lundi 29 février 2016

«Vous êtes les pantins de l'Europe», Manuel Valls alpagué au Salon de l'agriculture (VIDEO)


  29 févr. 2016, 09:35
 
Manuel Valls au Salon de l'Agriculture
 

Source: AFP  Manuel Valls au Salon de l'Agriculture


Le Premier ministre s'est arrêté à de nombreuses reprises aux différents stands du Salon de l'agriculture le 29 février.

 Il a discuté avec les agriculteurs, le visage grave, au cours d'une visite effectuée dans un calme relatif.
«Vous êtes les pantins de l'Europe», ou encore «Vas te cacher. T'as rien compris petit zizi, tu vas pas changer l'Europe», ont notamment lancé certains éleveurs au Premier ministre.
Cette visite intervient après celle de François Hollande, le 27 février dernier, au cours de laquelle le président français avait rencontré l'hostilité des agriculteurs.
Manuel Valls a aussi essuyé quelques huées et quolibets d'éleveurs désabusés dans la partie du Salon consacrée aux vaches laitières, après être arrivé bien avant l'ouverture aux visiteurs et entouré d'un imposant service d'ordre.

La Hongrie insultée par l’UE pour avoir organisé un référendum sur l’immigration

 
Publié par Rosaly le 29 février 2016
 

Orban
 
 
L’UE et sa Majesté Angela Merkel, les grands inquisiteurs du XXIe siècle, pointent d’un doigt accusateur les nations désobéissantes, notamment la Hongrie.
 
Viktor Orban, le chef de l’Etat hongrois, a réagi à l’insolence du gouvernement allemand par ces mots :
« Nous ne devons absolument rien à l’Allemagne. C’est à l’Allemagne de nous dire : « Non, chère Hongrie, vous ne nous devez, en fait, rien du tout. Nous, les Allemands, nous vous sommes redevables. Nous vous disons Köszönöm szépen! »
 
Après avoir décidé d’organiser un référendum démocratique sur les quotas de migrants, donnant ainsi la parole à son peuple, le gouvernement hongrois se fit descendre en flèche par la Commission européenne, de plus en plus adepte du pouvoir absolu.
Donner la parole au peuple ne serait donc plus démocratique selon Bruxelles ?
La définition de la démocratie ne serait-elle plus :
Un système politique, dans lequel la souveraineté émane du peuple traditionnellement défini selon la formule d’Abraham Lincoln comme le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ?»
A croire que non !
Cette définition semble être devenue has been.
 La nouvelle démocratie made in UE se définirait dorénavant comme un système politique où le peuple est gouverné par des technocrates non élus, leur imposant leurs lois, leurs ordres, leurs mensonges, leurs mépris et leurs menaces, en cas de désobéissance..
 
«Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » J.C. Juncker.
« Nous, décidons quelque chose, le mettons sur la table, puis attendons ce qui arrive. S’il n’y a pas de grandes clameurs et pas d’émeutes parce que la plupart n’ont pas du tout compris ce qu’on a décidé, on continue pas à pas jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de retour. » (phrase attribuée à J.C. Juncker)

L'Autriche n'a de leçon à recevoir de personne concernant les migrants


Le 29/02/2016


 
Vienne - La ministre autrichienne de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, a affirmé lundi que Vienne n'avait de leçon à recevoir de personne dans la crise des migrants, en réponse aux critiques de Berlin et Athènes sur les restrictions de passages adoptées par l'Autriche et les pays balkaniques.

Nous n'avons de leçon à recevoir de personne dans ce dossier, a déclaré la ministre chrétienne-démocrate à l'agence APA, rappelant que son pays était celui, après la Suède, qui accueillait le plus de migrants par habitant au sein de l'UE.

Il ne faut pas parler de pression (migratoire) à l'Autriche, a ajouté Mme Mikl-Leitner, réagissant notamment aux cris d'alarme d'Athènes, qui dénonce des risques d'engorgement en Grèce, ainsi qu'aux propos de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a reproché dimanche à l'Autriche et à ses voisins balkaniques d'avoir agi arbitrairement en limitant les passages.

Mme Mikl-Leitner a rappelé que c'est l'Allemagne qui, sans l'afficher, a commencé dès décembre à filtrer les migrants à sa frontière autrichienne.

Vienne s'était alors retrouvé à devoir subitement héberger et nourrir d'urgence 18.000 migrants qui en réalité voulaient aller en Allemagne, un énorme engorgement, a souligné la ministre.

TVL, journal du lundi 29 février 2016: Société / Les agriculteurs voient rouge

 



 1) Société / Les agriculteurs voient rouge
2) Justice / Urvoas dans la faillite
3) Europe / La Suisse garde ses étrangers criminels
4) International / Syrie : un cessez-le-feu dans la guerre
5) L’actualité en bref

Selon un proche de François Hollande, Manuel Valls se préparerait à quitter Matignon


Publié le

 
Selon un proche de François Hollande, Manuel Valls se préparerait à quitter Matignon
 
Attaqué sur plusieurs fronts, Manuel Valls assure qu'il ira "jusqu'au bout". Crédit Reuters
 
"Valls se prépare à sortir, il ne veut pas rester à Matignon jusqu'à la fin et être coresponsable du bilan", assure un élu proche du chef de l'Etat, cité par le journal Le Monde.
 
"Tant que je peux, je réforme", martelait la semaine dernière Manuel Valls en réponse à la tribune de Martine Aubry contre la loi El Komhri, et plus généralement contre la politique de l'exécutif.
 En première ligne sur plusieurs fronts, comme par exemple pour défendre l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution, le chef du gouvernement assure qu'il ira "jusqu'au bout", deux semaines après le remaniement ministériel. 
Mais selon plusieurs observateurs, la détermination apparente du Premier ministre serait surtout une stratégie visant à quitter Matignon la tête haute avant la fin du quinquennat Hollande.

