mardi 28 mars 2017

Guyane : un territoire abandonné et sinistré

 


Le 28/03/2017


Plus de 23 faits de violence pour 1.000 habitants, c’est-à-dire 5 de plus qu’en Seine-Saint-Denis…

Il n’est pas exagéré d’affirmer que la Guyane est un territoire sinistré.
Les chiffres de la criminalité y sont éloquents : 3 vols avec arme pour 1.000 habitants pour l’année 2016, soit 13 fois plus qu’en France métropolitaine ; plus de 23 faits de violence pour 1.000 habitants, c’est-à-dire 5 de plus qu’en Seine-Saint-Denis ; 42 homicides pour 280.000 habitants, record de France ; sans compter la culture du viol et les trafics en tous genres…
 À l’image du reste de l’Amérique du Sud, la Guyane est pourrie par la violence aveugle, les gangs, la toxicomanie et la misère sociale.
Malheureusement, son sort ne semble jamais vraiment intéresser le pouvoir exécutif.
L’an passé, Georges Patient, sénateur socialiste de Guyane, alertait ainsi sa propre formation politique en demandant des moyens policiers supplémentaires pour faire face à la délinquance.
 Il indiquait, par ailleurs, que le renforcement de l’appareil répressif ne serait pas suffisant sans de meilleurs contrôles aux frontières et une lutte spécifique contre les bandes organisées…
Sa missive est restée lettre morte, ne lui attirant que le mépris.
Les Guyanais sont désespérés, persuadés d’avoir été abandonnés par l’État français.
Ils ont sûrement raison.
 Ce territoire, grand comme l’Occitanie, est difficile à administrer.
Loin de nos yeux, la Guyane est aussi, bien souvent, loin du cœur de la classe politique.

Chez Macron, ça s’active dur dans l’arrière-cuisine, et ça ne sent pas bon !

 


Le 28/03/2017

 
Le PS colle à Macron comme un mauvais sparadrap dont il cherche à se défaire. Pour la galerie.


Pas un jour ne passe sans que Macron ne reçoive son essaim d’élus socialistes ou centristes en quête d’une bonne occasion pour relancer leur carrière.
Mais voilà que Macron commence à filtrer les entrées.
Ou veut nous le faire croire. Il veut choisir qui aura le droit d’en être.
Il a donc instauré une sorte de charte, avec des critères précis, dignes d’un banquier qui ne prête pas aveuglément.
 C’est franceinfo qui nous renseigne sur le tri Macron, forcément gage de sérieux et de renouvellement.
Bon, pour avoir accueilli Robert Hue et Daniel Cohn-Bendit, la sélection n’était quand même pas de très haut niveau…
 Il faut croire que c’était le début.
Mais, désormais, il a nettement rejeté certaines offres.
Il paraît qu’il aurait fermé la porte à Valls, à Royal et à Touraine, pour ne pas être « la recyclerie du PS ».
Car, à En Marche!, on veillerait scrupuleusement à respecter un équilibre gauche-droite.
Or, à l’origine, le mouvement était uniquement porté par des socialistes (Ferrand, Collomb et quelques autres) : du pur hollandisme.
Et puis il a suffi que MM. Delevoye et Bayrou arrivent pour qu’ils nous disent que c’était rééquilibré à droite : trente éléphants socialistes et deux danseuses centristes en tutu, c’est ça, l’équilibre gauche-droite ?

Patrimoine: mais où sont passés les millions de Macron?

Le 28/03/2017

 
27 mars 2017
 
Décidément, et contrairement à ce qu’en dit la Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique, le patrimoine d’Emmanuel Macron n’en a pas fini de semer le doute.
 
 Pour tous ceux que les affaires usent et agacent, un petit retour aux faits s’impose.
 
