temps de la ministre, c'est son équipe de communicants.
 De l'avis même de François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem est « le top de l'accro aux médias ». Croyez-le bien, chacun de ses gestes, le moindre de ses éléments de langage, est minutieusement scruté par ses conseillers avant son passage aux informations.

C'est dire que lorsque la ministre de l'Éducation a répondu, mardi dernier sur France Info, au sujet d'un dîner qu'elle aurait eu à Matignon, qu'elle n'entendait pas commenter des « bruits de chiottes », cela n'avait rien d'un incident de conversation.
 Bien au contraire.
 Il s'agissait probablement d'une expression tout à fait choisie, pour se présenter comme moderne, proche de la jeunesse et de sa manière supposée de parler.

On ne saurait lui faire de meilleure réponse que cette enseignante, dont le courrier m'a été transmis ce matin par un de ses collègues, membre de SOS Éducation.

Lisez plutôt :

« Madame la ministre,

Mes élèves à moi apprennent à dire "wesh", "nique", "encule", "salope" dès le primaire.

 Mes élèves à moi grandissent très souvent dans des familles où les parents ne parlent pas français, et où le summum de la réussite consiste à passer manager chez KFC.

 Mes élèves à moi n'écoutent pas Boris Vian et Desproges, ignorent l'existence de Bach et Mahler.

Mes élèves à moi n'ont droit qu'à Booba, La Fouine, Orelsan et Gradur.

 Mes élèves à moi doivent passer dix minutes sur chaque vers de Du Bellay pour espérer comprendre quelque chose.
Parce que leur référentiel principal, c'est Nabila et Touche pas à mon poste.

 Mes élèves à moi poussent dans un environnement où les filles doivent dès la 6eme s'habiller et se comporter en bonhommes, ou se voiler, si elles veulent avoir la paix.

 Mes élèves à moi découvrent le porno bien avant d'avoir la chance de rencontrer Balzac.

Nos élèves, madame la ministre, comprennent que s'ils veulent s'en sortir, accéder aux postes que leurs talents et un travail acharné leur feraient mériter, ils doivent d'abord se défaire de leur codes vestimentaires et langagiers, découvrir les pronoms relatifs, atteindre le pluriel et le passé simple, se reposer sur le subjonctif.

 Ils savent, croyez-moi, madame, que si je m'escrime à leur faire répéter dix fois une phrase avec la bonne syntaxe et le ton juste, c'est parce que je refuse que nos lâchetés et nos faiblesses fassent d'eux ce que la société imagine et entretient : des racailles, des jeunes privés d'avenir car privés d'exigences, de langue, de style, de beauté, de sens, enfin.

Nous luttons quotidiennement au milieu de nos gosses de REP et REP+ contre les "salope !", "sale chien !", "tu m'fous les seum !".

Nous luttons pour leur donner une noble vision d'eux-mêmes quand tout pousse au contraire à faire d'eux des êtres hagards, décérébrés, violents.

 Nous tentons de leur transmettre le Verbe, dans un monde qui ne leur offre qu'Hanouna et Ribéry.

 Nous ne passons pas nos journées à jouer les thuriféraires de la pensée unique, rue de Grenelle, nous.

 Nous ne nous faisons pas de courbettes entre deux numéros de cirque à l'Assemblée Nationale.

Nous avons les pieds dans la boue, une boue qui nous donne quelquefois la nausée, tant nous sommes seuls, et isolés, et décriés, tant notre tâche paraît ridicule et vaine.

Quand donc, à la radio, madame la ministre, vous lâchez votre "bruit de chiottes", en bonne petite bourge qui ne voudrait pas avoir trop l'air d'être loin du petit peuple, qui ne voudrait surtout pas faire le jeu de cet abominable élitisme dont tout le monde sait que notre société crève, n'est-ce pas, quand donc vous vous soulagez verbalement, ce n'est pas tant votre fonction que vous abîmez : c'est notre travail auprès des élèves, nos mois d'épuisement et leur espoir, nos années de travail et leurs efforts, nos séances passées à essayer de leur dire que ce n'est pas parce que ce monde-ci est laid qu'il faut lui ressembler.

Vous avez réussi, en quelques mois, à démontrer avec éclat votre conformisme, votre arrogance, votre paresse intellectuelle.
Nous n'ignorions rien de tout cela.
Désormais, nous savons que vous êtes aussi vulgaire.
On ne vous mettra pas de 0/20, puisque vous avez aussi décidé que l'évaluation, c'était mal, péché, Sheitan, vilainpasbeau.

Vous aurez simplement gagné le mépris absolu de milliers d'enseignants qui bien souvent, eux aussi, quand ils sont un peu à bout, aimeraient en lâcher une bonne grosse bien vulgaire, en classe, mais se retiennent, par souci d'exemplarité. »

Je crois que l'on ne saurait mieux dire... n'hésitez pas à faire suivre ce message à vos amis !

Claire Polin
Présidente de SOS Éducation

Visitez notre site

123 commentaires:

  1. Bravo Madame d'avoir osé dire tout haut ce que certains pensent tout bas. L'éducation nationale est bien souvent aussi silencieuse que notre armée, la grande muette. J'espère simplement que Mme Belkasem n'aura pas à votre encontre les mêmes intentions qu'un certain M. Caseneuve (autre ministre belliqueux)a eu à l'égard de ce brave général Piquenal à Calais. Merci Madame pour nos enfants à défaut de leurs Parents en mal d'éducation et de respect.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo...mais je pense qu'il n'y a pas que cazeneuve a nommer. valls, el komry , sapin, et j'en passe....je pense que ce gouvernement est plus tourné vers la dictature musulmane que vers la république et démocratie française....Il n'y a qu'a regarder, pour preuve, que les migrants ont des droits que les patriotes n'ont pas. Et valls se permet de se dire ministre de la république.... je pense qu'en tant que juif, il serait bien qu'il retourne a l'ancienne école , comme belkacem, pour apprendre tout d'abord le respect qu'un ministre doit aux citoyens, mais également les dé
      finitions des mots qu'ils emplois.....

      Supprimer
    2. OUI ! Grand bravo à cette enseignante, C'est honteux en France ce gouvernement qui fiche un bordel monstrueux, afin de détourner notre attention sur les VRAIS problèmes ... Problèmes que CE gouvernement à foutu chez NOUS. Belkacem ... tu sert à rien et tu es vraiment trop bien payer pour cela alors démissionne et sans indemnités ... retourne à l'école apprendre le respect du pays qui t'accueille "LA FRANCE"

      Supprimer
    3. Ce n'est pas mon combat politique que d'écrire ainsi à la ministre, je préfère construire des organisations de salariés pour préparer et se préparer à la révolution sociale qui surviendra nécessairement.
      Néanmoins, je le partage car certaines phrases de cette enseignante (qui visiblement rejette comme des millions d'autres salariés et jeunes, ce gouvernement dont la médiocrité n'a d'égal que sa servilité infinie vis à vis des grands de ce monde, qu'ils soient de Bruxelles, de du FMI, de l'OTAN, etc) m'ont interpelé par leur vérité.
      Un gouvernement qui, comme tous ses prédécesseurs depuis 40 ans, hait l'école publique, hait l'instruction pour le peuple, qui hait "la laïque", qui hait les enseignants, c'est à dire ceux qui transmettent aux nouvelles générations les savoirs et savoirs faire accumulés par les précédentes.

      Oui, "privés d'exigences, de langue" c'est à dire privés d'instruction, de leur droit à l'instruction publique, oui "tout pousse à faire d'eux des êtres..." taillables et corvéables à merci, car ignorants, par les patrons, sans instruction, ni diplôme reconnu par un code du travail... c'est à dire leur permettant de vivre décemment de leur travail, par un vrai travail et un vrai salaire...