Des commandos terroristes "sur le sol européen", selon le patron de la DGSI 1/17

Le 29/02/2016

Des commandos terroristes "sur le sol européen", selon le patron de la DGSI
© Sipa Des commandos terroristes "sur le sol européen", selon le patron de la DGSI 


Le patron de la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure), Patrick Calvar, a affirmé le 17 février disposer "d’informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l’objectif", devant les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées.
C'est une petite phrase qui était - pour l'instant - passée inaperçue.
Le patron de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), Patrick Calvar, a indiqué le 17 février devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées qu'il disposait "d'informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l'objectif."
Selon lui, "l'Europe fera sans nul doute face à d'autres attentats majeurs" et "la France reste en première ligne".
Au delà de l'Etat islamique, "Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) et Al-Qaeda dans la péninsule arabique (Aqpa) considèrent eux aussi la France comme l'ennemi numéro 1, mais la menace pèse aussi sur d'autres pays", a précisé le patron du renseignement intérieur.

Faisons un rêve : Hollande, démission !

                                                    
 
Le 29/02/2016
S’il nous prenait au mot, ce serait une surprise stratégique...
   
« Hollande, démission ! » Une fois encore, ce slogan fut scandé samedi lors de la visite du président de la République au Salon de l’agriculture.
Un classique du genre, désormais.
Faisons un rêve, aurait dit Sacha Guitry : et si ce slogan devenait réalité ?
En effet, la trajectoire prise actuellement par le quinquennat semble se diriger inéluctablement vers un crash en 2017.
Alors, quelle marge de manœuvre reste-t-il à l’exécutif – pour reprendre l’interrogation de Dominique Jamet dans son éditorial du 26 février – afin de tenter de redresser la trajectoire ?
  Le 49-3 ? Un fusil à un coup dont on ne peut mesurer les dégâts collatéraux.
 La dissolution ?
Évoquée lors du « C dans l’air » de vendredi dernier, cette menace ramènerait peut-être à la raison la petite troupe socialiste.
« Même pas cap' », diront ceux qui connaissent « Pépère » depuis des décennies.
  Et s’il était cap’ ?
 Imaginons deux secondes.
 Un raz-de-marée LR envahirait alors le palais Bourbon avec, probablement, des élus Front national. Raffarin, ou quelque chose de ce genre, accepterait Matignon.
 Pour faire quoi, à un an des présidentielles ?
 Les utilités, par prudence.
Et c’est là que le locataire de l’Élysée pourrait se présenter comme celui qui a réformé comme jamais on a osé dans ce pays depuis trente ans.
Que font-ils de plus, de mieux, pourra-t-il dire ?
 Rien !
 Mais dites-vous bien que ce calme cache la tempête ultralibérale qui s’annonce en 2017 s’ils venaient à emporter la présidentielle, etc…

« Génération salafiste » : les enfants voulus de la République

                                                    

Le 29/02/2016
Abdel, Jessica et les autres, des cobayes, purs produits de l'expérience Génération multiculturelle et laïque.
   
Le salafisme, courant ultraconservateur de l’islam […], ses fidèles revendiquent une pratique […] qui remonte au temps du Prophète, il y a 1.400 ans, adeptes d’un islam rigoriste, littéraliste du Coran. Pourtant, la plupart de ces imams condamnent la violence armée. »
 Ainsi « Envoyé spécial » a-t-il présenté, le 25 février, son reportage, effectué en 2012 et 2013, intitulé « Génération salafiste ».
Introduction conclue par : « Leurs pratiques sont-elles compatibles avec la République ? »
 En aucun cas pour le libraire, dont la boutique regorge de livres islamiques, qui explique au reporter que « vous, vous avez une loi, nous, on en a une autre ; les deux ne peuvent pas se mélanger […]. Et dire que Sarkozy-Hollande-Valls-Cazeneuve et consorts clament à qui mieux mieux tout le contraire ! » « Mais là, on est en France », lui fait remarquer le journaliste.
Justement.
Il paraît que les salafistes cherchent à partir sous des cieux plus cléments.
En terre islamique.
Mais, parbleu, qu’est-ce qui les retient encore en France ?
C’est bête, le journaliste n’a pas pensé à le leur demander.
 En aucun cas pour Abdel, père algérien et mère australienne, fervent pratiquant qui a renié les femmes et l’argent, « des trucs qui servent à rien », aujourd’hui… en détention pour trafic de stupéfiant.
Son souhait, en 2013 ?
 Partir en Algérie parce qu’il n’a pas choisi d’être français.

dimanche 28 février 2016

Au PS, le dinosaure accouche d’une souris


Ecrit le 28 fév 2016 à 7:31 par Christian Vanneste dans Poing de vue


prehistoriques-1024x456

 
Grande nouvelle à ne boire qu’à petites gorgées pour ne pas s’étouffer de rire : Martine Aubry l’antédiluvienne Maire de Lille est « moderne et progressiste. »

 De la capitale de cette Région ruinée par des décennies de pouvoir socialiste, elle vient de lancer une attaque violente contre l’exécutif, singulièrement contre Manuel Valls, mais aussi contre le Président.
 Elle brandit l’étendard de la révolte contre la trahison des idées du parti.
Trop c’est trop, dit-elle !
 Un parti qui a gommé pendant des années la nation doit bien sûr refuser qu’on retire la nationalité française à des terroristes.
 Un parti qui a affaibli durablement notre économie par des mesures à contretemps, comme l’absurde durée légale du travail à 35 heures dont la « Martine » porte la lourde responsabilité, ne peut accepter qu’on adapte le code du travail aux exigences économiques de l’époque.
Dans le champ de ruines du déclin français, les démolisseurs sans vergogne osent se faire entendre.
Du haut de préjugés indécrottables, une poignée de socialistes particulièrement obtus, rejoints par quelques gauchistes peints en vert, accompagnés sur la route par une pincée de « chercheurs » peu trouveurs, que l’idéologie pousse depuis longtemps à cautionner des âneries, ont signé un texte indigent dans le journal qui désinforme l’intelligence nationale à partir du lycée.
 Le microcosme politico-médiatique de gauche joue à plein : des gens qui se sont constamment trompés, portés par les médias, s’offrent sans complexe le droit de donner des leçons.

Les États du golfe ne peuvent pas accueillir les réfugiés syriens… parce qu’ils sont trop riches pour cela!