Macron redressé fiscalement en 2016
 
Si Emmanuel Macron n’avait pas été redressé fiscalement l’an dernier, les choses seraient sans doute beaucoup plus claires.
Or, voici ce que le grand journal complotiste Le Monde avait publié à l’époque:
le patrimoine de M. Macron a dépassé le seuil auquel un foyer fiscal est assujetti à l’ISF, soit 1,3 million d’euros. Le ministre restant dans la première tranche du barème de l’ISF, il devra payer 1 % du montant de son patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.
L’affaire avait alors été révélée par Mediapart: l’épouse d’Emmanuel Macron, la désormais célèbre Brigitte, possède une maison au Touquet d’une valeur d’1,3 million €.
 De son coté, le ministre alors en exercice avait acquis un appartement d’une valeur proche de 900.000€ à Paris, mais avec des emprunts déductibles du patrimoine assujetti.
 Tout ceci est évidemment légal, mais montrait que le couple Macron disposait d’un patrimoine très supérieur à 1 million d’euros.
 
Un patrimoine devenu inexistant en 2017

Ce qui frappe, c’est que, un an plus tard, le candidat Macron fait une déclaration sans aucun patrimoine immobilier.

Les dossiers noirs de l’Élysée (écoutes, filatures, surveillance...)

Le 28/03/2017


 
 Photo © AFP
Auteur
Jeudi 23 mars 2017
 
C'est depuis le palais de l'Elysée que François Hollande a coordonné une cellule dont la mission quasi exclusive a consisté à le renseigner sur adversaires politiques, de droite... comme de gauche.


En couverture. Écoutes, filatures, surveillance : un livre révèle les manoeuvres de François Hollande pour combattre ses adversaires politiques.
Une enquête accablante qui achève le président sortant.
Les bonnes feuilles de Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat, que nous publions, éclaboussent comme jamais auparavant la présidence de François Hollande. L’affaire est grave.
Elle met en lumière les dérives de la présidence de la République, qui a cherché à s’informer et à déstabiliser, par (presque) tous les moyens, ses opposants.
Trois journalistes d’investigation lèvent ainsi le voile sur la manière dont François Hollande a tenté d’utiliser le ministère de l’Intérieur et ses outils de surveillance et de collecte d’informations pour servir sans succès un intérêt politique : sa réélection.
Mais aussi la presse, en n’hésitant pas à faire fuiter opportunément des informations compromettantes sur ses opposants, jusque dans son propre camp, comme ce fut le cas manifestement contre Manuel Valls et son équipe rapprochée — son chef de cabinet sera photographié au téléobjectif.

« Difficile de ne pas voir la patte de Hollande »

L’espionnage politique au sommet de l’État semble être devenu une manie, tout comme les nominations au sein de l’appareil judiciaire, pour pouvoir “être branché” en permanence avec les affaires politico-financières du moment.
À lire les trois auteurs, les écoutes téléphoniques et la diffusion de leurs transcriptions sur des “blancs” se sont presque généralisées.

Plus accablant : la production de ces notes blanches sur la vie privée de concurrents et sur les affaires judiciaires touchant à la politique a même explosé depuis 2012.

Méthodiquement, chaque adversaire politique fait l’objet d’un traitement individuel avec une utilisation systématique de leviers variés : campagnes de presse, divulgations de procédures judiciaires, révélations et menaces sur la vie privée de candidats potentiels à la présidentielle.
Les auteurs du livre ne l’affirment-ils pas ?
« Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande. »

lundi 27 mars 2017

Hollande aurait-il cherché à déstabiliser Fabius en accélérant le calendrier judiciaire de son fils?

© AFP Source: AFP
27 mars 2017, 14:11
Les auteurs de Bienvenue place Beauvau affirment que les affaires visant Thomas Fabius, fils de l'ex-ministre des Affaires étrangères, auraient traîné... avant d'être relancées sitôt la COP 21 passée. «Comme si quelqu’un avait voulu gâcher la fête.»
Parmi les révélations du livre Bienvenue place Beauvau d'Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, qui agite la classe politique depuis plusieurs jours, certaines semblent concerner des règlements de compte internes au Parti socialiste.
 En témoigne un passage de l'ouvrage concernant la présumée instrumentalisation d'une affaire concernant le fils de Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, par le président de la République François Hollande.