      Supprimer
    4. je comprends surtout que vous vous adressez à une ministre d'un gouvernement issu d'un exécutif élu par des personnes comme vous.
      Cette majorité dite de progrès a aidé notre pays à se complaire dans sa médiocrité. Cette jeunesse tant bien décrite n'est que le reflet de notre évolution d'adultes. Notre héritage est à la hauteur de ce que nous sommes malheureusement devenus. Le politique n'est pas la cause de tout. Ne nous voilons pas la face, nous sommes tous responsables et coupables. Mais oui je sais, il est difficile d'entendre.
      Maintenant et si vous le permettez, je remarque surtout que ce "distrayant" portrait de cette éducation que vous nous présentez est le produit bien connu d'une région parisienne. Notre esprit Jacobin tente encore une fois de tout ramener à Paris et à sa triste banlieue. Mais la France n'est pas Paris. Non mon pays n'est pas uniquement Paris.
      Enfin, peut être car à la lecture des commentaires courageusement anonymes et pour certain bourrés de fautes...

      Supprimer
    5. piquemal "brave"????
      assez brave pour vous faire croire qu'il ne connaissait pas PEGIDA le mouvement le plus xenophobe possible???
      drole de notion de la bravoure .....

      Supprimer
    6. Cette courageuse enseignante ne décrit malheureusement pas que la banlieue parisienne. Chaque région et beaucoup d'enseignants ou autres membres de l'éducation nationale peuvent se retrouver dans cette lettre. Que certains viennent donc passer une seule journée en REP+. Ils pourront alors argumenter et se moquer. Merci Madame pour ce message.

      Supprimer
    7. Par définition, le poste de ministre a des obligations particulières, de conformisme, et de confort tout court. Inutile de lancer un venin insultant, même quand on a le privilège de maîtriser un niveau de langue courant. Et puis inutile de caricaturer les jeunes de banlieue ainsi, les jeunes rappeurs ou sportifs sont réellement talentueux et cultivés, même s'ils regardent la téléréalité. L'identité culturelle est toujours multiple, et les familles qui ont une culture étrangère, c'est une richesse de plus, insoupçonnable parfois. Les immigrés sont souvent issus de milieux favorisés, et ils tournent mal au bout d'un an en France en raison du laxisme de l'école française. Les élèves ne montrent pas le meilleur d'eux-mêmes et s'alignent sur les petits caïds par ... conformisme, comme presque tout le monde.
      En tout cas, au lieu de cracher sur le gouvernement, il me semble plus utile de faire bien ce que l'on fait, et de faire bouger les choses concrètement. Inutile de se plaindre, au lieu de révéler les trésors de culture qui se cachent dans des familles dites démunies. Et l'indigence intellectuelle se glisse dans tous les milieux, je trouve cette lettre arrogante, conformiste et moyennement bien écrite.

      Supprimer
    8. Félicitations Madame d'avoir exprimé l'avis de beaucoup d'entre nous - quelle facilité à détruire ce que nous mettons des années à instaurer : le respect - mais cette ministre a pris tout ce qu'elle pouvait à la France qui l'a accueillie -mais comme beaucoup de ses congénères n'est pas repartie dans son pays pour éduquer les siens et enseigner à ceux qui n'avaient pu bénéficier des mêmes chances qu'elle .....Quelle lâcheté finalement envers son pays d'origine !Cette femme est semblable à d'autres membres de ce gouvernement placés par copinage : c'est une honte !

      Supprimer
    9. je pense que mr ou mme vane kien devrait aider les jeunes emigres issus de milieux favorises a retourner dans leur pays ou l'education n'est pas laxiste........au lieu de subir la mediocrite de l'ecole francaise

      Supprimer
    10. je partage moi aussi tout ce qui vient d'être dit et vous dit encore une fois vraiment bravo Madame avec un M majuscule. Une ancienne maîtresse qui en a rien à faire de ce nom pompeux de "professeur des écoles" mais aime son accent circonflexe sur maîtresse et surtout qui pense qu'il y a bien d'autres choses a faire pour nos élèves avant la réforme de l'orthographe. Merci encore Madame d'avoir envoyé ce courrier.

      Supprimer
    11. je réponds à cette ancienne maîtresse... vous aimez les accents circonflexes mais vous avez des problèmes avec les verbes et leur conjugaison! je mets ça sur le compte de l'écriture sur clavier....

      Supprimer
    12. Moi je vous répond à vous. Ça .... c'est la reflexion des faibles d'esprits et des frustrés. Ne faite donc pas votre "petit professeur" et regardez comment vous .... vous écrivez. Je met ça sur le compte de la bêtise humaine ... la votre ! Traitez plutôt du sujet au lieu de tenter de nous abreuver de votre fausse science. Merci

      Supprimer
    13. S te blague...Alors parler le langage des gamins, parce que, finalement, quand on les fréquente, cela vient assez naturellement, c'est "ne pas monter l'exemple, se la "ramener", faire "genre"? Moi, tout s ke j'dis, c'est que le budget de l'éducation devrait être réviser à la hausse,et que les professeurs devraient être choisis. C'est tout ce qui importe. Que Mme la ministre fasse bien son travail, Ses écarts de langage...Elle a raison déjà, l'évaluation, c'est mal, péché, Sheitan, vilainpasbeau.


      Supprimer
    14. il est vrai que depuis que la gauche est passée les enfants parlent mal ils ont oublié Balzac
      les professeurs ont oublié qu'il existe la pédagogie

      Supprimer
    15. J'avais oublié que Sarkozy était de Gauche et confondait le Rouge et le Noir avec la roulette et que son ministre lisait Zadig et Voltaire ��

      Supprimer
    16. Bravo et merci pour cette lettre que j'aurais aimé écrire. Elle m'a émue, j'ai vraiment mal face à cette réalité.

      Supprimer
  2. bravo tout est dit . cette femme n est pas digne de représenter le ministère de l éducation nationale française

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'est pas digne de représenter quelque ministère que ce soit...

      Supprimer
  3. La "Belkacem" s'imagine nous faire croire qu'elle arrive tout droit du trou du cul du monde alors que ce n'est qu'une "bobo' gaucho friquée qui croit que nous lui devons quelques choses de par le simple fait qu'elle est issue de l'immigration.Dire qu'il va falloir la supporter elle son incompétence et toutes ces consœurs c'est la même avec la El Conne rie jusqu'en 2017

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bELKACEM,,,,,,,,??????

      Supprimer
    2. lA Belkacem sorry?????

      Supprimer
    3. Correction : la Pas bel kacem :-)

      Supprimer
    4. Le RACISME EN FRANCE Voilà le vrai sujet sur lequel vous devriez debattre.

      Supprimer
  4. Cette ministre est une calamité ! Merci à cette enseignante pour sa remise en place de la mi-nistre ...............

    RépondreSupprimer
  5. Bravo et merci Mme Polin. Mais ceci vaut également pour l'ensemble de notre classe politique. Avez-vous remarqué leur façon de parler ? De toute origine politique confondue, nos élus ou non élus ne disent plus : "Il faut que l'on fasse des efforts" mais : "Y faut qu'on fasse des efforts!"; ne disent plus "il y a des efforts à faire" mais " ya des efforts à faire"... Les écouter parler permet de mesurer le degré d'efforts fournis à donner l'exemple, au plus haut niveau de l'état, du respect de la langue française...
    Hélas, aucun d'entre eux ne fait le moindre effort... Que dire à nos jeunes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos observations sont dignes d'intérêt... Notre langue, la plus "belle" et la plus riche du monde (excusez ma modestie), fait l'objet d'un massacre en règle de la part de toutes celles et tous ceux, Politiques, médias et autres... Il faut bien reconnaître que celles et ceux que nous avons élus démocratiquement ne font aucun effort, pire, ils pratiquent "l'expression ordurière" à l'encontre de tout un chacun !
      Ce triste constat établi, ne nous étonnons pas que "nos jeunes" ne parviennent plus à s'exprimer correctement et se complaisent dans un langage vulgaire qui les cantonnera dans la médiocrité.
      La lettre ouverte de Madame POLIN à la Ministre ne poste ne relève pas de la satire mais tout simplement d'un constat désolant.
      Je pense que monsieur François BAYROU qui fut Ministre de l'Education Nationale appréciera à sa juste valeur cette lettre ouverte...
      Signé : un Français moyen éduqué jadis dans le respect des valeurs de notre République.