000AAAKO33


Et parce qu'ils sont de cultures différentes, font état de problèmes psychologiques etc. etc.
 
Par contre, refourguer des millions de musulmans aux Européens est tout à fait justifié.
Les Européens sont coupables de tout: ils doivent donc payer pour leur racisme inné: nourriture, habits, logements, argent de poche...
 
On notera que ces Etats du Golf se fichent totalement des "Droits de l'Homme" sans que cela ne gêne Amnesty International et autres officines de gauche.
 
A contrario, vomir sur la Suisse et la France est tout à fait conseillé.
 
 

 

Italie, les musulmans empêchent leurs femmes de faire du vélo : « c’est une question de pudeur »

 
Publié par Rosaly le 28 février 2016
 

01-Csadorban

 
Après la femme musulmane comparée à un « champ de labour », voici la femme musulmane, décrite comme un « diamant » qui ne peut pas faire du vélo !
 
Ali Abu Shwaima, président du centre islamique de Milan, considère la femme comme un diamant, et pour cette raison, elle ne doit pas faire du vélo.
 
J’ai essayé de comprendre le lien entre le diamant et l’interdiction de faire du vélo, sans y parvenir.
 C’est trop subtil pour mon esprit de simple femme occidentale, insensible à toute la beauté poétique de l’islam.
« Il est plus approprié et plus respectueux, qu’une femme ne fasse pas du vélo » explique le plus sérieusement du monde Abu Swaima.
 Mais il n’est pas le seul musulman à penser de la sorte.
Si bien que nombreuses sont les femmes musulmanes de Milan à devoir se priver de cette joie sportive, afin de ne pas désobéir à leurs maris si respectueux et prévenants à leur égard.
A Milan, l’institut Luigi Cadorna en collaboration avec le Ciclo Pride Italia offre des cours de vélo aux femmes de tout âge et de toutes nationalités.
L’initiative a vu le jour à la demande de certaines mamans musulmanes, qui ont exprimé le souhait de pourvoir se déplacer en vélo dans la ville.
Devant les caméras de l’émission télévisée « Striscia la notizia », organisant un débat sur ce sujet, certaines mamans musulmanes demandent à être floutées par crainte des réactions de leurs maris.
« Le vélo , c’est seulement pour les hommes » explique une jeune fille entièrement voilée.
A ses côtés, une autre musulmane déclare apprendre à sa fille à rouler à vélo, mais elle s’empresse d’ajouter : « c’est normal … mais jusqu’à vingt ans, après c’est fini ».

Quelle virilité! On dirait Zaza Napoli, dans La Cage aux folles.

 
Le 28/02/2016
 

hollande-virile
 
source

Lunel : home-jacking, la fille est défigurée, la mère décédée, Mourad demande sa remise en liberté.

Lunellois : home-jacking, la fille est défigurée, la mère décédée
 
Devant la cour d’appel de Montpellier, Mourad Chaloukh, 31 ans, le promet : "C’est malheureux ce qui s’est passé, mais j’y suis pour rien !".
L 'un des trois mis en cause de cette agression datant de fin mars 2014, près de Lunel, demande sa remise en liberté.
 
Devant la cour d'appel de Montpellier, Mourad Chaloukh, 31 ans, le promet : "C'est malheureux ce qui s'est passé, mais j'y suis pour rien !".
 Il est en détention provisoire depuis dix-huit mois dans une affaire criminelle qui a éclaté à Saint-Just, près de Lunel (Hérault) : un home-jacking ultraviolent qui avait vu une dame de 90 ans mourir après que sa fille de 69 ans a été violentée par des malfaiteurs.
 "Est-ce que vous avez trouvé mon ADN ? Non ! Un seul individu me met en cause, est-ce que ça suffit ? Il cherche à se défausser, il ment" assure Chalouk, 31 ans, qui demande sa remise en liberté (*).
"Elle entend encore dans sa tête le bruit des os qui craquent"
 
Le 27 mars 2014, trois individus encagoulés pénètrent dans la propriété d'une sexagénaire qui est bousculée, neutralisée d'un coup de décharge électrique et frappée à coups de pied dans la tête, à tel point que sa boîte crânienne est enfoncée.
 La victime est ensuite ligotée et bâillonnée et sommée de donner le lieu supposé du coffre-fort...
"Ma cliente a pris un coup de Tazer, elle a été projetée à terre, on lui a a écrasé le visage qui a reculé d'1,5 cm, on a même pu retrouver la trace de la basket, dénonce Me Iris Christol, partie civile.
 Elle entend encore dans sa tête le bruit des os qui craquent.
 Et sa mère a eu le syndrome du cœur brisé, elle en est morte".

« Tous les économistes raisonnables le disent : l’euro ne fonctionne pas »


Le 28/02/2016




Entretien avec

Faut-il redouter le « Brexit » ? Doit-on avoir peur de sortir de l’euro ? L’économiste Jacques Sapir répond, au micro de Charlotte d’Ornellas.


Libye : cette intervention française qui reste secrète

                                                    

Le 28/02/2016

    
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a lancé, le mercredi 24 février, une « enquête pour compromission du secret-défense ».

 Elle sera diligentée par les services de la Direction de la protection, de la sécurité et de la défense (DPSD) dépendant directement du ministère de la Défense.
Cette enquête vise les « sources » concernant les révélations publiées par le quotidien Le Monde et le magazine Le Point sur les interventions secrètes en Libye.
Opérations clandestines organisées par le service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).
Ces forces spéciales et clandestines concernent la France car certains militaires agiraient sous l’uniforme.
Notre armée serait également présente dans le ciel libyen avec des outils conventionnels, non communiqués par la Défense, et cela depuis mi-novembre 2015 : avions de chasse et de reconnaissance couvrant les opérations ISR (intelligence, surveillance, reconnaissance) avec l’objectif de préparer d’éventuelles opérations sur le terrain.
Cela est confirmé par les déclarations du Premier ministre du gouvernement libyen de Tripoli, Khalifa Ghweil, qui a affirmé que des commandos français opéraient à Benghazi.

samedi 27 février 2016

"Tu devrais avoir honte, fainéant!"