«Le 30 janvier 2016 au moment même où Laurent Fabius clôture triomphalement la COP 21 qu’il a présidée, son fils est mis en examen pour faux, escroquerie et blanchiment comme si quelqu’un avait voulu gâcher la fête», notent les auteurs.

TVL, journal du lundi 27 mars 2017: La Guyane s'invite dans la campagne

 



Ajoutée le 27 mars 2017
 
01:56 Cap sur l’Elysée
12:31 International / Erdogan instrumentalise Bruxelles
15:45 Société / Sidaction : la débâcle de Pierre Bergé
19:56 Economie / Crise aviaire : on leur réclame de rembourser les aides
22:13 International / Philippines : Duterte et la loi martiale
24:35 L’actualité en bref
27:10 La France de Campagnol

Meeting de Macron contre meeting de Mélenchon, il n’y a pas photo !!

Le 27/03/2017


Charles Sannat
27 mars 2017
Vous avez été nombreux à me faire suivre le communiqué dont s’est fendue la fille de Mélenchon concernant les « calomnies » dont elle est victime et à travers elle, son père.

Ce communiqué, ne vous en déplaise, ne répond pas à toutes les questions, loin s’en faut.
La réalité, quelles que soient vos préférences de cheval, c’est qu’aucun d’eux n’est réellement propre. Pour rester dans la métaphore chevaline, nous pouvons même dire que c’est les écuries d’Augias et qu’un jour, pas si lointain que cela, le vent de l’histoire se chargera de balayer tout cela, les comportements comme les hommes.
Au-delà donc des vicissitudes morales de chacun, bien réelles et différentes aussi, revenons à l’essentiel, à savoir les idées portées et défendues.
Mélenchon a fait un meeting à Rennes devant une véritable salle pleine !
On est d’accord ou pas, mais il dit des choses.
On est pour ou contre, mais il a des convictions et défend des idées.
Personnellement, je pense que Mélenchon ferait mieux de s’occuper du salaire minimum que de faire d’un argument de campagne l’idée du salaire « maximum ».
Retirer à l’autre, empêcher l’autre de gagner, ne m’a jamais rien rapporté à moins de le voler directement…
 Pensons donc un peu à cela.
Néanmoins, son meeting a une sacrée tenue !
 C’est un vrai meeting, un vrai rassemblement politique comme on les aime, pas l’espèce de salmigondis de gloubi-boulga servi par Macron dont personne n’a encore strictement rien compris.
D’ailleurs, les Rennais ne s’y sont pas trompés !
 Ils n’y ont pas été, et la salle était à moitié vide : normal, c’était plus sympa d’aller pique-niquer en famille que d’écouter un bobo éructer avec une conviction d’acteur de théâtre des propos d’un vide intersidéral…

Charles SANNAT





Pour écouter la vidéo complète du meeting de Macron avec une caméra qui ne filme que la partie pleine de la salle pour faire croire qu’il y a du monde, c’est ici.
Vous apprécierez le passage le plus démago, dégoulinant de cucul-gnangnantisme puant avec le « petit-nenfant-mignon » qui monte sur scène pour poser une question au « grand homme »… Pathétique, c’est ici donc pour la vidéo, directement sur le site de En Marche !

Sinon, la salle, en vrai, était juste vide…
 Et les gens s’en allaient même, tellement le grand homme n’a rien à dire !

Résultat de recherche d'images pour "meeting macron reunion"

Résultat de recherche d'images pour "meeting macron reunion"
 


Ça y est ! J’ai enfin trouvé notre futur Président

 


Le 27/03/2017

 
Jean Lassalle dit qu’il n’a pas eu le temps de faire beaucoup d’études et qu’il a appris de son père et de son grand-père. Une vraie garantie présidentielle !