      Supprimer
    2. "Notre langue, la plus "belle" et la plus riche du monde (excusez ma modestie)" ça c'est dommage, sectaire non ?

      Supprimer
  6. Je trouve que pour des gens qui critiquent le conformisme de cette ministre vous l'êtes justement bien...conformistes !!! J'ai subi durant plusieurs années "d'enseignement" la mise à l'écart de mes profs parce que je n'étais pas "dans la plaque ou dans la norme" au choix. Aujourd'hui je suis chef d'entreprise et ce n'est pas grâce a vous et vos semblables bien au contraire. Après moi c'est mon fils qui a vécu le même genre de mise à l'écart, et ce dès la maternelle. Aujourd'hui il a créé lui aussi son entreprise et il s'en sort très bien. Et ce n'est pas grâce a vous Messieurs et Mesdames les censeurs (es) apôtres de cette pensée unique que justement vous dénigrez dans ce courrier. J'ai appris une chose et une seule dans la vie: ne pas juger, car juger ne défini pas ce qu'est la personne que l'on juge mais simplement ce que l'on est soi même... Je terminerai en vous renvoyant à cette réflexion menée par G. Waterlot dans son ouvrage "les droits de l'Homme et le destin de la tolérance":"Par tolérance moderne, nous entendons la forme de tolérance qui se développe avec la modernité et qui est pensée par Castellion, Spinoza, Locke et surtout Pierre Bayle. Tolérer, c’est consentir qu’au nom de la liberté, en principe reconnue à tous, d’autres hommes pensent et agissent selon des principes que nous ne partageons pas ou avec lesquels nous sommes en désaccord. En d’autres termes, la tolérance est le corollaire de la liberté". Je vous souhaite une excellente soirée et beaucoup de bonheur danc vos vies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien désolée que vous ayez été mis à l'écart dans ce système si compliqué et si conformistes qu'est l'école. Ne blâmez pas les enseignants, ils n'y sont pour rien... On nous impose une façon de faire, un programme lourd et conséquent qui nous oblige à rester dans les clous et à bourrer le crâne de certains élèves qui avanceraient bien mieux juste en écoutant un passionné parler de son métier et leur apprendre, ou en courant dehors en essayant de nommer les fleurs et les arbres, d'apprendre sur le développement des animaux qu'ils voient...

      Je suis une toute nouvelle enseignante et, tout comme beaucoup de mes collègues, je me désole de ce conformisme comme vous dites. Nous faisons ce que nous pouvons pour en sortir (je vous conseille de vous renseigner sur quelques génies révolutionnaires comme Céline Alvarez), mais nous sommes malheureusement écrasés par les attentes des programmes, les inspections qui nous demandent de rentrer dans tel ou tel boîte, et les moyens que l'on nous donne (dur dur de faire autre chose que du classique quand on gère 4 niveaux en même temps !).

      Je suis heureuse que vous ayez pu vous en sortir tout en sortant de ce cadre rigide de l'école, et j'espère que certains de mes élèves y arriveront tout aussi bien que vous.

      Mais surtout, ne blâmez pas tous vos enseignants, je pense qu'ils ont fait du mieux qu'ils pouvaient avec ce qu'ils avaient !
      Bonne soirée à vous aussi

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. pardon : * si conformiste (dur dur d'écrire vite ET bien !)

      Supprimer
    4. Et notre ministre, elle en connaît un bout sur la tolérance... Il n'y a qu'à voir comment elle a écouté les voix qui s'élevaient contre sa réforme, comment elle a fait passer celle-ci par décret, de nuit... Oui, c'est bien un modèle de tolérance.
      Moi, pour parler de la tolérance, je préfère Voltaire... et mes élèves aussi.

      Supprimer
    5. J'ai lu en diagonale les commentaires et, donc, entre autres, celui de "la toute nouvelle enseignante" qui revient corriger une erreur qu'elle a commise dans son texte... C'est tout à son honneur - une faute de frappe est vite arrivée. C'est d'ailleurs pourquoi il est toujours bon de relire ce qu'on a écrit, c'est aussi ce que les profs sont censés enseigner aux élèves (et s'appliquer à eux-mêmes). J'en profite pour en corriger une autre qu'elle n'a pas relevée mais qui pique les yeux : je verrais bien "tel ou tel boîte" avec deux "l" et un "e" à "telle". Je m'abstiens sur le fond du sujet - beaucoup de choses ont déjà été dites et je n'ai même plus envie de perdre mon temps à gloser sur la question, surtout au vu des réflexions que m'inspire cette "réforme". A force de descendre toujours plus bas, ce gouvernement va soit toucher le fond soit finir par trouver du pétrole, on ne sait pas... A Dieu va !

      Supprimer
    6. Bonjour,

      J'ai été dans le même cas que vous, c'est à dire mis à l'écart par les enseignants. J'ai vraiment une dent contre l'éducation nationale et je pourrais en dire long. Je partage vos sentiments et nous n'avons pas besoin d'études pour devenir quelqu'un.
      Cependant il ne faut pas tout mélanger, la lettre ouverte de cette enseignante est une lettre sincère de quelqu'un qui constate les problèmes lié à l'éducation et le laxisme de nos politiques.
      Il y a de bons enseignants, qui d'ailleurs n'ont pas un métier facile.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Le gars répond en anonyme, et n'a rien compris en plus, puis il revient 2 minutes plus tard se dire à lui-même BRAVO ! (PS : si je réponds moi-même en anonyme, c'est pour aller plus vite, pas plus de temps à perdre avec ce style de commentaire)

      Supprimer
    2. Anonyme contre Anonyme ... C'est très clair. C'est peut-être un troisième "anonyme" qui a écrit "bravo", à ce compte-là.

      Supprimer
  8. Quelle conne, pour qui se prend elle pour donner des leçons.
    Mais quelle conne, ouf ça fait du bien

    RépondreSupprimer
  9. Quelle conne, pour qui se prend elle pour donner des leçons.
    Mais quelle conne, ouf ça fait du bien

    RépondreSupprimer
  10. C'est sans doute un site un peu réac, notamment SOS Éducation mais on en a marre ! Marre de ces politiques déconnectés de la réalité ! Marre d'une ministre archi-nulle, pas à la hauteur, complètement aux ordres des pédagos machins choses qui lui pondent leurs réformes ! Et qui, comme une imbécile, récite son catéchisme, sans se rendre compte qu'elle va priver les élèves d'une formation que nous avons reçue : l'histoire littéraire ! O combien essentielle pour toute culture humaniste ! Fini l'histoire littéraire ! Place aux problématiques vaseuses, déconnectées de l'histoire littéraire ! Eh bien nous aussi on aimerait envoyer votre réforme aux chiottes ! C'est le seul destin qu'elle mérite ! En cet état des choses, je me demande de qui Hollande aura les voix ! Plus la mienne, en tous les cas ! Cet après-midi, nous étions en "formation" ( auto-formation : c'est nous qui devons disserter sur une réforme dont nous ne voulons pas... le comble de l’hypocrisie de ce ministère ! ) et les élèves n'avaient pas cours ! Oui, on avait envie de tout foutre aux chiottes ! Et ça ne va pas tarder, d'ailleurs ! Vous, votre réforme et les autres !