 
Le 27/02/2016
 

Agriculture: une première jacquerie contre le roi Hollande


  Crédit: Le Monde

Les heurts au Salon de l’Agriculture confirment que l’année 2016 ne sera pas une année comme les autres!
 
 Jamais la contestation du pouvoir exécutif sur des sujets structurants n’avait atteint une telle puissance.
 
L’agriculture défie le pouvoir central
 
Les images sont accablantes: une profession, lors de son salon « publicitaire » à Paris, insulte collectivement le Président de la République qui la visite, puis démonte le stand du ministère de tutelle.
Le pouvoir central est ici clairement défié.
 C’est le monarque républicain en personne qui est visé, conspué, et même bousculé par des jets de bouse de vache.
Le spectacle est immédiatement amplifié par les réseaux sociaux, et même déformé.
Des rumeurs circulent sur « l’exfiltration » du Président.
Pour le monde entier, l’image donnée par la France est forcément cataclysmique.
 Trois mois et demi après les attentats du 13 novembre qui auraient dû souder les Français, la colère gronde dans le peuple.
 
L’agriculture face au gouvernement profond

Derrière cette image déplorable, c’est l’idéologie européiste de François Hollande, et son incurie politique qui sont visés.
En digne représentant du gouvernement profond, François Hollande semble en effet encourager la crise dont souffrent nos éleveurs.
 Il se satisfait des sanctions contre la Russie qui ont justifié un embargo russe sur la viande, créant ainsi une crise de surproduction.

Ayrault: déjà une première connerie


ayrault
 
 
Faisant fi des problèmes croissants créés par les migrants en Allemagne (agressions de Cologne, attaques récurrentes de centres d’ hébergement, etc,… ) après cette folie d’ un accueil incontrôlé, le nouveau ministre des affaires étrangères, sur-compétent puisqu’ ancien professeur d’ allemand, vient de souffler sa première bulle.
 
 Regardez-le bien sur la photo: il n’ a rien perdu de sa superbe, aussi fringant qu’ au temps où il était premier ministre.
 
On sent qu’ avec cette limande avariée à l’ œil vitreux, la France va rayonner comme un micro-onde sur une communauté internationale déjà conquise !
 
Publié le  

Crise de l'élevage : Intermarché accepte d'acheter plus cher, l'Europe refuse


Publié le 27/02/2016 . Mis à jour à 09h40 par SudOuest.fr avec AFP




L'enseigne s'était engagée à acheter le porc à 1,40 euro le kilo minimum ©
AFP JOHN MACDOUGALL

La Commission européenne a ouvert une enquête sur Intermarché, car elle estime que le choix de l'enseigne d'acheter la viande plus cher aux éleveurs français est une entrave à la concurrence étrangère
 
Le groupement de distributeurs indépendants Intermarché (Les Mousquetaires) est sous le coup d'une enquête de la Commission européenne, après s'être accordé l'an dernier avec son concurrent Leclerc pour acheter du porc à un prix plancher, a affirmé vendredi son président Thierry Cotillard.
Publicité
"Sur le porc, l'été passé, Intermarché s'était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (...).
 Mais ça n'a pas tenu.
 Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête", a déclaré le patron d'Intermarché, dans un entretien au quotidien Libération mis en ligne vendredi soir.

Saint-Denis (93) : Une famille de Roms vit depuis 5 ans dans un hôtel à 5300 €/mois


                                                


Une famille de 9 migrants Roms vit depuis plus de cinq ans dans une résidence hôtelière : 5.300 euros par mois payés par le Samu social, donc le contribuable.

 Au plus grand bénéfice du propriétaire. Luciano a une grande famille. « Réfugié roumain », il est hébergé depuis plus de cinq ans avec sa femme et ses […]

Des habitants d’Athènes s’inquiètent de voir des réfugiés s’installer dans le centre (vidéo)


Le 27/02/2016



Sur le port du Pirée, à Athènes, les réfugiés sont venus recevoir de la nourriture, de l’eau, des couvertures.

Les autorités ont aussi ouvert un centre où principalement des mères et des enfants peuvent se reposer. Mais les migrants ne pourront pas rester ici indéfiniment.
Une partie de la population commence d’ailleurs à s’inquiéter d’en voir s’installer jusque dans le centre ville, comme autour du métro Victoria, où ils sont environ 400. D’autant que rien ne garantit que les nouveaux venus partiront un jour vers une autre destination. “Nous attendrons ici jusqu‘à ce que les frontières rouvrent, témoigne d’ailleurs l’un d’eux. L’Europe doit nous proposer quelque chose. Et si elle ne le fait pas, nous resterons ici. Et nous mourrons ici.”

Salon de l'agriculture : Hollande hué et insulté ; des manifestants démontent le stand du ministère

Heurts
Publié le
 
 
Salon de l'agriculture : Hollande hué et insulté ; des manifestants démontent le stand du ministère
 
François Hollande au salon de l'agriculture, le 27 février 2016. Crédit Reuters
 
Des CRS ont pu intervenir peu après l'ouverture du Salon de l'agriculture, samedi matin, pour maîtriser des manifestants
 
Le Salon international de l'agriculture s'est ouvert dans une ambiance houleuse, ce samedi à Paris. Des manifestants ont totalement démonté le stand du ministère de l'Agriculture, avant d'être maîtrisés par des CRS.

Arrivé aux aurores au salon, il a été copieusement hué et insulté par des agriculteurs,

Salon de l'agriculture : hué, Hollande accueilli au son de "démission"



Publié le - Modifié le   Le Point.fr


 

Dès le début de sa visite, le président s'est engagé à "tout faire" pour aider les agriculteurs. Mais cela n'a pas suffi à les calmer.