L’interview musclée que Jean Lassalle a donnée, le 25 mars, à la chaîne KTO, « première chaîne d’information (catholique) de France », n’aura évidemment échappé à personne !
 Il est d’ailleurs regrettable que, comme sa consœur BFM TV, elle ne la diffuse pas tous les quarts d’heure et ne décortique pas jusqu’à plus soif un tel événement qui, en outre, s’est terminé par le chant des partisans psalmodié par la voix rocailleuse de notre nouveau grand homme.
Voilà un candidat à l’élection présidentielle qui parle d’or et a la carrure de ces paysans de France dont le bon sens n’a d’égal qu’une connaissance intime du peuple français, de sa nature profonde et de ses besoins, si réels et urgents.


 
On était content de l’apercevoir enfin et de le laisser nous enchanter de sa passion pour la France, avec trois journalistes qui le laissaient poliment parler et développer ses arguments, tous marqués au coin du bon sens et de la volonté d’aboutir.
Vite un lundi soir de débat avec ce « sous-candidat », comme il se nomme, face au monde politico-judiciaro-financier et à l’« infobésité », les concours d’apparence, la déferlante des images, le règne de la télé-réalité et de l’« infotainment » (mêlant information et divertissement), les « spindoctors » spécialistes dans l’art de raconter des histoires (« storytelling »), comme le dit si à propos Alain de Benoist, récemment interviewé sur Boulevard Voltaire.
Que dit-il ?

Macron, tu n’as pas vu le cabinet noir de l’Élysée ? Viens, on va t’expliquer !

 


Emmanuel Macron © Shutterstock / Frederic Legrand - COMEO

Le 27/03/2017

 
Plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.Existe-t-il ou non un « cabinet noir » à l’Élysée, voilà la nouvelle et grave question eschatologique posée à l’intelligentsia médiatique pour distraire les blaireaux de leurs vrais problèmes. Foutaise !

De toute éternité, même sans réunion cagoulée dans une crypte comme dans Les Cigares du pharaon, il a existé des réseaux reliant politiciens, policiers, magistrats, journalistes et gens de Bercy pour monter de mauvais coups.
 Et plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.
Souvenons-nous d’abord que, de l’avis général – même hors de nos frontières -, nous avons au pouvoir, depuis bientôt cinq ans, la plus médiocre et la plus nuisible équipe de bras cassés de la Ve République.
 Rationnellement, il n’y avait pas la moindre chance qu’elle pût résister à une alternance.
Mais bien que l’on puisse en douter, certains de ses membres avaient peut-être lu Maurras : « En politique, le désespoir est une sottise absolue ! »
Et comme on peut être à la fois exécrable pour exercer le pouvoir et excellent pour le conquérir ou le garder, ils se sont mis à réfléchir aux solutions possibles.

dimanche 26 mars 2017

C'est Brigitte qui va être contente, elle qui le prenait pour un petit génie

Le 26/03/2017



Selon Macron, la Guyane est une île  


Le vrai visage de Macron

Le 26/03/2017


Macron, manipulation, mensonges, enfumage 

Stoppons Macron

Le 26/03/2017



Canada : Avec l’aide de la gauche, une députée musulmane fait adopter une motion interdisant la critique de l’islam

Le 26/03/2017 
 
 
 
Posted by La Rédaction on 24th mars 2017
 
BREIZATAO – ETREBROADEL (25/03/2017)
 
Au Canada, un jour après l’attentat djihadiste de Londres, le gouvernement socialiste a voté en faveur d’une motion appelant à combattre toute critique de l’islam au nom de la « lutte contre l’islamophobie ».
 