    RépondreSupprimer
  11. Et vlan ! Aux toilettes les "bruit de chiottes" de la première de la classe 😉!!!

    RépondreSupprimer
  12. Je viens de découvrir cette lettre forte et exemplaire dans les idées suggérées et les reproches affirmés. Tout est dit et très bien dit. Je partage sur le Facebook de prepabac.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent commentaire à une lettre qui mérite un 20/20. Elle est tellement vraie et très bien écrite. Notre rôle d'enseignants est de nous battre pour et avec nos élèves et de croire en eux même si et surtout si eux ne croient plus en eux. Au lieu de les rabaisser et de vous moquer d'eux en "faisant semblant" de parler comme eux, Madame la ministre aidez-les à s'en sortir et accordez leur au moins ce qui vous a été accordé il y a quelques années: une éducation laïque , riche, diplomante et publique qui leur permettra de s'intégrer dans la société, d'y remplir leur rôle et de grandir.

      Supprimer
  13. B.R.A.V.O !! Najoire Belle qu'à sem(ence) n'est qu'une énorme crétine ... Mais rien d'étonnant; Hollande a sélectionné ses ministres et sous fifres selon leurs taux de conneries. Bien sur il fallait en avoir un balaise pour espéré avoir le poste. D'ailleurs un exemple frappant et indiscutable ... regardez Hollande lui même et Valls.

    RépondreSupprimer
  14. Rien à redire. De tout cœur avec vous. Je partage sur Twitter
    Dommage pour la petite faute d'orthographe dans le titre ;o)

    RépondreSupprimer
  15. Le texte est beau ; les commentaires beaucoup moins. Transparait le bashing des haineux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GUILBERT Patrick13 mars 2016 à 14:10

      la haine n'a rien à voir dans ce débat cher Monsieur...
      L'exaspération par contre fait se délier les langues, ne vous en déplaise !
      Il faut appeler un chat, un chat et cesser d'enfumer les Citoyens que nous sommes...
      Cordialement.

      Supprimer
    2. Vous avez raison : il faut appeler un chat un chat et qualifier un bruit de chiottes de bruit de chiottes. C'est à dire les neuf dixièmes de ce qui circule dans les médias et sur les réseaux dits "sociaux"

      Supprimer
  16. elle et el kohmri deux ministres qui n' auraient jamais du l' etre. toutes les deux incompétentes et arrogantes.Je n' ai que du mépris pour ces deux personnes;qui se disent ministres et qui ne méritent pas leur titre.

    RépondreSupprimer
  17. juste énorme, mon commentaire supprimé ! Pas odieux, insultants ou injurieux ... juste pour répondre à certains commentaires, Mme Belkacem, son gouvernement et président déconstruisent notre pays, nos institutions, nos lois à des fins électorales, ils se disent maîtres de la pensée, détenteurs de la morale et veulent influencer notre quotidien, notre liberté de parole, de pensée ! Ils ne sont pas exmplaires, trop de discrimination positive donne l'effet contraire ! A voir ce qu'il se passe aux USA ! Ils en reviennent, ils ont divisés la France dans le mariage pour tous, la GPA, la justice avec Mme Taubira, l'immigration, le droit du sol, le code du travail, le culte et la laîcité au bénéfice de religions historiquement pas européénnes. Me Belkacem devrait être reconnaissante à la France de sa réussité, alors pourquoi abaisser le niveau de la langue francaise, des diplômes, de notre passé, de notre Histoire, ce gouvernement est une honte à la France. Depuis 40 ans les Hommes politiques passent et se ressemblent, les pires sont de gauche car historiquement proches du peuple, mais non, même les ouvriers et les enseignants ne votent plus pour eux ! Juste un électorat qui change, non il n'y aura pas de droit de vote aux étrangers même localement ! Je ne fais l'amalgame de tout ce qui se passe mais c'est inadmissible, que les politique scumulent les retraitent alors que les francais ne le peuvent pas, inadmissible qu'ils payent moins d'impôts alors que leurs revenus sont beaucoup plus élevés, inadmissible leur ambition de vouloir nous faire payer un impôt sur la vente une fois qu'elle est remboursée ETC... Ils veulent quoi, que les Francais partent ? bientôt, ils supprimeront les églises, la viande de proc dans les supermarchés, décrêtront illégal d'être entrepreneur de gagner correctement sa vie, ils préfèrent que l'on soit issu de l'immigration, au RSA...Pour info je ne suis pas haineux, ni homophobe ni raciste mais j'en ai plus qu'assez que ces pseudos gens de gauche monopolisent la moralité et la libre pensée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu l'occasion de lire votre commentaire supprimé... mais si sa substance correspondait à votre présent développé, il n'y avait aucune raison valable !
      Votre exaspération n'a d'égal que votre franchise... Bravo d'oser le dire.

      Supprimer
  18. "Nous luttons pour leur donner une noble vision d'eux-mêmes quand tout pousse au contraire à faire d'eux des êtres hagards, décérébrés, violents." En disant "tout pousse", de quoi parle-t-on exactement ? La télé abrutit, ce n'est pas un scoop, mais rien ne les empêche de regarder des documentaires ou des émissions d'Arte, ou d'aller jouer à autre chose plutôt que de se laisser abrutir. Rien n'empêche les parents de faire un tout petit peu leur boulot, même si oui, c'est dur. C'est dur pour tout le monde, les gens. Éduquer les enfants ne doit pas être dévolu à la seule école, il y a quelques règles à donner et à faire respecter. On n'a pas des enfants pour ne pas s'en occuper. C'est réac de dire ça ? S'occuper de son enfant, le sécuriser, lui donner de l'amour et un cadre, c'est réac ? Moi il me semble que c'est juste la base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Pascal, vous avez mille fois raison !
      Mais vous savez sans doute comme moi que la force du Pouvoir est de diviser pour mieux régner et que cantonner les Citoyens dans la médiocrité garantit une liberté de manoeuvre sans égale pour le Pouvoir en place, si nul soit-il...
      Il fut un temps, bien lointain, où la responsabilité de parents rimait avec éducation et implication.

      Supprimer
  19. Je pense tout simplement que cette marocaine inculte de nos traditions et de notre culture à plus sa place dans l'enseignement au Maroc ( pays qui abandonne la langue arabe au profit du français a l'école et dans les universités )Cette ministre n'a rien a faire dans notre système éducatif vu son langage pour le moins vulgaire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et "casse toi pauvr'con" c'est de qui ?
      La vulgarité devient une norme chez nos politicards, ils espèrent faire proche du peuple comme cela surement.

      Supprimer
    2. Tu as déjà lu Celine ? (un exemple parmi tant d'autres)
      Les incultes qui disent connaitre la culture française et s'offusquent à la moindre expression familière.

      Supprimer
  20. Moi je trouve tout de même marrant qu'il y ai des gens qui parlent de ces sois disant "haineux" que nous sommes; alors qu'ils sont toujours entrain de se plaindre d'une chose et d'une autre ..... Ce sont d'ailleurs ces mêmes personnes qui râlent et se plaignent (tout comme le font les Bretons; Charentais et Languedocien); mais qui votent tout de même massivement pour le socialisme .... Alors je ris, parce qu'ils doivent aimer les coups .... heuu ...... bas (au moins pas d'insultes ni injures ou diffamations). Alors on peut se poser la question concernant les votent ..... quand les gens votent; ils pensent à quoi ? ... A tout sauf à ce qu'ils sont entrain de mettre dans la boiboite; ou alors il y a un problème cérébrale. Autrement je ne vois pas comment c'est possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. euh! du socialisme? ou ça? et vous vous pensez à quoi quand vous votez? qu'il y a une différence entre Républicains et socialistes...là c'est moi qui ris. A force de se focaliser comme des bêtes sur ces histoires de partis, vous passez à côté du débat. Comme tous les autres commentaires, d'ailleurs.