C'est par des sifflets que François Hollande a été accueilli ce samedi au Salon de l'agriculture.
 Des agriculteurs, revêtus pour certains de tee-shirts noirs marqués « Je suis éleveur je meurs », ont également scandé « Démission ».
 « C'est l'état d'urgence pour l'élevage ! » lance l'un d'eux.
« Bon à rien », « on n'est pas des migrants », « connard », « fumier » et autres insultes ont fusé tandis que le président progressait au milieu d'une haie hostile d'éleveurs.
 « Il s'en fout complètement de nous », clame un autre. « Ça fait un an qu'on mène des actions en France, personne ne nous écoute », renchérit un troisième.


Hollande hué et insulté au Salon de l'Agriculture
#SIA2016 ▷▷▷ François Hollande hué et insulté par des éleveurs peu après son arrivée au Salon de l'Agriculture► Des éleveurs, revêtus pour certains de t-shirts noirs, ont hué le président en scandant "Démission"► "Si je suis là aujourd'hui c'est pour montrer qu il y a une solidarité nationale", et "on va tout faire" pour aider l'agriculture", a déclaré le président
Posté par iTELE sur samedi 27 février 2016

Le président, accompagné du ministre du l'Agriculture Stéphane Le Foll, n'a pas interrompu pour autant sa visite.
 « La colère, je l'entends, je la comprends », a expliqué le président à un agriculteur.
 Le président s'est engagé à « tout faire » pour aider les agriculteurs en difficulté.
« Si je suis là aujourd'hui, c'est pour montrer qu'il y a une solidarité nationale », et « on va tout faire » pour aider l'agriculture, car « en défendant l'agriculture je défends toute la nation », a déclaré le président, accueilli à son arrivée à 6 h 46 par le président de la FNSEA Xavier Beulin, entouré de membres du syndicat drapeaux à la main.
« Les cris de détresse, je les entends (...)
 La colère, je préfère qu'elle s'exprime à l'occasion de ce Salon qu'à l'extérieur », et « c'est une demande très forte qui est exprimée », a déclaré le président, durant la suite de sa visite au Salon.
 
Il a rappelé les mesures gouvernementales pour aider les éleveurs en difficulté et redemandé aux groupes de distribution, dont les négociations tarifaires annuelles avec leurs fournisseurs s'achèvent dans deux jours, de « faire un effort de solidarité ».
Avec l'effondrement généralisé des cours agricoles qui frappe en particulier les éleveurs, plus de 40 000 exploitations sont en situation d'extrême urgence, selon Stéphane Le Foll.
Plus de 60 000 (sur 490 000) ont réclamé de l'aide alors qu'un éleveur de porcs, en Bretagne, perd jusqu'à 6 000 euros par semaine.

Martine joue au billard

                                                    
 
Le 27/02/2016
 
Elle boudait dans son coin. Elle attendait son heure.

Certes, Martine Aubry n’est plus ce qu’elle était.
Le temps n’est plus où la dame des trente-cinq heures jouait les premiers rôles : ministre du Travail, premier secrétaire du PS, candidate à la primaire de la gauche…
Battue en 2007 par François Hollande, ignorée par celui-ci, écartée du gouvernement, sans mandat national, la fille de Jacques Delors et de Pierre Mauroy a perdu au fil des années, personnellement ou par personne interposée, la quasi-totalité des positions qu’elle occupait : le contrôle de la région, du département du Nord, de la fédération, de la communauté d’agglomération.
 De la citadelle jadis formidable que lui légua son prédécesseur ne lui reste que le donjon, cette belle mairie où elle s’est barricadée.
 Son destin national est apparemment derrière elle.
Ne sous-estimons pour autant ni sa capacité de nuisance ni son goût pour les plats qui se mangent froids.
Sous son air bonasse et ses allures de sainte nitouche, vestale du socialisme de papa, le maire de Lille est à elle seule tout un bestiaire : de l’éléphant elle a la mémoire, du serpent la prudence, de la mule la rancune, du scorpion le venin.
En témoigne le joli coup de billard à trois bandes qu’elle méditait et qu’elle vient de réussir.
Qui est apparemment visé et officiellement ciblé par la philippique publiée l’autre jour dans Le Monde ?

Mosquée de Fréjus : la loi du fait accompli s’impose-t-elle en France ?

                                                    
 
Le 27/02/2016
Le tribunal correctionnel de Draguignan a rejeté, vendredi, la demande de démolition de la mosquée de Fréjus.

L’affaire de la mosquée de Fréjus est présentée d’une certaine façon par beaucoup comme l’acharnement – sous-entendu islamophobe, évidemment – d’une municipalité Front national à l’encontre de la communauté musulmane, oubliant au passage que cette affaire remonte bien avant l’élection de David Rachline en 2014 à la mairie de Fréjus.
Une affaire qui pose cette question : la loi du fait accompli s’impose-t-elle en France ?

En 2013, la municipalité (UMP) de Saint-Raphaël, voisine de Fréjus, porte plainte, arguant du caractère frauduleux du permis de construire accordé à l’association cultuelle El Fath par le maire de l’époque – lui aussi UMP, ne riez pas – de Fréjus.
Pendant ce temps, les travaux se poursuivent et s’achèvent en avril 2015.
David Rachline, maire de Fréjus, de son côté, compte tenu des doutes qui planent sur la légalité du permis de construire, refuse d’autoriser l’ouverture de l’établissement.
Le 24 novembre 2015, la justice allant moins vite que les bétonneuses, la plainte au pénal, pour laquelle entre-temps la mairie de Fréjus s’est portée partie civile, est examinée par le tribunal correctionnel de Draguignan.
Le procureur requiert la démolition de la mosquée, pas moins.
 Immédiatement, l’on crie à la persécution.

vendredi 26 février 2016

Quand Ségolène Royal émet 9 tonnes de CO2 au nom de la COP21


 
Ségolène Royal
 
 Dinde socialiste
© REUTERS/ Charles Platiau
 
Sitôt nommée, la nouvelle présidente de la COP 21 part en tournée dans cinq pays africains. En voyage en Afrique pour la COP21, jusqu’à la fin de la semaine pour "réduire le réchauffement climatique". La ministre de l'Environnement est ridiculisée dans les médias pour le bilan carbone de sa tournée africaine.
 