C’est une députée musulmane pakistanaise, Iqra Khalil, qui est à l’origine d’un texte visant à réprimer toute opposition à l’islam et à l’idéologie multiculturaliste.
Huffington Post Québec (source) :
Une motion qui vise à condamner l’islamophobie a été adoptée à 201 voix contre 91 à la Chambre des communes, jeudi après-midi.  Tous les députés libéraux, néo-démocrates ainsi que la chef du Parti vert, Elizabeth May, se sont levés pour appuyer la motion de la libérale Iqra Khalid.
Le parlement canadien a pour l’occasion inventé un concept, celui de « racisme anti-religieux » :
Le Comité permanent du patrimoine canadien entreprendra donc des études pour tenter de trouver une approche pangouvernementale afin d’éliminer les formes de discriminations fondées sur le racisme et la religion.
Certains députés ont naturellement discerné la manoeuvre des socialistes alliés aux musulmans :

Présidentielles : le bal des infidèles

 


Le 26/03/2017


L’important, c’est de sauver sa peau ou, plus exactement, son siège
 
Le bal des infidèles ou le bal des cocus ?
 Les deux à la fois.
 Mais, dans cette histoire, les cocus sont moins ridicules, sans doute plus estimables que les politiciens qui les trompent sans vergogne.
La France assiste, ces temps-ci, à un spectacle qui tiendrait du vaudeville si l’intrigue n’était pas si peu ragoûtante.
Les personnages sortent d’une armoire pour passer dans une autre, en se donnant des airs de moralisateur.
 C’est vrai aussi bien à gauche qu’au centre ou à droite.
Il faut voir ces personnalités socialistes, ces ministres qui rallient Emmanuel Macron, au mépris du résultat de la primaire !
 Le dernier en date, Jean-Yves Le Drian : « Je soutiens Emmanuel Macron, mais je reste socialiste. » Macron serait-il un jeune avatar de François Hollande ?
 En décembre 2016, le ministre de la Défense avait fermé la porte au retour du service militaire obligatoire : aujourd’hui, il estime que son candidat « a le mérite de poser cette question ».
 On comprend que Benoît Hamon soit dépité !
Il fallait voir aussi, vendredi soir, sur une chaîne d’information en continu, François de Rugy justifier son soutien à Macron, malgré l’engagement pris à l’égard du vainqueur de la primaire, quel qu’il soit. Il trouve tant de qualités à l’ancien ministre de l’Économie qu’il s’enorgueillit, toute honte bue, de faire passer les programmes avant les personnes.

Avec Macron, c’est la dédette qui monte !

 


Le 26/03/2017

 
2.196 milliards d’euros. C’est le montant de la dette publique française aujourd’hui.

Au milieu de l’année 2012, lorsque monsieur Hollande a pris les rênes du pays, cette dette se montait à 1.812 milliards.
En d’autres termes, les impayés dont MM. Hollande et Macron ont chargé la barque France ont augmenté de 384 milliards en cinq ans.
 Plus simplement, cette « croissance » – la seule qu’ils ont été capables de nous apporter – se monte à 6,7 milliards par mois.
 En 2016, avec des taux historiquement bas, voire négatifs, le montant des intérêts à payer a atteint 42 milliards d’euros, soit 115 millions par jour.
 C’est considérable : lorsque l’État verse 100 euros pour rembourser sa dette, il n’en dépense que 77 pour sa défense extérieure et 31 pour sa sécurité intérieure.
 Le remboursement de la dette, c’est le deuxième poste de dépense de l’État après l’Éducation nationale.
Et monsieur Macron-l’intouchable, le deus ex machina de la comédie politique, le ravi de la brèche ouverte entre le peuple et ses prétendues élites, le picoreur dans la paume des puissants, le libéralo-écolo-socialo-parano-christo-mégalo sauveur du pays, s’en fout.

samedi 25 mars 2017

Comme à la Réunion, Macron avait déja fait le vide à Dijon

Le 25/03/2017


Liverpool: explosion, un immeuble totalement pulvérisé

Le 25/03/2017


Fiasco du meeting de Macron à La Réunion : « Les spectateurs partent par grappes »

Le 25/03/2017




Emmanuel Macron a fait monter un enfant de six ans qui a demandé au candidat comment il fallait faire « pour devenir président de la République ».

Une séquence inédite qui cachait un certain malaise.
Cette nouvelle forme de meeting, totalement improvisée, n’a pas séduit les participants qui ont quitté la salle par vague tout au long du rendez-vous. (source)

 
 
source fdesouche

Macron, un danger pour la République ?