      Supprimer
    2. Parce que Belkacem n'est pas du parti socialiste peut être ? Moi je pense à la personne que j'aimerais voir devenir Président(e) de la République et pas à mon petit nombril à moi .... hein ?! Alors no non je ne passe pas à côté du débat; c'est peut être vous qui n'avais pas la réflexion nécessaire pour comprendre les choses. Parce que; que je sache ... ce Ministre est quand même Ministre de l'Education .... Je me trompe cher Anonyme ? Avec des Idéologies socialiste puisqu'elle travail pour ce parti et non celui d'un autre. Non ? Donc en l'occurence les commentaires et écarts de language qu'elle fait; sortent bien de sa bouche en tant que femme; mais aussi en tant que Ministres socialiste (PS) .... sinon pourquoi serait-elle invitée ?Alors vous pouvez rire; mais il faut avoir l'esprit et la réflexion un peu plus large; parce que; ce que vous êtes entrain de dire c'est comme si vous racontiez une histoire sur un gars qui vous a collé une baffe et qui vous as dit :" Pardon; c'est ma main qui a envie de vous en collé une; pas moi !!". Ridicule non ?! Bah là c'est pareil. Bonne continuation.

      Supprimer
  21. Vous avez tout dit , bravo Madame .

    RépondreSupprimer
  22. Vous avez tout dit , bravo Madame .

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. Votre lettre est juste, bien travaillee, intelligente... ce qui ne semble pas être le cas pour nos énarques, nos scientifiques politiques qui ne vivent pas sur la même planète que nous.... nous sommes la risée du reste du monde dit "civilisé"... les autres essayant de survivre ! Nous sommes en aristo-oligarchie (je n'aurais jamais pu imaginer employer ce terme qui laisse un goût amer, historiquement parlant)
    La pauvre fille, elle ne connait rien à la réalité de ce que nous vivons et devons faire tous les jours avec nos élèves...
    Ce n'est pas la première fois qu'elle dit des énormités et vulgarités lors d'interviews...
    Pauvres de nous qui devons être compétents, qui sommes souvent jugés par des inspecteurs qui ne connaissent rien d'autre que ce qui est écrit dans les livres...alors pas étonnant qu' ELLE soit Ministre !!! Nous ne sommes pas au bout de nos surprises dans ce monde de nantis dingues et suffisants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, "des inspecteurs qui ne sont connaissent rien..." Dans le primaire en tout cas, ils sont sélectionnés dans le corp des professeurs des écoles et il me paraît difficile de croire que l'on sélectionne les plus nuls...

      Supprimer
    2. c'est en partie vrai ,il y a un concours et la plupart du temps ce sont des profs du secondaire qui y sont admis

      Supprimer
  25. Bien envoyé. Les médias et la com tuent tout.

    RépondreSupprimer
  26. Y a t-il des femmes sur ce site ?

    RépondreSupprimer
  27. Un grand merci. Les parents aussi sont ulcérés de ce type de comportement. Dans une entreprise elle aurait été virée pour faute lourde ! N'oublions pas qu'elle est l'employée du peuple (puisque c'est nous qui payons son salaire)et le peuple méprise ses actions de destruction de l'enseignement !

    RépondreSupprimer
  28. Mais qu'est ce que vous en savez ce que les pauvres considèrent comme le summum de la réussite ?

    RépondreSupprimer
  29. bravo, j'ai été tout aussi choquée

    RépondreSupprimer
  30. Au risque de m'attirer les foudres de certain-e-s, je pense que le travail de réforme fait sous tutelle du ministère (vous ne croyez tout de même pas que c'est la ministre qui fait tout le boulot, au pire, elle n'est que la porte-parole du ministère, au mieux, en plus d'être là porte-parole, elle définit l'objectif voire elle "corrige" quelques éléments) va dans le bon sens (je ne dis pas que c'est parfait non plus) puisque ça essaye de mettre l'école à portée des élèves en évitant la déscolarisation et non plus de prôner un élitisme réactionnaire plus du tout raccord avec le monde actuel.
    Alors, non, tout n'est pas parfait et certaines mesures sont sans inadaptées ou à revoir, mais, effectivement ça essaye de rassembler au nom de l'école de la République et ça me paraît essentiel.
    Je constate aussi au plus proche de moi (ma compagne est enseignante en collège REP) que le changement des habitudes des enseignants est difficile à mettre en place donnant l'impression d'un refus de modification de "leur petit confort" installé au détriment d'un enseignement plus adapté aux élèves.
    Les volontés de "moduler" les classes de lettres classiques ou les classes "euro" pour casser le côté élitiste me paraît opportun. En revanche, les suppressions pures et simples comme ça a pu être évoqué, ne doivent pas être appliquées. Toutefois, d'un point de vue économique, si un établissement n'accueille qu'un nombre d'élèves faible pour l'enseignement du latin, je peux comprendre qu'on souhaite ne pas renouveler ce type d'enseignement dans l'établissement. Tout comme je ne peux pas apprendre le breton, le provençal, le basque ou le corse dans n'importe quel établissement.
    Bref, même si je comprends la réaction sur les "bruits de chiottes" qui ne me paraît des plus élégantes (j'aurais préféré les "rumeurs nauséabondes"), je ne suis pas d'accord sur tous les points évoqués.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème de cette réforme, ce n'est pas les Enseignements Pratiques Disciplinaires qui sont la nouveauté de la rentrée 2016 (au contraire, c'est très bien de bosser entre disciplines) Mais ce qu'il se passe cette année, c'est le fait de vouloir économiser sur l'éducation en essayant de réduire un maximum les heures des enseignants. Le manque de personnel dans les établissements (le AVS, les CPE, et les profs) ainsi que le manque de moyens ont un impact énorme sur le climat scolaire et l'apprentissage (les tablettes c'est cool mais des fois une rénovation des locaux et du matériel serait la bienvenue - j'ai bien conscience que c'est le rôle des régions et des départements, mais bon un petit rappel ne ferait pas de mal à ces instances) Et peut-être avant une réforme de l'orthographe ou autre originalité de cette année, pourquoi ne pas revaloriser l'école en encourageant les parents à s'impliquer dans la vie de leurs enfants? Certains ont eu de mauvaises expériences, et ont parfois tendance à transmettre une mauvaise image de l'école à leurs enfants; certains n'ont peut-être pas eu la chance d'être scolarisé (notamment pour certaines familles issues de l'immigration qui ne connaissent pas forcément le système scolaire français - attention, je dis cela avec précaution car je ne veux pas rentrer dans les stéréotypes) Les propos de la ministre de l'éducation nationale ne me choque pas - on fait tous des écarts de langage parfois- mais ce qui devient de plus en plus évident, c'est la dévalorisation de l'école et des enseignants. Certes d'un point de vue salarial, mais il me semble que le plus dérangeant se trouve être la façon dont l'école est perçue. Les élèves ont l'impression de ne rien apprendre car il ne font qu'entendre "pas besoin de faire des études pour réussir" ou "tu passes tes journées assis à écouter un pingouin te bassiner les oreilles". Bien sûr que l'on peut tous s'en sortir même si on ne fait pas des études, mais l'école doit aussi être vu comme un lieu d'enrichissement personnel, où l'on apprend des choses qui ne sont pas considérées comme "productives" (vive l'éducation musicale, le grec et l'art plastique) où l'on lie des amitiés, où l'on apprend à respecter des règles de savoir-vivre, où l'on peut s'échapper si ça ne va pas à la maison. Et l'objectif du débat n'est pas finalement "qui est responsable de ce merdier?" mais "comment rendre l'école plus accueillante et vivable pour tous, avec le concours des institutions, du personnel enseignants et des parents.