Alors que le président français François Hollande s'est rendu en voyage dans le Pacifique sud et poursuit son périple par l’Amérique latine au nom de la planète, Metronews estime que François Hollande va émettre à lui seul plus de 26 tonnes de CO2.
 Le président a emmené avec lui une délégation d’au moins cinquante personnes ce qui n'amaigrit pas l'impact sur l'environnement dans un voyage où il défend l’accord mondial contre le réchauffement climatique.
La toute nouvelle présidente de la COP21, Ségolène Royal, essaye d'être toujours sur le dos de François Hollande et n'hésite pas à brûler pas mal de carburant pour sa tournée africaine.
Désormais en charge des relations internationales sur le climat, non seulement elle ne promet pas de diminuer le nombre de ses voyages nocifs pour la planète mais elle promet en revanche de les multiplier pour marcher pas à pas avec le président de la république.

Pierre Moscovici demande la création d’une nouvelle taxe pour financer les « réfugiés » !


 / by Xavier Celtillos / on 23 février 2016 at 17 h 18 min /
 



La folie immigrationniste semble ne pas avoir de limite !

 Pierre Moscovici, nullissime premier ministre de l’économie et des finances du président Hollande et actuel commissaire européen à l’économie, a fait part dans l’émission Cpolitique du 21 février 2016 de son souhait de voir créer à l’échelle européenne une nouvelle taxe visant à financer l’arrivée massive des pseudo réfugiés !

Il est vrai que la générosité du socialiste ne devrait pas affecter son revenu qui grimpe tout de même à 24.000 € par mois, sans compter les petits à côtés…
 


source

TVL, journal du vendredi 26 février 2016: Société / Un salon de l’agriculture sur fond de crise





 1) Société / Un salon de l’agriculture sur fond de crise
2) Union européenne / Une vague de renouvellement politique
3) Europe / Suisse : nouvelle votation sur l’immigration
4) International / Elections législatives iraniennes : un enjeu social
5) L’actualité en bref

Le remaniement a coûté 250 000 euros rien qu'en frais de déménagement


Mis à jour le , publié le
 
Le gouvernement Valls III pose à l'Elysée, le 17 février 2016.
 
Le gouvernement Valls III pose à l'Elysée, le 17 février 2016. (YANN KORBI / CITIZENSIDE.COM)
 
Le jeu des chaises musicales n'a pas été que politique : il a également été logistique, détaille "Le Canard enchaîné".
 
Derrière le remaniement ministériel, les retours au gouvernement et les arrivées parfois surprenantes, il y a un coût.
Un coût non pas seulement politique mais également logistique.
Le Canard enchaîné affirme, dans son édition du mercredi 24 février, que les différents déménagements liés au remaniement ont coûté environ 250 000 euros.
Une estimation communiquée par le secrétariat général du gouvernement, précise l'hebdomadaire satirique.
Plusieurs ministres ont été contraints de changer de locaux à la suite de l'annonce du nouvel exécutif.
 L'Opinion avait déjà expliqué que Jean-Michel Baylet, ministre de l'Aménagement du territoire, avait réussi à déloger Emmanuelle Cosse, la nouvelle ministre du Logement, du cossu hôtel de Castries,
dans le 7e arrondissement de Paris.

La Syrie et le gaz du Qatar


Posté le 26 février 2016 à 17h14
 



L’avocat Robert Kennedy junior, neveu de l’ancien président américain John F. Kennedy, a révélé dans un article pour le magazine Politico les véritables causes de la guerre en Syrie.
 
La racine du conflit armé en Syrie, provient en grande partie du refus du président syrien Bachar al-Assad du passage d’un pipeline de gaz du Qatar vers l’Europe.


« La décision américaine. d’organiser une campagne contre Bachar al-Assad n’a pas commencé avec les manifestations pacifiques du printemps arabe en 2011, mais en 2009, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour 10 000 millions de dollars qui traverserait l’Arabie Saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie.

Ce projet aurait veillé à ce que les pays arabes du Golfe aient un avantage décisif sur les marchés mondiaux de gaz et aurait renforcé le Qatar, un proche allié de Washington dans la région."

Le président syrien Bachar al-Assad, a rejeté le projet au motif que cela nuirait aux intérêts de son allié russe, le plus grand fournisseur de gaz naturel vers l’Europe.
Un an plus tard, Al-Assad a commencé à négocier avec l’Iran pour construire un autre gazoduc qui transporterait le gaz de l’Iran vers le Liban et le pays perse serait devenu un des plus grands fournisseurs de gaz vers l’Europe.

Immédiatement après le refus du projet initial, les agences de renseignement américaines, Le Qatar, l’Arabie Saoudite et le régime israélien ont commencé à financer la soi-disant opposition syrienne et à préparer une révolte pour renverser le gouvernement syrien.

L’Allemagne a perdu la trace de…130 000 demandeurs d’asile

 
Vendredi 26 Février 2016 à 12:22 (mis à jour le 26/02/2016 à 12:33)
Par valeursactuelles.com
 
 

Image d'illustration de migrants arrivant en Allemagne. Photo © SIPA

Inquiétude. Les autorités allemandes sont préoccupées. Elles n’arrivent pas à savoir où sont passés 130 000 migrants qui ont déposé une demande d’asile.

Vive inquiétude au ministère allemand de l’Intérieur

Cette semaine, les autorités allemandes ont dû affronter une dure réalité.
Elles ne savent pas où se trouvent 130 000 demandeurs d’asile qui ont été enregistrés lors de leur arrivée.
Dans un document rédigé par le ministère de l’Intérieur outre-Rhin, qu’a pu consulter un journaliste allemand, les autorités s’inquiètent d’avoir « perdu » ces demandeurs d’asile qui correspondent à 13% des réfugiés ayant franchi la frontière.

L’Europe au bord de la dislocation ?

Hongrie. Viktor Orban va consulter son peuple sur l’accueil des migrants

Hongrie_Victor_Orban_peuple

 
25/02/2016 – 07H00 Budapest  (Breizh-info.com)

 Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé mercredi 24 février qu’un référendum sur le plan européen de relocalisation des réfugiés entre pays membres de l’Union européenne sera prochainement organisé dans son pays.