Le 25/03/2017



par Régis de Castelnau
samedi 25 mars 2017, par Comité Valmy
 
Macron est-il dangereux ? Ce que le front républicain devrait dire…
 
Pour avoir bien connu toutes les élections présidentielles au suffrage universel depuis 1965, je reste quand même sidéré cette fois-ci, au spectacle de la campagne de la mère de toutes les batailles électorales sous la Ve République.

Malgré La catastrophe politique Hollande, le traumatisme de l’agression terroriste, une situation économique terriblement dégradée et l’attitude d’élites déshonorées arc-boutées sur leurs privilèges, dans l’attente de l’échéance majeure, le peuple français a été d’un calme étonnant.
Pas sûr qu’il le reste devant une telle confiscation du scrutin, à base de manipulations, d’instrumentalisations des services de l’État, et de propagande éhontée d’un appareil médiatique qui fait bloc.
 Et face à mobilisation acharnée de la caste, illustrée par la litanie des ralliements à Macron, et la publication par Libération du « mur des traîtres ».
Tout doit être fait pour envoyer le télévangéliste à une deuxième place au premier tour qui lui ouvrirait le second contre Marine Le Pen.
Et là, utiliser l’argument du barrage, le vieux « no pasaran » utilisé contre le FN depuis 30 ans avec le succès que l’on connaît.

Et pourtant, comment ne pas partager l’opinion de Frédéric Lordon, ou de Jacques Rancière quand il dit : « Si Marine Le Pen devait l’emporter, ça ne serait pas gai, bien sûr. Mais il faut en tirer les bonnes conclusions. La solution est de lutter contre le système qui produit Marine Le Pen, non de croire qu’on va sauver la démocratie en votant pour le premier corrompu venu. J’ai toujours en tête ce slogan de 2002 : « votez escroc pas facho ». Choisir l’escroc pour éviter le facho c’est mériter l’un et l’autre et se préparer à avoir les deux ».

Le pire étant d’être contraint maintenant de se poser la question de savoir qui, entre les deux probables qualifiés du second tour est le plus dangereux.
Et malheureusement c’est Emmanuel Macron qui décroche la timbale.

Vrais chiffres chômage Février 2017, 16500 chômeurs de plus malgré 308600 radiés ce mois

 25/03/2017




par patdu49
samedi 25 mars 2017

6 594 500 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté,

Qui doivent être enchantés d'entendre parler de costumes à 12000 € (10 fois le prix de ma caisse), d'emplois fictifs à 7000€ par mois (14 mois de RSA ) et j'en passe et des meilleurs .., en cette période électorale, et de voir certains citoyens n'avoir honte de rien et soutenir ces genres de pervers narcissiques psycho rigides qui relèvent de la psychiatrie.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Février 2017 :

- Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 207 600, 39,3 % des sorties des listes. (- 3,7 % sur 1 an)
- Radiations Administratives (les punis) : 50 300, 9,5 % des sorties. (+ 13 % sur 1 an)
- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 50 700 et 9,6 % des sorties. (- 3,6 % sur 1 an)

soit 308 600 radiés des listes (58,4 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

- Stages parking : 76 300, 14,4 % des sorties. (+ 65,2 % sur 1 an)
- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 40 100, 7,6 % des sorties. (+ 1,5% sur un an)

- Reprises d'emploi déclarées : 103 600, ne représentent que 19,6 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 4,1 % sur 1 an )

Demandeurs d'emploi par catégories :

A : 3 464 400 -0,1 % ( - 3,2 % sur 1 an ).
B : 729 000 +1,8 % ( + 2,4 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
C : 1 321 800 + 1,5 % ( + 12,8 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
D : 323 500 -3,4 % ( + 17,7 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
E : 419 800 -0,2 % ( - 1,1 % sur 1 an ) contrats aidés etc.
TOTAL : 6 2582 500 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 1,6 % sur 1 an, 16 500 chômeurs de plus, par rapport à janvier.

TOTAL, dom-tom compris : 6 594 500