      Mon commentaire est très long (et peut-être bourré de fautes comme le font remarquer de nombreux internautes) mais c'est triste de voir un esprit aussi négatif régner dans tous les débats sociaux, économiques et politiques (même si je comprends votre mécontentement et le partage.) Je fais partie de la génération des "crises": crise économique, crise du chômage, crise de l'éducation, crise de la culture, crise politique, crise environnementale, et j'en passe; j'ai fait le choix de devenir professeur d'anglais, malgré les avertissements ("les profs d'anglais sont les plus déprimés de l'éducation nationale", "mais les gamins détestent l'anglais, ça ne sert à rien", "tu vas finir enfermée dans un placard par ces petits cons") mais j'ai 23 ans et si je commence à voir le futur comme un énorme tas d'immondices, mieux vaut se donner la mort tout de suite! Je ne changerai pas le système, mais peut-être que la nouvelle génération d'enseignants réussira à changer la tendance (avec l'aide des générations précédentes bien sûr.) Espérons qu'un nouveau type de dirigeants émerge et nous aide à réparer ce système.

      Supprimer
  31. Ses origines pourrait ils expliquer ce langage injurieux,en l'occurrence la soumission a sa philosophie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi vous ne tenez jamais ce langage? vous êtes la perfection du monde.
      essayer d'être plus intelligent quand on donne une critique et au passage je ne soutiens nullement NAJAT BELKACEM :ses propos m'ont aussi choque.

      Supprimer
  32. Vous avez raison Madame, totalement raison mais....plutôt que Bach et Mahler pourquoi ne pas citer Hector Berlioz et Jules Massenet deux très beaux auteurs FRANCAIS. Arrêtons de toujours nous tourner vers ce qui est étranger alors que nous avons aussi bien ou même mieux chez nous. Le début de la fin est de perdre son identité, c'est se détourner de nous même, et c'est presque fait.

    RépondreSupprimer
  33. Merci Madame pour ces mots auxquels je ne rajouterais que mon soutien. "Le parler vrai" n'est pas celui que l'on s'oblige à être vulgaire pensant alors que l'autre vous entendra !L'effort à faire n'est pas celui de s'obliger à l'être mais d'accompagner l'autre vers les sommets.

    RépondreSupprimer
  34. on donne le bac à n'importe qui, mais de là à être ministre ....on n'a vraiment rien de mieux en France ??? Tobirat est partie à quand Touraine, El Kronrie , Bel kass toi ????

    RépondreSupprimer
  35. "Wesh" n'est pas un gros mot et signifie simplement "quoi". Il n'est dont pas plus répréhensible que son synonyme en français.

    RépondreSupprimer
  36. Comment dire.... Un ministre de l'éducation qui assène les pires vulgarités. Même pas l'intelligence de prévoir la deconsideration que cela entraîne pour sa fonction. Quel sens des responsabilités !!!!

    RépondreSupprimer
  37. t'arrives pas à sauter 1.2 m ??? c'est pas grave on baisse la barre ....c'est comme çà depuis 68 et l'arrivée de la gauche on voit le résultat !!!! et l'autre qui enfonce le clou !!!! dehors !

    RépondreSupprimer
  38. Sans blague, vous êtes sérieusement choqué par "bruit de chiotte"
    Intéressez-vous à ce que nos politiques font;là au moins on peut s'offusquer...

    RépondreSupprimer
  39. Je pense qu'elle a bien réagi en marquant une différence entre faire de la politique avec des débats d'idée et faire de la politique en colportant des rumeurs et des potins plus ou moins mal intentionnés. Maintenant je ne suis pas du tout sûr que ceux qui s'offusquent en public soient vraiment sans reproche d'un point de vue syntaxique et sémantique quant aux commentaires que je viens de lire ..... Il y a tellement d'autres choses dont on pourrait s'offusquer en ce moment !

    RépondreSupprimer
  40. les ministres ne sont pas là pour donner l'exemple. Ce sont des marionnettes au service des objectifs du pouvoir, bien placées à un moment donné pour être recrutées. L'examen de passage ne porte ni sur l'honneur, ni sur la compétence à résoudre les problèmes, ni sur le désir d'aider la France à s'en sortir. L'examen recrute le meilleur menteur qui passe le mieux à la télé, qui est représentatif d'une grande partie de la population du point de vue de l'ethnie, de la classe sociale, du sexe ........et d'autres critères qualifiants pour faire "plaisir" au peuple et le faire taire, croyant qu'il est bien représenté. Grande farce de la DEMOCRATIE. Bilan : la France en péril !!!

    RépondreSupprimer
  41. On dit que l'exemple vient d'en haut, ici vous prouvez qu'il peut venir de plus bas.
    Encore une fois, il n'est pas suffisant d'avoir un papier qui vous dit Français, encore faut il en avoir la culture et le respect.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vos propos font frémir.......pourquoi tant de haine???

      Supprimer
  42. Étonnant tous ces échanges. Pourquoi une Ministre ne s exprimerait-elle pas crûment. Des hommes d Etat l ont fait bien avant elle. Dans vos jugements il semble se degager votre mal être d enseignant d être sous la coupe d une personne bien que Française et diplômée d État il vous est difficile de vous lester de ses origines. Vous lui donnez des appréciations comme si elle était une de vos élèves des cités. Les colonies ce n est toujours pas effacées. Bien qu elle soit d origine marocaine il me semble . C est honteux ce que vous publiez. Dans un autre pays européen ou anglosaxon jamais on oserait de tels propos. Quoique des américains ne se gênent pas avec Obama. Je ne dis pas que je l apprécie. J ai écouté cette interview. Elle n est pas pire que ses collègues. L Éducation Nationale Française est à réformer d en haut et d en bas. Je suis première génération d émigrés guerre d Algérie. Enseignante temps partiel...si mon pauvre père avait écouté ma prof de math de 3eme je n aurais jamais eu 2 doctorats ni de nombreux certificats prix etc...je sors des cités j ai eu des enseignants exceptionnels avec lesquels j ai aimé la diction,le latin , la littérature ...68 à bien fait du tort à beaucoup de circuits. CQFD.

    RépondreSupprimer
  43. Comme mes professeurs m ont appris à me relire pour corriger les fautes "les colonies" ...=...ce n est toujours pas... effacé....é Vous voyez un arabe ça sait se relire s appliquer réussir il faut juste changer vos réseaux "de merde oh pardon j ai écris un gros mot" qui qu on met à tel poste qui on laisse passer. Ah oui c est le fils de .La fille de ...on ne peut pas bloquer. ..jury anonyme? ..du pipeau!!!!ah quand la femme d origine extérieure et présidente... pauvre France bien en retard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autre faute 68 a .. et non à ..comme quoi il faut continuer d écrire de sa main. ..

      Supprimer
  44. plus le singe monte dans l'arbre et mieux on voit son derrière.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui vous avez raison vous verriez le mien vous seriez agréablement surpris. J ai toujours pensé que le cerveau la raison primaient. Ne pas se servir de son derrière m a valu un "vous ne serez jamais professeur" titre d un prochain roman.

      Supprimer
    2. Oui oui vous avez raison vous verriez le mien vous seriez agréablement surpris. J ai toujours pensé que le cerveau la raison primaient. Ne pas se servir de son derrière m a valu un "vous ne serez jamais professeur" titre d un prochain roman.

      Supprimer
    3. Oui oui vous avez raison mais vous verriez le mien vous seriez agréablement surpris. Comme je ne m en suis pas servi pensant que le cerveau la raison primaient et bien j ai eu le droit au "vous ne serez jamais professeur " titre d un prochain roman.