Soumis à une très forte pression de la part de certains pays de  l’UE, en particulier de la France et de l’Allemagne, Viktor Orban s’est déclaré résolument opposé à l’invasion migratoire de l’Europe.
 
« Le gouvernement a décidé la tenue d’un référendum sur la question des quotas obligatoires de répartition de réfugiés », a déclaré M. Orban.
 Cette décision, a-t-il précisé, « ne fait que répondre au sentiment de la population».
Selon lui, «introduire des quotas d’installation de migrants sans l’aval du peuple est tout simplement un abus de pouvoir».
 La date à laquelle se tiendra ce référendum n’a pas été indiquée.
La Hongrie avait déjà formé un recours en décembre 2015 devant la justice européenne contre les quotas de relocalisation adoptés en septembre 2015 par l’UE.
Pour Viktor Orban l’imposition de ces quotas ne peut en effet que bouleverser les équilibres ethniques, culturels et religieux de l’Europe.

Le Salon de l’agriculture bientôt interdit aux politiques ?

                                                    

Le 26/02/2016
     
Sale temps pour nos paysans et leur traditionnel salon transformant, une fois l’an, Paris en plus grande ferme de France.

 Interrogé ce jeudi par France Bleu, l’un d’eux annonce qu’il ne se rendra pas au salon en question, appelant même ses confrères à le boycotter.
 Mieux : cet auditeur-agriculteur en colère estime qu’hommes et femmes politiques devraient également y être interdits d’accès.
« Ils y viennent pour gratter le cul des vaches et faire campagne » ; le terme est effectivement des plus idoines.
Il est vrai que, durant la grande époque, on voyait Jacques Chirac multiplier, non pas les pains, mais les coups de rouge et les promesses de subventions.
 Ce temps paraît définitivement révolu, la PAC n’est plus ; et le monde paysan non plus.
Étrange évolution sémantique, où lorsqu’on veut changer la chose, on en modifie le mot qui, naguère, la définissait.
De « paysan », le plouc de jadis est devenu « agriculteur », puis « exploitant agricole » ; et désormais dépressif suicidaire, puisque figurant en tête de liste de nos compatriotes mettant fin à leurs jours.
Car le « paysan » est désormais en voie d’« ubérisation » galopante.
 Les instances européennes le somment de se « moderniser » afin d’être plus « compétitif ».
 Horizon pour lui indépassable ?
La ferme des mille vaches.
En attendant celles des cinquante mille gorets et du million de poules avec dents en option, puisque vouées à devenir transgéniques.
Le changement, c’est maintenant.

PS : la débandade

                                                    

Le 26/02/2016
Alors qu’il se mire une dernière fois dans l’estuaire majestueux du río de la Plata, le président de la République s’étonne de lui trouver comme un air de Bérézina.
   
Au lendemain des attentats de novembre, un président sous le choc avait fait acclamer par l’ensemble du Congrès le principe d’une révision constitutionnelle portant déchéance de la nationalité pour les terroristes « binationaux ».
La gauche de la gauche, elle-même encore groggy, ne s’avisa qu’après coup que ce projet était d’autant moins compatible avec ses valeurs qu’il figurait depuis longtemps au programme du Front national.
La semaine passée, le Premier ministre, hôte de l’Allemagne, profitait peu diplomatiquement de son bref séjour outre-Rhin pour dénoncer les choix d’Angela Merkel et s’élever contre l’ouverture de l’Union européenne au flot indistinct et massif des migrants.
 Ce faisant, Manuel Valls, en phase avec l’opinion de quatre cinquièmes des Français, tournait ostensiblement le dos à la vocation internationaliste et mondialiste qui constitue traditionnellement un marqueur inscrit dans l’ADN de la gauche.
Et voilà que, sous les applaudissements du patronat, des médias proches du MEDEF, des adeptes d’un libéralisme sans frein et même d’une partie de l’opposition, madame El Khomri, dont les sources les plus autorisées confirment qu’elle est effectivement quelque part quelque chose dans le gouvernement, présente une « réforme » du droit du travail qui avantage l’entreprise aux dépens des salariés, dessaisit en partie les syndicats de leur rôle dans les négociations sociales et consacre le détricotage des très symboliques trente-cinq heures.
« Trop c’est trop ».
Sortant avec fracas d’une longue mais relativement silencieuse bouderie, Martine Aubry a levé l’étendard de la rébellion.

jeudi 25 février 2016

Rip Curl fait fabriquer des combinaisons en Corée du Nord


Сombinaison de Rip Curl. Image d'illustration
 
© AFP 2016 Rob GRIFFITH
 
Le géant australien des vêtements de ski et de surf Rip Curl a fait des millions de dollars avec sa collection hiver 2015 confectionnée en Corée du Nord. Et ce n'est pas la première fois.
 
Arborant une étiquette "Made in China", les combinaisons de surf créées par la société australienne Rip Curl font penser à la plage, aux vagues et aux surfeurs bronzés.
Mais il s'avère que certains de ces vêtements sont fabriqués par des Nord-coréens obligés de travailler pendant de longues heures et souvent sans rémunération, rapporte le Sydney Morning Herald.
 
Nestlé
 
© AFP 2016 Fabrice Coffrini
 
Une enquête du journal a révélé en fait qu'une importante partie de la collection hiver 2015 de la marque avait été confectionnée par des travailleurs de l'usine nord-coréenne de Taedonggang, située près de la capitale Pyongyang.

Selon Human Rights Watch, le travail forcé et non rémunéré est une pratique commune dans cette usine et les employés qui ratent une journée de travail peuvent être frappés par des gardes ou envoyés dans des camps de travail.
Ce n'est pas la première fois que des étiquettes "Made in China" sont utilisés pour berner les acheteurs.
A l'été 2015, l'entrepreneur australien Nik Halik a pris des photos des étiquettes alors qu'il effectuait une visite guidée de l'usine.

« Bienvenue Ali Juppé, Grand Mufti de Bordeaux », clame Assas Patriote


in Politique / by / on 25 février 2016 at 11 h 20 min /


assas-patriote

 
ASSAS Patriote est un mouvement de jeunes étudiants patriotes et souverainistes de l’Université Paris II.
 