      Supprimer
  45. Globalement, oui, belle réponse à une forme de médiocrité, tout du moins à la facilité. Ce qui me dérange le plus n'est pas tant la Ministre incarnée par une femme qui se prend à son propre jeu de la communication à outrance, mais cette désagréable tendance à maltraiter la langue française, à ne pas faire et maintenir les efforts dus à la représentation de la République. Car si nos chers représentants ne jouent plus les élites par peur de la caricature, alors le nivellement par le bas a de beaux jours de lui.

    Mais je ne suis pas un grand défenseur du système éducatif français ni de ses enseignants trop souvent conformistes et en décalage avec trop de réalités. Je me suis construit plus en réaction qu'accompagné par un système qui, malheureusement, se base trop souvent sur l'apprentissage par l'échec. Ce système est un grand moule, ce que la vie n'est pas. Je sais bien que les enseignants appliquent des méthodes venant "d'en haut". Mais tout de même, un peu d'ouverture d'esprit, de plaisir à emprunter les sentiers et non rester sur les grandes routes du savoir, donner par son propre comportement l'envie d'aller plus loin, tout de même, cela reste possible à côté des directives ministérielles, non ? J'ai connu, et connais par le biais de mes deux ados, trop de professeurs incapables de communiquer ni de transmettre la curiosité et l'envie d'apprendre. D'accord, le ministère de l'éducation est le principal responsable. Mais vous, les profs, montrez aussi à vos élèves que vous êtes faits pour ce métier et êtes fiers de transmettre une part de connaissance. Bien sûr que beaucoup d'enseignants sont très bien, mais combien ne sont pas, ou plus, à leur place ?

    Donc, bravo pour cette lettre ouverte à la Ministre et pour avoir mis le doigt sur des zones sensibles. Je soutiens très largement votre combat mais vous demande d'avoir un regard critique vis-à-vis de vous-même, j'entends par là le corps des enseignants auquel vous appartenez. Les Ministres ont la réputation d'être "hors-sol", peut-être l'êtes-vous un peu également ?

    RépondreSupprimer
  46. C'est tellement triste qu'avec ces cons là que je n'ose même plus regarder les nénufars par la fenetre, j'ai planté des roses et je regarde par la porte...

    RépondreSupprimer
  47. En comprendra t'elle le sens ?

    RépondreSupprimer
  48. il est bien tant c est vous qui les avez elu et le prochain sera " on vote contre le fn"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No non la mode c'est "il faut faire barrage au FN".

      Supprimer
  49. Ce qui est alarmant, c'est que l' on observe ces mêmes remarques dans des établisseements non classés REP ou ZEP... !

    RépondreSupprimer
  50. Merci Madame Polin, mes hommages à cette enseignante, mon respect aussi à ses élèves.

    RépondreSupprimer
  51. La politique de Mme Belkacem est d'un remarquable irréalisme : au nom de l'égalitarisme au sein de l'école "républicaine", chaque échelon du système en pâtit au gré des réformes successives. Certes, il ne faut pas fermer les yeux sur le niveau souvent alarmant des élèves des milieux "défavorisés" et la détresse de leurs professeurs, impuissants. En cela, merci pour cette lettre ouverte. Mais une politique volontiers plus élitiste ne serait pas persona non grata... Quel avenir pour une France sans cesse tirée vers le bas ? L'égalitarisme à outrance n'est pas une valeur. L'égalité, si.

    RépondreSupprimer
  52. Une goutte dans un verre d'eau.
    Vous pensez sérieusement que les élèves se soucient des propos de Madame Belkacem ?
    Que cette lettre aura un quelconque effet sur l'éducation et la société ?
    Il y autant de vanité dans cette lettre, que de suffisance dans les propos de la ministre.
    La comédie humaine ... Plus ca change et plus c'est la même chose !
    Personnellement je préfère que mes enfants entendent "bruits de chiotte" que des discours salaces et

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les élèves non Monsieur ... quoi que ça dépend de quel niveau vous parlez. Cela touche les élèves en facultés (et encore plus de lettre) qui ont trouvés les mesures de cette Ministres totalement idiotes. Alors vous avez votre opinion et elle se respecte comme les autres; mais vous préférez entendre des bruits de chiotte ok .... mais c'est pas pour ça qu'il faut être obligé d'entendre la merde tomber dedans non ?! Ce que je veux dire c'est qu'à force de tolérer la connerie et de laissé faire; les bruits de chiotte; vous les entendraient pas seulement; vous en aurez l'odeur et le gout ! C'est ça que vous voulez pour vos enfants ? .... moi non !!

      Supprimer
  53. Claire Polin je la trouve bien vulgaire (pas grossière) de n'avoir qu'une piètre image de ses élèves.. De ne leurs souhaiter qu'une place chez KFC ou de sous entendre une promesse de viol aux filles... Ça pue le racisme en plus.. Claire Polin vas donc les récurer avec ta fiel.. Les chiottes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous lui reprochez sa vulgarité en vous montrant vulgaire. C'est un non-sens absolu, puéril, et prétentieux. Prétentieux de penser que votre langage pourrait sembler moins sale puisque légitime. Si vous n'étiez pas si pressée de remonter à contre courant, vous auriez sûrement saisi que c'est à la société dans son ensemble que Madame Polin prête ces idées "racistes". En réalité, elle explicite sur plusieurs lignes que son métier consiste à.. déconstruire ces idées. Peut-être a-t-elle une place pour une ancienne adepte de l'école buissonnière ? Ou peut-être, avez vous fait l'école de Najat.

      Supprimer
  54. je suis content de constater que les citoyens se réveillent et gardent une lucidité exemplaire , et leur bon sens , c'est ce qui sauvera notre démocratie , la France

    RépondreSupprimer
  55. Cette femme n est pas digne de représenter le ministère de l éducation nationale française, c'est une honte !

    RépondreSupprimer
  56. Bonjour,

    Je viens de lire de manière succincte les différents commentaires à cette lettre.
    Je suis d'accord avec la majorité de vos arguments (bien que certains n'en soient pas...). En revanche, même si il est acquis que la représentante directe de l'éducation nationale fait honte à sa position, et est tout sauf un exemple à suivre de par la médiocrité de ses ambitions et du caractère hypocrite du message qu'elle essaye de transmettre, il n'en demeure pas moins que les jeunes, nés dans les années 2000, sont nivelés par le bas. C'est un constat.
    Les dernières reformes sont outrageantes à mes yeux. Mais je doute fortement que les jeunes d'aujourd'hui se basent sur la réaction et l'argumentaire d'une représentante politique pour asseoir leur langage.
    La principale cause reste et restera l'éducation des parents à leurs enfants. Les parents sont censés représenter un exemple, une autorité...Leur rôle est de prévenir ce genre de dérives, prendre le temps de leur expliquer l'importance du verbe, de l'ambition, des aspirations.
    Malheureusement, l'époque actuelle fait que la plupart des familles dont les 2 conjoints travaillent doivent le faire de manière plus assidue et de manière plus prenante, de par la difficulté de la vie.
    L'éducation passe souvent en second...Les corrections ne deviennent que sporadiques...Ils tendent vers une indubitable référence que sont les réseaux sociaux, se complaisant dans leur caractère nihiliste...
    Bien entendu, notre politique éducative bat de l'aile...Et c'est de pire en pire...Mais cela ne changera pas....Il est du devoir des parents, et des professeurs d'essayer de "sauver les meubles" en leur insufflant le minimum légal.