Mardi, Alain Juppé venait faire campagne à Panthéon-Assas.
Mais une délégation du syndicat étudiant Assas Patriote l’attendait avec une banderole sur laquelle était inscrit « Bienvenue Ali Juppé, Grand Mufti de Bordeaux« .
 
ali-juppé

Les militants d’Assas Patriote faisaient référence à l’implication du maire de Bordeaux dans le projet de construction d’une grande mosquée dans la cité girondine.
Guillaume Mahistre, président d’Assas Patriote, a rappelé aux journalistes présents lors de l’arrivée d’Alain Juppé que celui-ci est un « hyper-mondialiste, européiste, qui compromet la souveraineté de l’Europe« .

 
assas-patriote-anti-juppe


500 millions d’euros pour le remplacement des manuels scolaires


Publié le : jeudi 25 février


 


Les réformes de l’orthographe et des programmes ont un coût très réel

Avec la réforme des programmes scolaires et celle de l’orthographe imposées par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, l’ensemble des manuels scolaire devront être remplacés à la rentrée prochaine.
La facture sera extrêmement salée pour le contribuable puisqu’elle atteindra presque 500 millions d’euros.
 
C’est la première fois que l’ensemble des programmes scolaires sont modifiés au cours de la même année, obligeant les enseignants à changer tous les manuels en une seule fois, de ceux du primaire à ceux du collège.
 En tout, ce sera l’achat de plus de 27 millions de livres qu’il faudra financer (11,2 millions de livres pour le collège et 16 millions pour le primaire).
L’État a débloqué 300 millions d’euros sur deux ans pour les manuels du collège.

TVL, journal du jeudi 25 février 2016: Politique / M. Aubry charge le PS





1) Politique / M. Aubry charge le PS
2) Social / Chômage : une baisse en trompe l’oeil
3) Criminalité / La mode du vol d’identité
4) International / L’Etat Islamique perd du terrain
5) L’actualité en bref

Vrais chiffres du chômage janvier 2016, 18600 chômeurs de moins, mais 16150 radiés de plus ce mois


par patdu49
jeudi 25 février 2016





Je me dois de rajouter 1500 chômeurs, par rapport à décembre, aux chiffres "officieux", pour effacer la "correction des variations saisonnières" rétroactive, qui les a fait mathématiquement disparaitre ce mois ci.

De + les radiations pour défaut d'actualisation auraient explosé en janvier, mais on ne peut pas savoir de combien, pour "cacher" ce chiffre, ils ont décidé de lisser les chiffres en prenant la moyenne du trimestre passé, toutes radiations confondues malgré ce lissage, on est à + 9500 radiés quand même. Ce nouveau mode de calcul permet à nouveau de brouiller les pistes, j'ai donc repris mes anciens articles et d'après mes re-calculs c'est 6650 radiés gommés par le lissage, donc la réalité 16150 radiés de + qu'en Décembre ce mois.
6 490 500 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 000 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

total : + de 10,49 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Janvier 2016 :
- Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 216 100, 43,4 % des sorties des listes. (+ 4,8 % sur 1 an)
- Radiations Administratives (les punis) : 42 100, 8,4 % des sorties. (-5,4 % sur 1 an)
- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 53 900 et 10,8 % des sorties. (+ 5,9 % sur 1 an)

soit 312 100 radiés des listes (62,6 % des sorties) ce mois pour autres motifs que :

- Stages parking : 45 800, 9,2 % des sorties. (+4,6% sur 1 an)
- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 39 600, 7,9 % des sorties. (+ 5,6% sur un an)

- Reprises d'emploi déclarées : 101 000, ne représentent que 20,2 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 13,7 % sur 1 an )

Pillages et agression au centre commercial : des salariés de Vitry à bout


Fanny Delporte | | MAJ :
 Info le Parisien


Vitry-sur-Seine, le 24 février. Quatre enseignes de la zone - Darty, But, Optical Discount et le restaurant Villa Saint-Jacques - dénoncent une situation dont la « gravité extrême » n’a pas été « prise en compte à sa juste mesure ».

Vitry-sur-Seine, le 24 février. Quatre enseignes de la zone - Darty, But, Optical Discount et le restaurant Villa Saint-Jacques - dénoncent une situation dont la « gravité extrême » n’a pas été « prise en compte à sa juste mesure ». (LP/Arnaud Journois.)
 
Un homme qui sort d’un magasin Darty avec une tablette tactile ou un smartphone, quoi de plus banal ?
 
Ce qui l’est moins, c’est d’y être allé avec une vingtaine de copains et d’avoir tabassé le directeur du magasin pour obtenir ce résultat.
 La scène s’est déroulée au magasin de Vitry, dans le centre commercial Via Bella, le 31 décembre.
La violence était telle que deux mois après, les salariés, à bout, appellent à l’aide.
Le soir en question, les images captées par les caméras de vidéosurveillance de l’enseigne montrent une vingtaine de jeunes débouler dans le magasin vers 17 h 45, un par un, puis former un groupe au niveau de l’entrée.
 Quatre de ces individus s’engouffrent vers le rayon télévision devant des clients médusés.
On les voit tenter de sortir avec deux écrans plats avant de les lâcher (coût des dégâts 6 000 €).
 Le directeur qui tente de les canaliser, est pris dans une bousculade, tiré vers l’extérieur et roué de coups de pieds avant que Julien*, le responsable des ventes, ne vienne le secourir.
La scène dure trois minutes.
« Il a 54 ans et 30 ans d’ancienneté, témoigne ce dernier. Il est très apprécié, il a donné sa chance à plein de jeunes.Même quand ça s’est passé il a essayé de dialoguer ».
Le 1er janvier, le magasin était fermé.
Mais son directeur a repris le travail dès le samedi.

Un droit de retrait demandé
Aujourd’hui, c’est peu de dire que le traumatisme reste fort pour les salariés.
Dernier exemple en date : un « droit de retrait » exercé par ces derniers alors qu’un matin, un des vigiles est arrivé avec dix minutes de retard.