    Madame, je vous remercie pour votre lettre. Je vais la partager. Je suis bien conscient des difficultés que vous avez, vous et la profession que vous représentez, à respecter vos ambitions d'enseignante et je respecte au plus haut point votre dévouement.
    Mais il serait bon d'inclure le caractère structurel, familial et relationnel dans les causes du mal être national que vous décrivez avec tant d'empathie.

    En l'attent,
    Je vous salue bien bas.

    RépondreSupprimer
  57. Madame Najat-Vallaud-Belle faux-cul devrait avoir honte de s'exprimer ainsi, elle semble oublier qu'elle est ministre de l'Éducation Nationale, quelle belle expression, quel bel exemple, il n'est vrai que, aujourd’hui le discours des banlieues prime sur celui de l’académie Française. Au regard direct de son expression, cette dame semble effectivement être bien à sa place au sein du gouvernement qui l'emploie, mais ce ne sont peut-être là "que des bruits de C......"

    RépondreSupprimer
  58. Merci de votre courage ! Je partage votre lettre...

    RépondreSupprimer
  59. http://68.snuipp.fr/spip.php?article2158

    RépondreSupprimer
  60. Cette lettre est pleine de mépris, bourrée d'arrogance et parfaitement élitiste. Que vous n'aimiez pas Booba ou Hanouna, personne ne vous jettera de pierre, mais pensez-vous vraiment valoir mieux ? Qui sommes nous pour valoir mieux qu'autrui? Vous trouvez ça méprisable d'être manager chez KFC, comme le disait un commentaire plus haut, vous manquez de tolérance. On a tous eu des professeurs comme vous, complètement imbus de leur sous-culture pseudo-intello. Finalement vous êtes comme comme NVB : partiale, dogmatique et sectaire.

    RépondreSupprimer
  61. Cette lettre est le reflet parfait de ce qui nous attends. Je suis moi-même lycéenne en dernière année et je pense sincèrement que ce gouvernement va nous couler. Pour certain leur parcours est fait, pour d'autres ils sont sur des sièges éjectables et nous, les jeunes, nous avons encore tout à apprendre et tout à faire. La France est un pays où certes il y a des aides que ce soit social ou financière, mais nous sommes aussi le numéro un des taxes. J'aime mon pays mais ce gouvernement nous plonge littéralement dans la m**** ! Pour en revenir au sujet principal, je trouve exagérer qu'une ministre puisse ce permettre un tel langage alors que l'on se bat justement contre ça aujourd'hui. Quel avenir peut-on nous promettre à l'heure actuelle ? Certain diront qu'il faut travailler et qu'il faut ce donner les moyens d'y arriver. Pour ma part je suis motivée et j'ai des facilitées à l'école qui me facilite énormément la vie, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. La réforme de l'orthographe n'a été qu'un moyen des plus habiles de nous dissimuler la loi sur la réforme du travail qui veut être mise en place. Pour moi, je trouve cela complètement puériles de vouloir apporter des modifications à ce code du travail qui fait déjà 3.400 pages ! Pourquoi vouloir plonger la Nation dans la précarité ? Pourquoi agir à l'encontre de la population quand l'on se dit de "Gauche" ? Pourquoi vouloir faire augmenter le nombre de chômeurs en France au lieu de le diminuer ? A-t-on seulement pris la peine de penser à la génération future ou ce sujet n'intéresse-t-il que nous les jeunes et les parents soucieux de la réussite de leurs enfants ? Tant de questions qui resteront en suspens car aujourd'hui, qui dans le gouvernement prendrait la peine de répondre à des "ados écervelés qui ne connaissent et ne comprennent encore rien à la vie" hein ?!

    RépondreSupprimer
  62. Un enorme bravo pour cette enseignante..tout est dit dans cette réponse! TOUT!

    RépondreSupprimer
  63. Bravo Najate, enfin une vraie ministre de l'éducation :) continue à les envoyer aux chiottes les assos catho de droite

    RépondreSupprimer
  64. Une lettre touchante, qui exprime avant tout un constat: les entités dirigeantes n'ont aucune espèce d'idée de l'enseignement au quotidien, se moquent de savoir si leur réforme-joujou (il en faut bien une pour laisser son nom à la postérité) pourra construire des citoyens, des personnes, des sensibilités en capacité de comprendre le monde, de s'y intégrer et de l'améliorer.
    Une réforme au Québec, très semblable à celle qui va être mise en place ici, a été réalisée en 2007 et après dix ans, voici le bilan qui en est dressé: un amoindrissement des connaissances et des compétences sur le plan de l'instruction pure, une image plus négative qu'avant de l'école, un fossé accentué entre les élèves en réussite et ceux en difficulté...
    Un bel exemple, donc, que nous allons nous empresser de suivre puisqu'il est si probant!
    Prof depuis 20 ans, j'en ai vu passer des consignes, des sigles, des modes, j'ai fait de mon mieux pour en tirer le meilleur, mais je n'ai jamais perdu de vue l'essentiel: faire preuve d'exigence, être juste et respecter l'autre.
    Cependant, je ne suis pas partout dans ma classe et je me garderais bien d'être mesquine au point de relever les fautes d'orthographe des autres commentateurs, même si elles me sautent à la figure, ou de flirter avec un racisme de bon ton en évoquant les origines de cette ministre, que je ne porte pourtant pas dans mon cœur...
    Les gens peuvent être nuls en orthographe, noirs, jaunes ou bleus, adorateurs de Krishna ou cathos pur jus, ils ne sont pas plus bêtes que vous. Et vous savez quoi? Il en va de même pour les élèves...

    RépondreSupprimer
  65. Non, c'est très bien d'être choqué(e). Comment se fait-il qu'un ministre ose ainsi invectiver d'une manière aussi lâche ? Nous autres, prétendus adultes, ne savons plus méditer La Fontaine ! Même si le vrai débat est peut-être celui-ci : comment faire abstraction de tous ces discours autorisés et de l'image publique que l'on se sent obligé d'avoir ? Etre paresseux est un droit, je pense sincèrement (vu la gravité de la crise... illustrée par ces dérapages... ou ces errements ministériels) qu'on pourrait cogiter sur une réforme de l'EN en s'appuyant sur un tel principe !
    Hitler, lui aussi, était dans le paraître... et sans doute n'a-t-il vraiment travaillé qu'en prison. Méditons cette pertinente provocation colportée par un certain Régis Debray : "Il faut des esclaves aux hommes libres !" En effet, les enseignants sont nécessairement des esclaves, mais on peut s'interroger sur le sens de la liberté intérieure (et "extérieure") de ministres qui s'autorisent un tel jargon que je trouve effectivement déplacé, vulgaire mais, surtout, totalement abscons et inintelligible.

    RépondreSupprimer
  66. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  67. Oui c est honteux de la part d une ministre qui plus est a la charge du plus gros ministère, même avant celui de l intérieur.
    Mais bon que je sache, vous qui décriez ces attitudes méprisantes, ce manque de respect et cette incompetence notoire. Je vous rappelle que c est vous qui les avez quand même bien élus. Surtout ne dites pas que vous ne le saviez pas, on vous avais prévenus, avertis, vous avez tous balaye d un revers de main en portant au pouvoir un homme qui vous a menti les yeux dans les yeux avec des promesses intenables et d un autre monde. Maintenant, voilà faudra faire avec jusqu'à la prochaine élection ou je suis sur vous allez bien réfléchir... Eh bien Vous revoterez pour les mêmes qui vous représenteront pour les prochaines années... Maintenant, Ne venez pas pleurer, il est trop tard...

    RépondreSupprimer
  68. Monsieur Filipo83 du Var, (le nom de votre département commence par une majuscule) Etes vous sûr que tous ceux qui se sont exprimés sur ce site ont voté pour les politiques actuellement en place ? Des gens qui se regardent le nombril mais qui ne sont sûrement pas des gestionnaires.

    RépondreSupprimer
  69. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.